jeudi 5 février 2009

ES et ressentiment



Cela fait une semaine que l'Association des profs de SES a critiqué les propos de Sarkozy sur la série ES (il affirmait que les élèves ne pourraient entrer en école de commerce dominée par la série S). Et il répète exactement les mêmes idées ce soir.

Cf. aussi l'édito d'Alternatives éco :

En 2006-2007, les bacheliers ES représentaient 43 % des élèves des classes préparatoires Economiques et Commerciales et 37 % des élèves intégrant 24 grandes écoles de la Banque Commune d'Epreuves, alors qu'ils ne sont que 31 % au sein des bacheliers généraux. Au total, 60 % des étudiants admis dans les écoles de commerce après le bac sont issus de la série ES, ainsi que près de la moitié des étudiants des Instituts d'Etudes Politiques.

Nicolas Sarkozy, titulaire d'un bac B, ancêtre du bac ES rappelons-le, a-t-il quelques frustrations cachées ? Rêvait-il d'intégrer HEC, ou l'Essec ? Est-ce par dépit que tout jeune, il s'est engagé dans la politique ? Allez, M'sieur Sarkozy, président de la République, c'est tout de même pas mal comme boulot, ne soyez pas aigri, n'ayez pas honte de votre formation initiale !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire