vendredi 28 août 2009

Kakistocratie



Via Crooked Timber, cette analyse par le sociologue Diego Gambetta (Oxford) des effets pervers d'institutions corrompues qui peuvent récompenser la médiocrité voire l'incompétence, où il parle surtout d'organisations criminelles comme la Mafia italienne mais fait une comparaison piquante avec le système universitaire italien.

“Being incompetent and displaying it,” he writes, “conveys the message I will not run away, for I have no strong legs to run anywhere else. In a corrupt academic market, being good at and interested in one’s own research, by contrast, signal a potential for a career independent of corrupt reciprocity…. In the Italian academic world, the kakistocrats are those who best assure others by displaying, through lack of competence and lack of interest in research, that they will comply with the pacts.”


C'est peut-être plausible (encore plus dans le système mandarinal italien notoirement opaque et qui a exilé de nombreux universitaires vers d'autres pays - même s'il faudrait voir la part d'anecdote) mais ce qui me fait toujours rire est le succès de ce genre de théories dans les commentaires de Blogs (par exemple chez Crooked Timber, on remarque immédiatement une sorte de jubilation).

Tout le monde surenchérit avec enthousiasme et hargne, en disant qu'ils ont assisté à des manifestations de ce Management à la Dilbert, façon d'envoyer le message que (1) eux sont compétents ; (2) qu'ils sont l'exception à cette règle d'injustice ou bien qu'ils en sont les victimes. C'est comme si une analyse aussi déprimante du point de vue collectif avait en fait quelque chose de très satisfaisant pour l'individu pour rationaliser notre part de ressentiment : "j'en veux au monde mais c'est parce qu'il est objectivement pourri, la Science a prouvé mes intuitions".

3 commentaires:

  1. Tu as lu son essai sur la mort de Primo Levi ? J'ai trouvé ça captivant.

    Sinon le truc qui m'a fait hurler de rire aujourd'hui, c'est ça. Ce n'est pas nécessairement vrai, mais comme David Lodge, ça mélange de vrais éléments d'academia.

    RépondreSupprimer
  2. C'est une théorie qui rassure et satisfait : si la kakistocratie existe, elle explique plein de choses...

    RépondreSupprimer
  3. > Fr
    Non, je ne le connaissais pas. Merci, c'est en effet une enquête fascinante (et qui détruit l'opinion répandue selon lequel les Survivants des Camps étaient plus suicidaires que la moyenne, malgré les suicides de Bettelheim ou Celan).

    Le forum fait un peu blagues de la bd PhD. :)

    > BC
    Quand j'entends parler de la kakistocratie pour le recrutement en France (en "Province", le plus souvent), l'explication du mécanisme est plus simple : on recruterait celui qui ne risque pas de faire de l'ombre.

    Dans le modèle de Gambetta, plus interactif, on recrute celui qui affiche qu'il a lui-même besoin d'un système corrompu et qui acceptera donc d'entrer dans des échanges de faveurs.

    Cela n'empêche pas que le système italien - malgré son malthusianisme - a su "garder" de grands chercheurs et que par ailleurs de grands chercheurs compétents peuvent aussi apprécier le pouvoir d'un système corrompu (alors qu'on oppose souvent de manière trop binaire le vrai chercheur désintéressé et le Politique magouilleur de postes qui pense avant tout à former un réseau d'influence).

    RépondreSupprimer