samedi 24 octobre 2009

vacant



  • Premier jour des vacances, et au lieu de la joie, je ne ressens qu'une lassitude saisonnière complète. J'ai environ 120 copies à corriger (où j'apprends que Freud vivait au XVIIe siècle), donc sans doute 12 par jour si je réussissais à le faire tous les jours.

    Je n'ai même pas l'énergie de mettre en place une soirée de jeu de rôle. Dire que j'avais renoncé à toute recherche sérieuse parce que j'estimais que ce ne serait jamais conciliable avec un tel loisir.

    L'envie de démissionner et de devenir libraire pour vivre au milieu de livres plus paisibles sans la violence d'auditeurs qui vous en veulent d'être contraints d'être là revient avec une certaine intensité. Mais l'aspect définitif d'un tel choix m'effraie trop pour que cela ne reste pas qu'un fantasme - surtout si les librairies semblent fermer.

    Je ne crois même pas être si incompétent dans la transmission, mais malgré quelques discussions intéressantes et la béatitude à éprouver qu'un lambeau de connaissance va peut-être résister un peu à l'entropie du monde, c'est dévorant.

  • Le dernier Jeux Descartes, celui de la rue des Ecoles, ne commande plus de produits parce qu'il est mis en vente par Asmodée et cherche un nouveau propriétaire. En revanche, le Jeux Descartes de la rue Messonier qui avait fermé en septembre va finalement être repris comme magasin par la boutique virtuelle Ludikbazar.

  • Ce cartoon ridiculisait bien l'opposition entre l'imagination de Pixar et les clichés graphiques de Dreamworks. Via Reddit, Silvio Berlusconi aussi est réalisé par Dreamworks.

  • Je lis beaucoup de René Girard en ce moment (pour préparer des Colles de prépas sur les théories des mythes) et malgré toute mon admiration, le fait qu'il répète à chaque page qu'il a inventé la Théorie du désir mimétique finit par étonner.

    Ce n'est pas qu'il faille feindre de l'humilité (Girard dit parfois qu'il n'est pas le vrai découvreur puisque c'est en réalité Jésus qui le lui a montré...) mais c'est une mauvaise propagande pour une Théorie que d'insister tout le temps sur la singularité de sa Théorie. C'est comme si Girard était "contaminé" par désir mimétique par un discours de marketing américain. Et on finit par fausser sa position dans le champ en se concentrant sur sa propre place.

    Certes, par exemple Dumézil aussi ne cessait de défendre sa théorie des Trois Fonctions indo-européennes mais il était clair qu'il l'avait découverte et qu'il y avait des résultats de comparatisme qui me paraissent vraiment difficiles à nier. Dans le cas de concepts comme la Violence originelle et du Bouc-émissaire, les hypothèses sont nettement plus générales et sans résultats nets en dehors d'intuitions très suggestives.

    Mais son paradoxe que le structuralisme de Claude Lévi-Strauss serait en réalité une sorte de Bergsonisme très hétérodoxe (avec inversion des pôles entre le continu sensible et le discontinu structural) est assez convaincant.

  • Enfin une réponse à l'accusation de République bananière.

  • 6 commentaires:

    1. Girard est d'autant plus ridicule dans son auto-promotion que le désir mimétique est une version simplifiée (et plutôt maladroite) de la logique des passions exposée par Spinoza dans l'Ethique ; on peut même déduire la théorie du bouc-émissaire des analyses spinozistes.

      RépondreSupprimer
    2. Racheter Descartes plutôt qu'une librairie?

      RépondreSupprimer
    3. t'as oublié de dire que tu étais aussi débordé par lapréparation d'un très important exposé pour début janvier qu'il fallait que tu commences à procrastiner à l'avance... ;)

      RépondreSupprimer
    4. > Goodtime
      J'ai décidé de jouer à Cats en vrai en dormant 18 heures par jour. :)

      Sur le fond mimétique, ne prêtes-tu pas trop rétrospectivement à un précurseur, comme dirait Bachelard ? :)

      Je me souviens bien d'analyse de mécaniques mimétiques des affects, et sur le ressentiment, mais quand même pas le thème à la Frazer+Freud du Roi-Victime.

      Je viens de lire La Route antique des hommes pervers (1985) et l'analyse de l'institution du Roi sacré et du bouc-émissaire est vraiment trop floue. Il dit en gros que la royauté peut à la fois reposer selon les moments sur l'idolâtrie du Roi thaumaturge sans dimension sacrificielle, ou bien sur un retour du rituel de Bouc-émissaire. Cela conduit à une théorie irréfutable qui admet tout phénomène et son contraire.

      > VS
      Je me mettrais à haïr tous les jeux si j'en faisais ma profession. Et ils vivent surtout de la vente de cartes à collectionner Magic, Pokemon ou Yu-Gi-Oh. Cela doit être terriblement ennuyeux.

      Cela dit, j'imagine qu'un libraire doit passer sa journée à vendre du Marc Levy ou du Dan Brown, cela ne doit pas être plus exaltant.

      RépondreSupprimer