jeudi 22 avril 2010

What is it like to be a Whig?


L'auteur de SF et rôliste britannique Jonny Nexus essaye de nous expliquer ce que cela fait d'être pour le petit parti centriste (les Libéraux-Démocrates) devenu inutile au niveau national depuis trois générations :

Take John O’Farrell’s admittedly entertaining book about his time as a Labour activist in the electoral wilderness: “Things Can Only Get Better: Eighteen Miserable Years in the Life of a Labour Supporter, 1979-1997″.

Eighteen miserable years?

Eighteen?

Try ninety-four fucking years in the wilderness, and then maybe you can whine about how crap it was. My grandfather was born in 1908, lived until the age of 82, was a Liberal all his life, and yet he died not ever knowing, not even once, what it was like to wake up the morning after a general election knowing that his party had won.

J'espère seulement que les sondages ne leur donnent pas trop de faux espoirs. De toute façon, avec le système uninominal à un seul tour (le même système idiot que notre Président se met maintenant à défendre), même un réél triomphe au vote populaire des Libéraux-Démocrates ferait gagner... les Travaillistes (puisque les Whigs semblent prendre maintenant plus sur l'aile des Tories).

4 commentaires:

  1. Il me semble que qualifier "système idiot" le scrutin uninominal majoritaire à un tour est un peu court. Je ne suis pas favorable à son introduction en France mais je ne suis pas certain que le régime politique britannique survivrait à une absence de majorité à la Chambre.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, on pourrait rétorquer que le majoritaire à deux tours pourrait être tout aussi défavorable pour des Lib-Dem marginalisés et écrasés entre les deux partis.

    Mais même avec ce système à un seul tour on peut imaginer des situations de coalitions (c'est d'ailleurs une possibilité ici). Le Canada a pu s'y préparer quand on parlait d'une Coalition Lib-NDP-BQ. Le système parlementaire britannique n'est-il pas assez solide pour s'adapter ?

    Le risque aurait peut-être été plus grand avant la Dévolution si les partis régionaux avaient vraiment dispersé les voix (les Tories étant en voie de disparition en Ecosse et les Lib-Dem étant concentrés surtout en Cornouailles).

    RépondreSupprimer
  3. Quelle est l'explication proposée à la concentration des Lib-Dem en Cornouailles?

    RépondreSupprimer
  4. J'incline à penser que, en l'absence de tout dispositif de "rationalisation", l'introduction de la proportionnelle dans un régime parlementaire conduit à la catastrophe : c'est ce qui se passe en Israël, non ?

    RépondreSupprimer