mardi 29 juin 2010

Ctrl-C



Via Phnk que je plagie au passage, ce blog de bibliométrie à Paris 8 sur les plagiaires dans la recherche universitaire (pour l'instant en recherches de sciences de l'information, ce qui est une mise en abyme intéressante).

J'ignorais qu'il commençait à exister des outils commerciaux (ici le logiciel Compilatio.net) pour lutter plus efficacement contre le fléau.

En outre, je crois que Mme Penchard n'a plus sa place au gouvernement.

5 commentaires:

  1. Certaines institutions françaises commencent à y avoir recours systématiquement, comme certaines universités étrangères. Je n'y crois pas trop mais je me vois bien utiliser ce type de logiciel quand on aura fait des progrès sur le repérage du Ctrl-C/Ctrl-V.

    RépondreSupprimer
  2. Sur le sujet, je recommande cette vidéo :

    http://www.youtube.com/watch?v=Mwbw9KF-ACY&feature=player_embedded#!

    (une vidéo officielle de l'Université de Bergen, c'est là qu'on mesure les progrès à accomplir en France...)

    RépondreSupprimer
  3. Les moyens de la vidéo norvégienne sont en effet impressionnants (voir aussi leur pub pour le Département de Sciences de l'Information - ça enfonce la pauvre Appalachian State U).

    [ Jalousie non dissimulée ] On voit que la rente pétrolière permet une Université richissime.

    RépondreSupprimer
  4. Oh, le programme Ephorus qu'ils mentionnent dans la vidéo existe vraiment (même s'il n'a pas tenté de conquérir le monde).

    RépondreSupprimer
  5. Maintenant que tu m'y fais penser, c'est vrai qu'on ne la voit plus beaucoup, Penchard ?!? Pourtant elle a un agenda bien chargé : http://www.outre-mer.gouv.fr/?-agenda-de-marie-luce-penchard-.html

    H.

    RépondreSupprimer