mardi 20 juillet 2010

[JDR] Semaine Écossaise (2) : Le Tribunal de Loch Leglean



Même si la France est bien pourvue en boutiques de jeu de rôle avec l'Oeuf Cube, Starplayer, Jeux Descartes ou LudikBazar, j'ai déjà prévu en Écosse d'aller voir à Edinburgh The Black Lion, 90 Buccleuch Street, juste à côté de East Meadow Park.

Ce qui me conduit donc au supplément Lion of the North: The Loch Leglean Tribunal par Roderick Robertson (1994), qui contribua aussi l'année suivante à Beyond the Wall.

"Le Lion du Nord" est un supplément pour Ars Magica. Si Pendragon simule les chansons arthuriennes de Thomas Malory, Ars Magica est centrée sur une vie de magiciens au XIIIe siècle et le postulat de départ est en gros que tout ce à quoi croyaient les Européens Médiévaux de cette époque est littéralement vrai. Dieu et ses anges existent, la Terre est vraiment au centre de l'univers, il y a des fées et des monstres mais qui n'interviennent que fort loin des centres urbains qui ressemblent en gros à leur équivalent historique.
Ars Magica est donc légèrement plus "réaliste" que Pendragon, mais une déviation majeure est l'Ordre d'Hermès, une société secrète de mages qui a systématisé leur savoir occulte depuis l'époque carolingienne. L'Ordre d'Hermès est clandestin et plutôt contemplatif. Il cherche à éviter de se faire remarquer de l'Eglise catholique (surtout en ce XIIIe siècle marqué par les Croisades contre les Cathares et la désastreuse Quatrième Croisade contre Constantinople), mais l'Ordre lutte aussi contre les sorciers qui chercheraient à rester indépendants.

L'Ordre hermétique (fondé autour de la France et de l'Allemagne à peu près sous Charlemagne) a divisé l'Europe en 13 "Tribunaux" qui sont les différentes juridictions de l'Ordre. Le Tribunal de Loch Leglean (ou "Caledonia") recouvre donc toute l'Ecosse et le Tribunal de Stonehenge l'Angleterre.

En ce début du XIIIe siècle, le Roi des Scots est Alaxandair mac Uilliam (1198-1249), fils de Guillaume le Lion et arrière-petit fils du Roi Daibhidh. Alexandre II fut en guerre contre le Roi Jean Sans Terre mais commence à présent une politique de réconciliation avec les Plantagenets (il va bientôt épouser une fille de Jean pour sceller cet accord). La relation entre l'Angleterre et l'Ecosse évoque celle entre la France et l'Angleterre : l'Angleterre a des prétentions de suzeraineté sur le Roi d'Ecosse en raison de certains domaines qui lui appartiennnent tout comme Louis VII de France voudrait que le Roi d'Angleterre lui fasse allégeance.

Le Tribunal de Loch Leglean est une zone de frontière encore peu habitée pour l'Ordre d'Hermès, même si la magie y est plus présente qu'ailleurs. Il y a peu d'Alliances organisées et les nombreux Mages locaux sont encore souvent indépendants (Domus Miscellanea), voire liés à un Ordre rival de païens nordiques, l'Ordre d'Odin. Certains sorciers des Hautes-Terres descendants des anciens Pictes, les Gruagachans (d'après le nom gaélique des êtres-fées), ont rejoint l'Ordre d'Hermès tout en maintenant des traditions archaïques très divergentes de celles du Continent. Les Hermétiques sont venus ici à l'origine pour lutter contre un puissant druide nécromancien, Damhan-allaidh (théoriquement mort en 816) et plus tard la Maison Diedne (influente sur toute la côte atlantique) fut éliminée de l'Ordre pour avoir été corrompue.

Aujourd'hui, le Tribunal est très divisé entre des factions culturelles : le Crun Clach (qui représente les Basses-Terres, amis des Faeries mais plus féodales et "normanisées"), les Horsingas du Sud (plutôt Saxons anti-Normands) et le Clan Mac Gruagach des Hautes-Terres.

Le supplément de 154 pages me paraît dans l'ensemble plus complet et plus riche que celui de Beyond the Wall, même si les buts sont assez différents. Pendragon ne prétend pas décrire une Ecosse réaliste mais au contraire une synthèse d'Ecosse vue dans la littérature arthurienne.

Même si l'Ecosse d'Ars Magica n'est pas "réaliste", il y a des efforts pour dissiper des clichés (pas de kilts ou de cornemuse) et tenir compte d'une Vraisemblance historique. Il y a beaucoup d'informations aussi bien sur le gaélique scot que sur les diverses races du folklore écossais ("Gruagach" & "Trows") qu'on ne trouve pas dans Beyond the Wall. On peut même jouer à d'autres époques que le XIIIe siècle (par exemple au XIe, sous le roi Macbeth avant l'arrivée des Normands).

Là où en revanche, ce supplément est bien inférieur à Beyond the Wall est les cartes puisqu'il n'y en a aucune (!!!). Il est dommage que certains éditeurs de jeu de rôle pensent à investir uniquement dans les illustrations en oubliant ainsi l'importance de la cartographie. Je peux pardonner l'absence d'index mais une carte serait indispensable.

Heureusement, certains fans ont créé une carte (non-officielle) d'Alliances de Loch Leglean.

Le Projet Redcap a aussi un index des pages de campagnes d'Ars Magica dans ce Tribunal. Le Guide du Rôliste Galactique a aussi un descriptif du contenu.

7 commentaires:

  1. Ben moi, tout ce que je connais de l'histoire de l'Écosse, je l'ai appris en jouant à Britannia.

    Encore plus hors sujet : avez-vous essayé ces très agréables histoires dont vous êtes le héros (via embruns) ?

    Bonnes vacances et bon voyage !

    RépondreSupprimer
  2. Et zut, ça y est, tu m'as redonné envie de jouer à Ars Mag (moi qui n'ai plus fait de JdR depuis des années... mes quelques loisirs sont désormais consacrés au wargame).

    Tu n'aurais pas envie de lancer une campagne par hasard ?

    RépondreSupprimer
  3. Oui, les jeux de société m'ont aussi fait assimiler certaines informations, notamment géographiques. Il y a aussi dans ce genre de Britannia Maharaja sur l'histoire de l'Inde et récemment China: The Middle Kingdom).

    Sur l'Ecosse, il y a au moins quelques wargames comme Hammer of the Scots (sur William Wallace et Robert Bruce) plus quelques autres.

    Je ne connaissais pas ces jeux à choix multiples, merci, bonnes vacances !

    RépondreSupprimer
  4. > Étienne
    J'ai de nombreuses envies de jeu de rôle, mais en ce moment je ne pensais pas vraiment à Ars Magica. La vieille campagne de l'ENS en Hispanie avec sa douzaine de joueurs me manque souvent (la campagne scandinave n'a pas duré aussi longtemps).

    Mais j'ai sur le feu un one-shot de superhéros, un Cats, une campagne d'heroic fantasy Old School et peut-être de la SF (Sufficiently Advanced ou bien au contraire tout simplement Traveller).

    RépondreSupprimer
  5. Elle a eu une trève écossaise même si j'imagine que les Ecossais auraient peu d'indulgence pour le fait de maintenir l'argent vers une île contre les autres.

    RépondreSupprimer
  6. Salut, c'est Goodtime:
    je suis toujours partant pour un one shot !
    Russell était-il d'origine écossaise ? (en tout cas, le problème des indiscernables est soluble dans le whisky)

    RépondreSupprimer