lundi 12 juillet 2010

Vif-Blogage



Sur Woerth
Alors personne ne trouvait rien à dire contre la juge quand l'affaire semblait aller contre Eric Woerth, et maintenant qu'on a pu étouffer et qu'il est complètement innocent de tout, on voudrait retirer mon ami le procureur ?

Si on retirait le procureur qui est mon ami de cette affaire, cela nuirait à l'indépendance de la justice puisque cela signifierait que je peux le retirer.

Sur les retraites

La plus grande erreur des vingt dernières années a été le programme de François Mitterrand en 1981.

(Si Pujadas était l'ombre de l'atome de l'esquisse d'une ébauche de journaliste, il aurait pu lui demander pourquoi Badinguet avait déclaré par le passé non seulement qu'il n'avait aucun mandat pour toucher à la retraite à 60 ans, qu'il avait soutenu la retraite à 60 ans et même qu'il l'avait votée - ce qui était bien entendu faux).

Sur les réformes

Avez-vous remarqué que depuis que je suis Président, les binoclards de Sauvons la Recherche, ils se la ferment un peu ? Maintenant quand ils font semblant de faire grève, personne ne s'en rend compte !

(Je ne voulais pas revenir à nouveau sur ce détail mais ce cameraman devrait arrêter de faire des plans larges où on voit la taille des talons compensés des souliers sous la table... Pujadas, lui, n'a pas ce complexe obsessionnel. )

Sur les impôts
"Moi, je vais vous dire la Vérité, en tout cas la Mienne." (sic)

Les Allemands ont un plus grand bouclier fiscal que le nôtre.

Exactement - sauf que non :

En Allemagne, il n'existe pas de bouclier fiscal : la cour constitutionnelle de Karlsruhe a rendu en 1995 une décision limitant les impôts d'un contribuable à la moitié de ses revenus, mais cette limite ne concernait que l'impôt sur la fortune (supprimé depuis). Dans une décision rendue le 18 janvier 2006, elle précise en revanche que ce taux peut être dépassé dans le cas de l'impôt sur le revenu, indiquant de façon vague que son niveau ne doit pas être « excessif »

Les gens qui détestent l'argent ont un rapport aussi malsain à l'argent que ceux qui l'idolâtrent. Moi, j'ai un rapport supersain à l'argent. D'ailleurs, si je ne pensais qu'au flouze, j'aurais fait autre chose, j'peux vous le dire, parce que je suis vraiment frustré pour l'instant.

Je ne ferai pas une politique de "rigueur" mais une politique rigoureuse. Et pas une politique de "relance", une politique rilooseuse.

Est-ce que c'est la place du Président de la République en Seine-Saint-Denis la nuit. Oui, c'est ma place. Est-ce que c'est la place du Président de la République rue Saint-Denis la nuit ? Je ne sais pas.

Moi, je ne dis pas qu'avec moi c'est le Soleil d'Austerlitz.

Moi et mon équipe, ils se batturent tous contre la Crise.

Sur les otages
Nous ferons tout pour sortir vos collègues journalistes du problème où ces irresponsables se sont mis eux-mêmes.

Ce n'est pas moi qui nomme Hees ou Pflimlin. Je les nomme et le CSA aurait le pouvoir s'il le voulait de ne pas être d'accord mais il se trouve qu'ils ne pensent jamais à ne pas l'être.

J'ai reçu Thierry Henry à sa demande parce que je voulais un maillot autographe.

J'annoncerai que je serai candidat à reprendre ce pays seulement en automne 2011.

Par ailleurs, je crois que Mme Penchard devrait être virée avant 2012.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire