lundi 4 octobre 2010

Privatiser les pompiers

peut-être pas l'idée de droite la plus intelligente

They wouldn’t do anything to stop his house from burning. Each year, Obion County residents must pay $75 if they want fire protection from the city of South Fulton. But the Cranicks did not pay.

Mais après tout, on est tous devenus habitués à croire qu'il est normal que l'accès aux soins de santé dépende en partie d'une forme d'abonnement avec votre Mutuelle...

Par ailleurs, je crois qu'il faudrait dénationaliser Mme Penchard.

Add. Je croyais très naïvement que cela apparaîtrait comme une sorte de reductio ad absurdum même pour un libertarien forcené.

Non, il y a des idéologues conservateurs pour défendre l'idée que ces pompiers sous abonnement ont eu raison de ne pas éteindre cet incendie (ainsi, plus de "passagers clandestins"). C'est ce qu'on appelle en anglais "arracher la balle avec les dents" (bite the bullet : accepter les conséquences extrêmes de sa position). Voir aussi Edroso sur cet exemple où la cohérence l'emporte sur tout sens commun et même sur l'humanité la plus élémentaire.

Krugman fait la même analogie sur la santé, ce qui renforce aussitôt le réflexe des conservateurs.

3 commentaires:

  1. Entre choc et amusement (incrédulité) quand j'avais découvert ce rapport très sérieux :
    http://www.ccne-ethique.fr/docs/avis101.pdf

    Je crois que l'Angleterre avait envisagé un temps ce type d'économies : plus de dialyse au-delà d'un certain âge, pas de traitement du cancer du poumon si vous étiez fumeur, etc

    RépondreSupprimer
  2. Les images me font penser aux films sur la mafia, quand le racketté refuse de payer.

    RépondreSupprimer
  3. Oui, la rationalité de l'éthique utilitariste s'applique dès qu'il y a rareté de la ressource (les soins médicaux). Si on ne peut pas soigner tout le monde à temps, on pourrait comprendre qu'on fasse des listes de priorité dans le "tri" des patients (par exemple, la personne qui a le plus de chance d'en tirer vraiment plus de longévité) mais cela risquerait vite de revenir à condamner les plus âgés.

    L'étape suivante de la privatisation des pompiers sans aucun service universel serait la police privatisée, ce qui reviendrait alors effectivement à la mise en concurrence de services de "protection" ou d'extorsion.

    Les libertariens qui trouvent cela normal arrivent finalement à une théorie de la société où la différence entre crime et "esprit d'initiative" devient inexistante.

    RépondreSupprimer