jeudi 21 avril 2011

Encore une réfutation décisive pour les méthodes de Condorcet



Comme c'est le 9e anniversaire du 21 Avril (notre 9/11 à nous qu'on a) et que la progéniture Le Pen devrait faire encore mieux au Premier Tour grâce à 4 ans de buisso-badinguetisme, la fondation Terra Nova reparle de suffrage par système de classements des préférences pour les candidats :

Quand on demande aux gens leurs préférences, le centre droit incarné notamment par Jean-Louis Borloo s'en sort bien.

C'est pire comme contre-argument pséphologique qu'un paradoxe de Condorcet. Un système qui amènerait Borloo (Borloo !) au pouvoir juste pour nous éviter l'humiliation d'un second 21 Avril est-il même digne d'être étudié ?

2 commentaires:

  1. Pour moi c'est la centralité des élections présidentielles qui pourrit la vie politique française. C'est ça qu'il faut revoir.

    RépondreSupprimer
  2. Je crains qu'il n'y ait aucune chance de revenir sur cette Présidentialisation depuis l'élection universelle du Président décidée quelques années après le début de la Ve République en 1962. Le Quinquennat a même sans doute renforcé encore cet aspect.

    Je crois que les Français sont devenus très attachés à des alternances nettes sans trop de coalition (une dictature quinquennale d'un parti, tempéré par un peu de mouvements sociaux en catharsis), alors que le système parlementaire impliquerait sans doute souvent des alliances de gouvernement et peut-être aussi les Centristes au pouvoir dans tous les cas de figure.

    Plus personne ne défend plus un système plus parlementaire, je crois (même pas le MoDem). Il y avait Montebourg et sa Convention pour la VIe République à une époque, qui reprenait le retour mendésiste vers la III/IVe, mais même Jospin (et Lang) défendaient en fait le passage à plus de présidentialisme encore.

    RépondreSupprimer