mercredi 12 octobre 2011

Royal, vraie arbitre ?



On a beaucoup dit que Montebourg était "l'arbitre" (le "Faiseur de Roi") du second tour des primaires avec ses 17,2%.

Mais on peut supposer au contraire que le choix de Royal (6,9%) de soutenir Hollande peut être plus important que le choix éventuel de Montebourg (ou a fortiori que l'aile "droite" de Valls et Baylet).

  • (1) La base de Ségolène Royal peut certes s'abstenir mais, à en croire la personnalisation forte de ce mouvement des "Ségolénistes", cette base peut être plus "disciplinée" et fidèle aux voeux de leur figure de proue. Il y aura sans doute un bon report des voix de ces 6,9%, ce qui semble donc suffisant.

  • (2) Même sans études détaillées des vraies raisons du vote pour Montebourg, il y a des chances que la gauche des sympathisants a pu davantage se servir du vote pour Montebourg pour gauchir le PS et non pas vraiment pour adhérer à sa personne.

    Ils peuvent donc moins se soucier de ses appels de vote, quelles que soient les concessions verbales éventuelles d'un des deux candidats à la "VIe République" ou au "statut juridique du président de la République".

  • (3) La gauche du PS avait de toute manière plus de chance d'aller en majorité vers Aubry puisqu'elle a le soutien de Hamon-Emmanuelli.

    Par ailleurs, la gauche du Parti, l'ancienne motion "C" du Congrès de Reims (qui était soutenue à la fois par le NPS de Hamon, Emmanuelli et Mélenchon) avait déjà eu 18,52% du vote des militants au Congrès de Reims de 2008 (certes, sur une base moindre).

  • (4) L'argument avancé par Royal dans son ralliement de la "discipline de Parti" peut devenir une "prophétie auto-réalisatrice".

    Elle ne semble pas dire que Hollande serait le meilleur candidat.
    Elle dit plutôt qu'il a été premier au premier tour et qu'il convient donc simplement d'élargir son avance sur Aubry. L'argument revient presque à prédire (sans enthousiasme) que Hollande va gagner et qu'il vaut donc mieux s'adapter au fait, pour que sa victoire et sa légitimité soit la plus nette possible et qu'il puisse être mieux lancé contre Sarkozy.

    Mais si suffisamment de militants sont convaincus par son argument "légitimiste", il va gagner parce que nous croyons qu'il va gagner.



  • EDIT
    Les sondages d'opinion infirment complètement mon commentaire.

    D'après ce sondage Le Figaro-OpinionWay (oui, je sais), Hollande gagnerait de peu, à 53% contre 47%. C'est d'ailleurs dans la marge d'erreur et Aubry pourrait encore l'emporter.

    D'après leurs questions faites le 12-13 octobre, donc en théorie après la prise de position de Ségolène Royal en faveur de Hollande, contrairement à tout ce que j'avais dit, la base de Royal ne se rapporterait pas plus vers Hollande (31% des 7%) que celle de Montebourg (37% des 17%).

    65% (!) des Ségolénistes iraient même vers Aubry et continueraient à refuser Hollande malgré la consigne de vote. Si on peut croire un sondage OpinionWay, ses derniers électeurs sont donc très peu "disciplinés".

  • 1 commentaire:

    1. "J’en ai assez que mon parti soit pris en otage par un couple" Manuel Valls 1997

      RépondreSupprimer