mardi 31 janvier 2012

Fixer son salaire



Richard Descoings, directeur de l'IEP de Paris :

"Si l'on compare ma rémunération [27 000 Euros brut + Primes décidées par son Conseil d'administration qui pouvait largement le doubler] aux 4 500 euros d'un président d'universié, que faut-il penser : qu'ils sont mal payés ou que je le suis trop ?"

Les deux ne sont pas exclusifs mais j'ai l'impression qu'il ne comprend vraiment pas qu'une très vaste majorité de non-pantouflards voteraient spontanément pour la seconde hypothèse.

Et avant qu'on ne parle de populisme démagogique (certes, Descoings étant un énarque haut fonctionnaire, conseiller d'Etat, il peut espérer à un traitement élevé et il rétorque qu'il pourrait gagner bien plus en pantouflant vers un cabinet d'avocats), si on tient compte de l'augmentation relative, cela reste considérable. Descoings était à 17 400 euros bruts lors de son mandat précédent. Il s'est donc arrogé une augmentation de +55% (sans compter les primes).

En revanche, sa réponse sur la suppression de la Culture générale est assez habile : il fait remarquer qu'il garde l'histoire, et en options les lettres ou la philosophie. Les philosophes, qui ne cessaient de trouver que la Culture Gé était une pseudo-matière ridicule, sont assez étranges de se plaindre maintenant que cette suppression va leur enlever une part de leur gagne-pain.

Mais il est amusant de ne cesser de se vanter d'avoir voulu démocratiser son IEP alors que les frais de scolarité explosent et que la Culture Générale était relativement moins discriminatoire que l'épreuve de langues. Il a aussi voulu supprimer la note éliminatoire en langues (une rumeur dit que Badinguet avait raté Sciences Po dans les années 1970 en partie à cause d'un zéro en anglais).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire