dimanche 29 janvier 2012

Retour à Thra



Je préfère ne pas trop revoir Dark Crystal trente ans après.

Le film (sorti aux USA pour Noël 1982 et en France en mars 1983) avait eu un grand succès à l'époque (du moins en France où il avait été un des records de l'année en nombre de spectateurs, les résultats furent plus décevants aux USA où le public "familial" trouvait le film trop cauchemardesque) mais le charme reposait presque uniquement sur la performance, sur les marionnettes de ce premier long métrage non-animé mais sans aucun acteur humain représenté. L'histoire, en revanche, était quand même trop simpliste : les derniers Gentils Elfes (pardon, "Gelflings") rapportent le cristal magique dans le Château des Méchants Vautours vampires (les Skeksès) et on découvre que les sages oiseaux Mystiques urRu et les Méchants Vautours étaient en réalité la scission d'êtres angéliques, ils sont guéris, FIN. Même à l'époque, je trouvais cela un peu décevant.

[Mais je me demande si toutes ces scènes où les Podlings se font vampiriser pour avoir un elixir de jeunesse n'ont pas pu être pompées par Jodorowsky dans le début d'Alef-Thau. Ce doit être une coïncidence car L'Enfant-tronc sort en même temps, en mars 1983, et même si Jodorowsky l'avait vu en décembre, cela ferait court pour l'illustrateur Arno.]

La suite prévue, Power of the Dark Crystal a l'air tout aussi simpliste : des années après, les héros d'origine sont devenus les vieux monarques des Gelflings et une créature vient du monde sous la terre du monde de Thra pour voler le cristal pour sauver son Soleil du sous-sol, ce qui refait naître la scission originelle à nouveau entre Skeksès et Mystiques. Le genre de suite inutile qui ne semble rien apporter en plus.

Il y avait eu aussi un "manga" sans grand intérêt, Legends of the Dark Crystal, qui se déroulait avant le premier film, du temps des grandes guerres entre les Gelflings et les Skekses (les Skekses vont massacrer les Gelflings quand une prophétie leur annoncera que c'est un Gelfling qui mettra fin à leur Empire).

Mais Brian Froud, qui avait été le designer graphique pour le film il y a 30 ans, vient de diriger un nouvel album BD (dessiné par Alex Sheikman et Lizzy John), The Dark Crystal: Creation Myths, un nouveau Prequel, et je suis un peu plus satisfait du résultat. On suit ici la mythologie d'Aughra, la vieille Sorcière astrologue à un seul oeil qui servait un peu de "Yoda" femelle pour les Gelflings. Ici, elle tient plus d'une Déesse ou de culture-heroine du monde des Trois Soleils de Thra.

Cela manque encore un peu de complexité mais il y a un nouveau Trickster plus ambigu pour perturber les origines de l'Alignement où les Skeksès et les Mystiques se sont divisés, Raunip, le fils d'Aughra, qui n'est pas foncièrement maléfique même s'il est guidé par la jalousie.

L'éditeur, Archaia (qui fait aussi Artesia, a annoncé un jeu de rôle (fondé sur le système de The Burning Wheel, comme Mouse Guard) dans l'univers de Thra pour l'été prochain. Je suis vraiment sceptique sur les possibilités de cet univers qui semble si limité.

8 commentaires:

  1. J'ai récemment vu en ligne des dessins préparatoires du film (je crois). C'était juste 1000 fois mieux que le film... de la vraie dark fantasy. Faudrait que je retrouve le lien.

    RépondreSupprimer
  2. > Je suis vraiment sceptique sur les possibilités de cet univers qui semble si limité.

    Bah, ça sera un JdR de plus qui sera lancé accompagné d'une opération de communication, sur lequel les fans du film se précipiteront, puis qui n'aura aucun suivi, justement pasqu'il n'y a rien de particulier à en faire par rapport à la tétrachiée de JdR med-fan' concurrents...

    Le seul intérêt que j'y vois, c'est ma réponse à cette question :
    - À quoi bon jouer dans tel ou tel univers de fantasy ?
    - Pouvoir dire “j’y étais” ? :-)


    Mais comme ça avait été dit en commentaire chez moi lorsque j'avais annoncé ce projet de nouveau JdR à l'automne dernier, ça vient sans doute un peu tard si c'est basé sur le film originel, qui ne doit plus parler à grand monde de moins de 40 ans...
    Je crains donc que, opération de communication auprès des fans ou pas, ça fasse un bide assez monumental.

    RépondreSupprimer
  3. Je me rappele très bien du film et j'avais été très impressionné par la vraissemblance des marrionnettes et les émotions qu'elles étaient capable de dégager... (La magie ce medium n'a pas vieilli je trouve, et je le constate encore aujourd'hui avec mes propres enfants, intrigués et hilares devant les extraits de Fraggle rock sur Ytube)

    ... l'univers aussi, était assez sombre, pour des enfants : la scène de vampirisation du gelfling était assez insoutenable...
    Mon père et mon frère avaient aussi bien apprécié le film, et nous étions encore bien jeunes à l'époque... (A cette époque nous étions aussi allés voir 'le feu et la glace' de Frazetta, me semble-t-il -- décevant d'ailleurs)

    Il y a une scène que je n'oublierais jamais car j'avait fait un bond sur mon siège au cinéma, celle de la bestiole dans le trou...

    Bon, toujours est-il que j'ai acheté le DVD aux p'tits monstres qui ne l'ont pas encore vu... Trops sensibles les loulous. Voilà...

    RépondreSupprimer
  4. Aah Tygra la Glace et le Feu et le déhanchement rotoscopé de l'héroïne !
    Je garde un souvenir agréable de DC. Le scénario n'était je crois que prétexte à un foisonnement esthétique (plus convaincant que Legend par exemple) comme fondation d'un monde de fantasy au sens propre, c-à-d par exotisation.

    RépondreSupprimer
  5. > Imaginos
    Je crains donc que, opération de communication auprès des fans ou pas, ça fasse un bide assez monumental.

    Comme ce sera pas Mark Smylie, il y a la possibilité que ce soit au moins joli.

    Mais pour prendre un autre exemple qui ne soit pas un film, les jeux créés sur les romans de Gaborit, par exemple (Agone, Abyme, Chroniques des Féals), sont nettement plus intéressants que les sources à mon avis.

    > Desmeil et Anonyme
    Tiens, je me souviens aussi de Tygra. Il y a eu des essais d'ailleurs de créer un univers frazettien sur Deathdealer. Mais Bloodlust le fait peut-être mieux.

    RépondreSupprimer
  6. > Mais pour prendre un autre exemple qui ne soit pas un film, les jeux créés sur les romans de Gaborit, par exemple (Agone, Abyme, Chroniques des Féals), sont nettement plus intéressants que les sources à mon avis.

    Oui, mais : sont ils vraiment intéressants pour celui qui ne connait pas les sources ? Sortent ils suffisamment de la masse de leurs concurrents pour intéresser ceux qui ne connaissent pas les sources ?
    Personnellement, je ne connais Agone et compagnie (et leurs sources) que de nom, mais la présentation d'Agone dans CB à l'époque ne m'avait en rien attiré ; alors j'imagine ce que ça peut donner pour Dark Crystal, à une époque où le choix proposé aux joueurs en matière de jeux disponibles est bien plus varié : qui ira s'intéresser à un jeu basé sur un obscur film vieux de trente ans ?
    C'est pour ça que je doute que ce JdR rencontre un réel succès.

    Après, si la cible est les quadras qui ont encore suffisamment de pouvoir d'achat malgré la crise et l'imminente hausse de la TVA pour se payer sur un coup de tête un JdR qu'ils n'utiliseront pas, évidemment, c'est un concept qui peut "marcher"... ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Je revisionne régulièrement (!) "Dark Crystal" avec mes enfants - qui sont assez grands pour ne pas être traumatisés par la hideur méchante des Sleskses, ou les scènes de vampirisation/trépanation des Patat… euh, des Podlings. Ce qui m'a toujours plu dans ce petit monde hirsute & biscornu, c'est la notion (signalée ici) d'"univers pauvre" ou "limité": en gros on fait le tour de cette petite contrée, ou planète (telle celle du Petit Prince), en une seule visite. Le récit englobe tout ce qu'il y a d'important à en dire ou à en penser, en clot la mythologie, & s'achève sans laisser désirer ni un "DC2", ni une série télé - ni un jeu de rôle…

    RépondreSupprimer
  8. Oui d'acc' avec Thierry. Mmmmh' Pas la peine d'en rajouter… Les one-shots sont parfois bien mieux. Même si on est toujours tenté de vouloir développer l'univers.
    je pense souvent à ça en regardant Princesse Mononoké ou Le chateau dans le ciel…

    RépondreSupprimer