mardi 6 mars 2012

DPDA

jfmartins :

Pffff,Ce matin on parle encore de hallal, sachez qu'on elit un president en mai, pas le chef du rayon boucherie chez Cora.

Fabius a été très mauvais (et pourtant, je suis tellement sarkophobe que je soutiendrais même une clenche de porte dans un duel contre Badinguet). Il savait qu'il devait éviter une image d'arrogance mais le passage où Badinguet l'accuse non sans raison d'être un "cuistre" sur Tartuffe risque de le poursuivre. Il voulait peut-être consoler son vieil ami Juppé en se discréditant aussi devant un candidat aux Présidentielles, ce doit être un code de l'honneur énarque.

Bon, ce n'est pas comme si Fabius croyait vraiment à la rumeur de son retour à Matignon... Je parie toujours pour une cohabitation de Hollande avec Aubry (mais il y a la rumeur Ayrault).

Mais le sommet a été ce rédacteur en chef du Point en valet feignant l'ironie distanciée venu reprocher à Badinguet de ne pas être assez audible alors qu'il a tellement raison...
"Vous faites des propositions si géniales sur l'éducation, pourquoi on ne vous écoute pas assez ?" Oh oh, calme-toi, FOG, il y a des limites à l'impertinence, c'est quand même le Chef de l'Etat, là.

"Il faut que je gagne pour vous, FOG".
SVP, Get. A. Room.

Add. Peut-être en commentaire sur le passage final ("Pendant la campagne de 2007, j'étais malheureux, maintenant je suis heureux tout le temps" - introduit par "Je ne veux en aucun cas être indécent mais..."), Cahuzac commente :

cinq ans de Présidence Sarkozy ça fait cher la psychanalyse payée par les Français

C'est peut-être là le sommet du processus de "privatisation", il n'y a plus rien de privé quand le petit tas de secret devient la seule affaire publique.

3 commentaires:

  1. Une clenche de porte ?
    Ce n'est pas sot : une clenche de porte s'en sortirait mieux que Fabius dans un débat.

    RépondreSupprimer
  2. Je dois être encore plus sarkophobe que vous parce que je n'ai vu qu'une partie du débat avec Fabius et ai adoré la manière dont il arrivait à court circuiter Sarkozy .

    RépondreSupprimer
  3. > clodoweg
    J'apprends d'ailleurs que "clenche" est un régionalisme d'Alsace-Lorraine d'origine germanique : on dit "poignée" dans le reste du pays.

    > hadyba
    C'est discutable parce qu'il me semblait ne pas répondre sur les mensonges factuels de Sarkozy (il s'évadait dans la formule "On ne va pas étouffer les Français sous des chiffres") et semblait donc maladroit ou trop rhétorique (Libé a retenu "Votre bilan est votre boulet" mais c'est le genre de petite phrase qu'on peut envoyer sur n'importe quel sortant).

    C'est difficile de critiquer un type qui a un tel culot sans devenir agressif mais je ne trouve pas que Fabius y soit arrivé justement.

    Il aurait fallu une sorte de fermeté débonnaire, avec une indignation froide devant ses mensonges, mais sans condescendance hautaine qui risquerait de lui donner l'image qu'il désire de l'homme du Peuple honni par les Elites.

    RépondreSupprimer