mercredi 7 mars 2012

Galimafrée



  • Bruni :
    "Il fait un froid de gueux ici (...) Nous sommes des gens modestes".

    Je sais qu'on est pré-disposé à la revoir avoir un moment "qu'ils mangent donc de la brioche" mais elle nous aide bien. Elle devrait lire "Ces phrases que les riches devraient éviter".

  • Ségolène Royal semble twitter elle-même, non ?

    Je voudrais voir Sarkozy face à une classe en Banlieue. Il ferait moins le malin


  • Non seulement on a perdu Jean Mallot, un des députés français les plus drôles, détruit par la réorganisation des circonscriptions (et par un PS peu coopératif), mais on vient aussi de perdre dans des circonstances semblables Dennis Kucinich, l'un des députés américains les plus à gauche des USA (sauf sur l'avortement), qui a été battu dans une Primaire démocrate après un charcutage électoral. Mais Jean Mallot n'est que très légèrement "excentrique", alors que Kucinich avait hélas parfois basculé dans des erreurs politiques plus regrettables en cherchant à se démarquer de l'opinion commune des Démocrates.

  • Le nouveau roman de SF politico-informatique de Charles Stross Rule 34 (suite de Halting State) sur un Filtre anti-spam qui à force de devoir interpréter si des messages sont intelligents ou non acquièrent une certaine forme de "cognition".

  • Cette video explique comment marche le mini-jeu How To Host a Dungeon. L'idée est de créer un "Donjon" non pas seulement spatialement mais d'une manière "diachronique et spatiale" pour que les différents lieux s'organisent dans des écosystèmes, des histoires et des évolutions un peu plus cohérentes. Ainsi, au lieu de dire "une salle avec un gobelin et sa tarte aux pommes", cela peut donner "une salle qui avait été construite par les Nains dans leur architecture du Bas Empire, du temps de la mine épuisée, puis brièvement peuplée par une colonie de Myconides, et où on peut encore trouver le trésor du Balrog que sert aujourd'hui le gobelin qui vient de faire une tarte aux Myconides".

    La vidéo est amusante mais dès que j'ai pris la version gratuite du "mini-jeu", j'ai obtenu presque le même genre de Donjon que dans l'exemple (il y a finalement assez peu de combinaisons possibles et c'est trop orienté pour se ressembler) ou bien des Donjons sans grand intérêt (par exemple des galleries pleines d'épidémies où tous les écosystèmes s'écroulent). C'est toujours le défaut de la génération aléatoire qu'un échantillon doit être filtré.

  • 2 commentaires:

    1. Des liens très instructifs, comme d'habitude :)

      Comment contrer "Ces phrases que les riches devraient éviter" devrait être un exercice de TP au lycée, "Que répondre à 'je suis riche oui mais je travaille 80h/semaine'?". Le fait que "le démontage" de la petite phrase soit long et complexe est déjà une leçon en soi : expliquer la réalité est long et complexe.

      Dennis Kucinich, un homme politique américain qui détone...

      Avec "How To Host a Dungeon", on touche les limites de l'exercice qui consiste à empiler des allées et venues pour donner l'illusion de complexité et de profondeur historique, mais qui finit par donner l'impression de superficialité.

      Cela arrive parfois dans des JdR au background important comme Hârn ou Runequest : "à cet endroit, au 1er Âge il y avait ceci, mais un cataclysme a tout détruit. Au Second Âge il y avait cela, mais il n'en reste rien; tout ce que les PJ voient date du 3ème Âge". Cela n'a aucun intérêt.

      La vidéo montre la vacuité de détailler le passage des occupants; ce qui reste au début de l'aventure, c'est le dernier arrivé.

      L'ancêtre des donjons rôlistes - la Moria dans Tolkien - ne présentait que deux "couches": le fabuleux Royaume Nain, puis les gobelins et le Balrog, qui occupent les lieux. Cela donne une impression de "Barbares au milieu des ruines romaines" tout à fait réjouissante, et c'est bien suffisant pour être à la fois riche et visualisable. :)

      RépondreSupprimer
    2. Là où cela pourrait donner des idées serait d'expliquer un peu pourquoi les factions sont disposées ainsi dans un "Donjon".

      Quand j'avais 14 ans dans mon premier Donjon (le B2), cela me gênait vraiment que ces Hobgobelins, Gobelins, Bugbears, etc, soient ennemis et si voisins. Surtout que je ne vois toujours pas comment les joueurs étaient censés profiter de l'animosité entre les factions.

      Mais je crois que la plupart du temps, on doit abandonner toute prétention au "réalisme" quand on veut faire des Donjons. Le côté plus onirique et presque Alice aux Pays des Merveilles d'un Creux du Serpent-Pipe me convient.

      C'est absurde et il n'y a souvent pas d'explication rationnelle pour que tant de monstres errants puissent survivre longtemps dans cet éco-système... ou pour l'absence de toilettes (ce qui est l'équivalent en fantasy du cri des Geeks "Mais pourquoi ils mettent du bruit dans l'espaaace").

      RépondreSupprimer