mercredi 25 juillet 2012

[Comics] Wonder Woman #11

Voir Wonder Woman 1-3#7, 9

La nouvelle série de WW depuis un an a eu pour principal intérêt de réviser la vision des Dieux grecs. La jalouse et irascible Héra est devenue la principale adversaire à la place d'Arès (même si ce dernier est déjà annoncé comme l'ennemi principal pour le #13) et Brian Azzarello a su entrer dans quelques subtilités de la mythologie hellénique. Le bref Arc contre Hadès (#7-10) a été assez surprenant et le Dieu de la Mort y a été effrayant sans être du tout réduit à une sorte de Satan.

Zola, la jeune maîtresse de Zeus, va bientôt accoucher et WW va devoir donc passer à de nouveaux héritiers du Cronide qui veulent le Trône de l'Olympe, les deux jumeaux Apollon et Artémis. Et autant Azzarello avait été très peu manichéen sur Hadès ou  même avec Eris, autant les enfants de Léto sont ici de jeunes divinités arrogantes et cruelles. Ils livrent donc Zola à Héra en échange du Trône puisque la prophétie annonce que le fils de Zola pourrait hériter.

On suppose depuis le début que le fils va être Zeus lui-même, dans une parodie du Christianisme (ou du sinistre Avengers #200) et la prophétie de Déméter dans cet épisode qui parle du thème frazerien du Dieu qui Meurt pour Renaître semble confirmer que cela va bien être le cas. Mais Azzarello va peut-être nous surprendre : on n'a toujours pas vu Athéna et la fille de Métis paraît faite pour gouverner. Ou alors cela pourrait être un retour de Dionysos contre Apollon, comme le plan de la série semble suivre les Douze Olympiens.

Appendice
DC Comics a réédité les épisodes de Wonder Woman vol. 1 #212-222 (1974-1975) sous le titre The Twelve Labors. Ca a un intérêt disons "historique" pour se rappeler du sexisme persistant de la série même dans les années 70 alors que les scénaristes commencent à mentionner explicitement le féminisme dans les histoires (Gloria Steinem avait redonné vie à WW dans cette période en la prenant comme une référence).

WW (qui avait perdu la mémoire) se donne à elle-même le défi de Douze Travaux avant d'avoir le droit de revenir dans la Ligue de Justice. Mais le thème mythologique du titre n'est hélas pas vraiment bien traité. Cela pourrait tout aussi bien être douze histoires habituelles de cette période (en dehors des narrateurs de la Ligue qui introduisent chaque épisode). Si vous voulez vraiment un album TPB, attendez la compilation des histoires d'Azzarello. Cela dit, certains de ces récits de l'Âge de Bronze sont assez mignons dans leur style (et un numéro où elle affronte le maléfique Walt Disney ne peut pas être entièrement mauvais, par exemple).

WW avait perdu ses pouvoir en 1968 (quand DC voulait en faire une sorte d'Emma Peel - l'auteur de SF Samuel Delany écrivit certaines aventures et utilisa même Fafhrd & Gray Mouser) et elle vient de les récupérer dans le #204, 1973 (je crois comprendre que la perte de mémoire est d'ailleurs un moyen maladroit de DC pour mettre sous le tapis des histoires contradictoires et refouler ces 5 ans). Son copain habituel Steve Trevor est mort (DC changera hélas d'avis et Aphrodite le ressuscitera dès le #223) et les scénaristes ont fourni un nouveau petit-ami potentiel, Morgan Tracy, diplomate international à l'ONU. Ce Tracy me semblait bien plus sympathique et plus intelligent que le militaire Steve Trevor mais il sera révélé 5 ans après dans WW #268 qu'il était en réalité un chef d'un réseau criminel international appelé le "Cartel".
[Et vingt ans après, dans WW (vol.2)  #170, 2001, Phil Jimenez essayera à nouveau de lui donner un petit-ami cadre de l'ONU, le docteur en agronomie Trevor Barnes, mais il sera tué deux ans après par le nouveau scénariste Walt Simonson dans WW #194, 2003. Il n'est jamais bon d'être une copine de Batman ou un copain de Wonder Woman, certains personnages semblent condamnés au célibat.]

1 commentaire:

  1. Excellent! Tu m'as fait réviser la mythologie grecque (et Eris la déesse du désordre me fait furieusement penser à Eurmal... ;))

    RépondreSupprimer