samedi 18 août 2012

юродство



Deux ans de camps pour ce qui aurait à peine mérité un TIG, cela doit prouver que Poutine veut montrer qu'il n'a même pas peur des réactions internationales. Le message doit signifier aux opposants qu'il y aura une tolérance zéro contre les critiques.

Dans cet entretien avec un spécialiste de littérature russe, l'auteur Kevin Platt explique ce que représentaient les Pussy Riots dans la société russe et pourquoi elles font tant peur à Cyrille et à la hiérarchie orthodoxe. Platt rapproche leur dissidence dans l'église à des pratiques russes des Fols en Christ, folie sacrée de la tradition orthodoxe (iurodstvo).

Ce Patriarche Cyrille (de son vrai nom Vladimir Gundyayev, accusé de divers trafics et simonies) a l'air de pouvoir presque faire passer Silvio Berlusconi pour un entrepreneur intègre. Il a fait vendre des articles religieux, détourné divers fonds. C'était déjà lui qui avait fait photoshopper sa montre suisse Bréguet d'une valeur de 30 000$ et avait ensuite nié qu'il la portait. Sa fortune personnelle est estimée à plus d'un milliard d'euros.



Mais l'Eglise orthodoxe étant ce qu'elle est, Gundyayev est plus critiqué en interne pour avoir discuté avec les Catholiques romains que pour sa servilité envers le système du KGB ou pour ses malversations.

Add.
Et puisqu'on parle de mot, Juan Cole (spécialiste du Proche-Orient) fait une brève histoire du mot "hooligan" pour voir comment le terme pour la délinquance sportive britannique est passé ensuite dans le vocabulaire soviétique (mais aussi en Syrie où il est utilisé par le régime baathiste contre les rebelles).

2 commentaires:

  1. Bon lien vers cet article, qui démontre comment la majorité de la population russe est plus scandalisée par l'acte de vandalisme sacrilège que par le message politique - démontrant, au détriment des PR que le média est le message.

    Les considérer comme des "Folles en Christ" est un peu tiré par les cheveux me semble-t-il : il faudrait encore que, pour être entendues, les PR soient connues pour leur foi orthodoxe - or elles sont punks. La prière ne fait pas le moine...

    Kevin Platt me semble bien démontrer que Poutine se pose en tsar protecteur de l'église, et des valeurs, et profondément conservateur.

    Enfin, cet extrait de l'interview: "Here in Spain we’ve had various street theater-ish efforts related to the financial crisis, and in New York, and everybody just rolls their eyes, while in Russia some dancing in a church provokes executive meetings in the Kremlin?" me fait penser à la blague entendue chez Coluche:

    "La dictature c'est : 'ferme ta gueule' - la démocratie c'est 'cause toujours' " ;)

    RépondreSupprimer
  2. Je crois qu'il ne dit pas qu'elles s'inspirent du mysticisme de Fols en Christ mais seulement que cette tradition peut expliquer que l'Eglise orthodoxe peut craindre ce genre de show qui n'inquiéterait plus personne dans l'Europe occidentale un peu blasé des scandales.

    Mais la méthode "Cause Toujours" est sans doute la plus efficace pour étouffer toute critique. La répression crée des martyrs et peut finir par dresser des oppositions. Le régime alawite par exemple avait déjà massacré un soulèvement sunnite il y a trente ans et cela a quand même pu renaître.

    Bon, cela dit, personne ne croit par exemple à la possibilité d'un soulèvement en Corée du Nord, donc la répression brute, cela peut aussi très bien marcher si le pouvoir maintient sa violence.

    RépondreSupprimer