lundi 17 septembre 2012

Pères mythiques


Ce n'est peut-être pas la peine d'énumérer toutes les attaques insensées contre le Président Obama car on trouvera toujours pire et la tératologie sur Internet est inépuisable. Il y avait les Birthers qui prétendaient qu'Obama serait né à l'étranger  et non à Hawaï (généralement au Kénya ?). Il y avait tous ceux qui refusaient de croire qu'il ne soit pas crypto-musulman et ces obsessions de certains sites sur le fait qu'il aurait fait écrire son livre par un gauchiste. Puis la folle raciste Pamela Geller, au blog excessivement populaire, prétendait révéler que son vrai père devait être Malcolm X, probablement parce qu'il était le seul Noir dont elle avait entendu parler. Hier, un quotidien publiait une publicité en pleine page d'une association présentant encore un nouveau père parce qu'il était un "compagnon de route" dans les années 1930 et vivait à Hawaï depuis les années 1940 (au moins, ces dingues devaient donc ne pas être Birthers mais trouvaient crédible qu'Obama se soit inventé un faux père kényan plutôt qu'un père américain de Hawaï pour sa carrière politique).

Obama fait l'objet comme toute personnalité aussi importante de préjugés qui permettent de voir la naissance spontanée de mythes. Quand Obama fait quelque chose d'innocent, comme rendre aux Britanniques un buste de Churchill qu'ils avaient prêté, le simple fait de le rendre est nécessairement motivé par une haine contre l'Occident. Certains Américains veulent tellement profondément le rejeter comme l'Autre Non-Américain qu'ils vont projeter tout à la fois : il est communiste, musulman, étranger, mais en plus il faut que ses vraies origines soient voilées, secrètes et mystérieuses comme celles d'un Anti-Héros mythique, comme s'il fallait qu'il soit quelque avatar démoniaque pour qu'ils puissent mieux le haïr.

Ils ne croient pas à tout ce qu'ils s'envoient par email en chaîne mais ils aimeraient qu'il soit une superposition de toutes leurs craintes à la fois. Selon un sondage, près d'un sixième des Républicains de l'Ohio disent que c'est Mitt Romney qui a tué Ossama ben Laden, ce qui montre la fluidité des illusions volontaires. Ils ne peuvent pas le croire bien entendu, même s'ils ne regardent que Fox News, mais ils sont prêts à répondre ainsi et à faire comme s'ils pouvaient feindre d'oublier tout ce qui pourrait embarrasser leurs dissonances cognitives.

1 commentaire:

  1. En fait, les origines d'Obama, c'est un peu comme celles de Merlin en somme.

    RépondreSupprimer