jeudi 11 octobre 2012

[JDR] Contes trollatiques



  • Toute la blogosphère dite "Old School" ne parle plus que des controverses entourant Dwimmermount, le Donjon créé par "Grognardia", un des Papes du mouvement (et auteur professionnel prolifique). Il l'a fait financer sur Kickstarter, a reçu une somme record de dons (1000 personne pour un total d'environ 50,000$) mais a finalement dû reporter la publication d'encore un an suite à des problèmes personnels. Des sites entiers de Trolls comme YourDungeonIsSuck ou Dwimmerdust le harcèlent maintenant comme les GRRumblers attaquent GRR Martin parce qu'il retarderait le futur volume de Song of Fire & Ice.

    Mais un testeur vient de publier une review du prototype, exprimant une déception profonde vis-à-vis du contenu "minimaliste" du Donjon.

    L'ironie est que ce groupe de testeurs reproche au module d'être dénué d'épopée, ultra-"sobre", parsémé de salles vides d'un vrai château médiéval en ruines où il ne se passe rien et où on finit par s'ennuyer.

    Mais si on peut se permettre une comparaison religieuse (un peu déplacée comme l'auteur de Grognardia a l'air d'être un Catholique assez intransigeant sur ses autres blogs), c'est un peu comme si les premiers Réformés après quelques années finissaient par s'étonner de l'absence des rituels et sacrements du Catholicisme. Le Mouvement Old School (du moins tel que Grognardia voulait le théoriser) passe souvent son temps à dire qu'il refuse l'épopée héroïque et linéaire au nom d'un voyage picaresque, plus "terre à terre". Il se réclame d'un retour aux bases des Pulps avant notre époque de course en avant vers le superhéros et le jeu vidéo. Le minimalisme est censé produire plus de contraste où un tiers des salles doivent donner un effet de lente exploration patiente.

    Le risque est en effet un rythme un peu barbant (mais je ne suis pas amateur du Dungeoncrawling en général, si j'achetais Dwimmermount ce serait pour la création organique de l'extérieur du Donjon, pas pour l'intérieur).

  • Imaginos a relaté comment un des fans français de Call of Cthulhu avait insulté divers membres de la communauté cthulhuesque et avait ainsi causé le retrait de leurs scénarios en libre-accès. Le jeu de rôle est censé aider au dialogue mais les forums y sont tout aussi trollesques que pour d'autres hobbies.

    J'ai un petit cas de dilemme lié aux Trolls pour le jeu Arrows of Indra, jeu sur l'Inde védique. Le problème est que c'est écrit par un des plus célèbres Trolls de la ludosphère, "Nisarg" (son nom réel est facile à trouver désormais), qui s'est fait interdire de RPG.net après avoir traité tous les amateurs de jeux indie de "pourceaux" snobs bobos de gauche qui devaient être écartés parce qu'ils risquaient de condamner le jeu de rôle dans son ensemble. Il a depuis fondé son propre forum, RPGsite (où il signe du nom modeste de "RPGPundit"), qui semble notamment peuplé de nombreux autres Trolls bannis de RPG.net (et qui me semble avoir globalement quelques différences idéologiques avec ce dernier forum : en gros, RPGsite semble plus "conservateur" en politique et en esthétique, en moyenne, même s'il faudrait nuancer). D'un certain côté, je préférerais ne donner aucun argent à RPGPundit mais le thème du jeu est suffisamment rare pour que cela devienne attirant (les règles en revanche ont l'air de n'avoir aucun intérêt comme ce sera une variante de plus d'un quasi-rétroclone, je crois). RPGPundit a aussi un rétroclone d'Amber sur la mythologie grecque. 
  • 2 commentaires:

    1. Comme quoi y a des cons partout... même parmi les rôlistes...

      PS-- tout ça me conforte dans mon idée de me tenir à l'écart des sites et des forums, et de me restreindre aux blogs et à G+.

      RépondreSupprimer
    2. Relater, le terme est exagéré...
      Disons plutôt que j'ai rapporté. ;-)

      RépondreSupprimer