jeudi 17 janvier 2013

Une mythologie pour Mystara ?


Un milieu anti-mythologique
Certains mondes de jeu de rôle sont dépourvus de mythologie pour des raisons assez accidentelles : elles n'ont pas été développées et les auteurs se sont contentés de faire des listes de dieux. On peut donc toujours les compléter en brodant sur ces éléments (comme l'avait tenté par exemple cette mythologie de Greyhawk).

Mais dans le cas de Mystara, le monde est quasiment anti-mythologique ou a-théologique, cette absence est un feature, pas un bug. Une histoire est un agencement d'actions et d'événements, un mythe est un agencement de métaphores. Sur Mystara, tout est naturalisé, tout est "historique", il ne peut pas y avoir de séparation entre une ère mythique et l'Histoire : le surnaturel n'est qu'une branche de l'Histoire parmi la prose du monde. En effet, un des principes fondamentaux de la fantasy mystéranienne est plutôt une sorte de science-fantasy comme on en trouve aussi dans les comic books : les dieux ne sont tout au plus que des êtres très puissants, eux-mêmes soumis à des Lois cosmiques qui les dépassent, il n'y a aucun dieu primordial, toutes les divinités (appelés sur Mystara des "Immortels" et non des dieux) ne sont que des Mortels qui ont su exploiter ces Lois pour atteindre une Ascension, une "Exaltation" ou une Apothéose. La différence n'est toujours que de degré, de Niveau. Mystara est un monde évhémériste, toute réduction du mythe à l'histoire y est littéralement vraie (même si on peut aussi créer des fausses pistes).

Cela a bien des avantages en jeu de rôle et surtout pour D&D (dans la version dite Basic Expert Companion Master Immortal ou la Rules Cyclopedia) où le but du jeu devenait pour tout personnage (même un Clerc) d'accomplir cette Apothéose sans vivre dans l'ombre de Divinités suprêmes. Mais cela peut aussi risquer de donner une certaine impression de "prosaïsme", d'absence de sublime, de crainte et de tremblement religieux, voire de dériver vers un jeu où les Dieux ne sont que des adversaires de haut niveau, de gros réservoirs à points d'expérience. 

Quand on regarde la liste des Immortels (ou celle-ci) de Mystara, il y a quelques panthéons inspirés de notre réalité terrestre (notamment tout le panthéon scandinave mais aussi quelques dieux égyptiens, comme c'était le cas aussi dans les Wilderlands of High Fantasy, et il y a aussi un Utnapishtim mésopotamien, un Simurgh perse, un Ilmarinen du Kalevala, un Turms étrusque, un Chiron et un Tirésias grec qui se baladent dans la liste). 

Changer les Cinq Sphères en Cinq Dieux
Les règles de Mystara distinguent les dieux non pas seulement par leur Alignement moral ou leur fonction précise mais par leur Sphère Générale : Matière, Energie, Temps, Pensée, Entropie. Cela sonne très scientifique et moderne, mais cela peut s'atténuer si on personnalise un peu ces concepts. Au lieu de dire que "Ixion rejoint la Sphère de l'Energie", on pourrait dire que les Mystériens se représentent peut-être plutôt "Ixion l'Eclat solaire est le fils aîné d'Ergon l'Action", en prenant un peu plus un point de vue généalogique.

Sans vouloir injecter trop de la Glorantha de Greg Stafford dans Mystara, car les deux goûts ne se mélangent pas bien, on pourrait donc développer des mythologies plus relatives à chaque culture.

Il s'agit ici d'un texte de théogonie sans doute plutôt thyatien ou bien de l'Île de l'Aurore (mais je m'inspire aussi de nombreux fragments sur Pandius pour dés-historiciser les Immortels). 

Une théogonie avant l'Histoire
"Au début, il y avait Aïon, l'Eternité, qui s'écoulait sans aucune limite. Les Dragons prétendent qu'en lui était déjà O le Grand Triple Dragon.

Alors vint son contraire, Mè On, le Néant, la Négation qui voulait faire cesser le Temps et tout conduire à la mort.

L'Aïon dut créer alors la Stabilité d'Ousia, la Substance, comme rempart contre le Néant, et ce fut alors l'Oeuf du Monde. L'Oeuf de Pierre s'appelait Urth le Titan Cosmique, réceptacle de la Matière.

Mais Urth dormait face aux assauts du Néant. Il fallut alors créer Ergon, l'Activité, enfant du choc entre la Substance et le Néant.

Et Urth en agissant et en saisissant soudain ce conflit, se mit alors à découvrir le plus profond des dieux : Nous, l'Esprit, l'Âme du Monde qu'on appelle aussi "Mystara" (car Urth fils d'Ousia n'en est que le corps matériel et Mystara est ce qui l'anime en puisant ses rêves dans les actes d'Ergon).

[Mais les Sages Alphatiens prétendent que la Pensée fut première et que ce fut elle qui donna naissance au Temps, au tout début du cycle avant d'ordonner le Cosmos. Et les Mages Glantriens répondent au contraire qu'au commencement était l'Action. ]

[Une autre légende, qu'on trouve plutôt dans les Etendues nordiques et dans le Norwold, part aussi du Temps en disant qu'il y avait Trois Déesses, trois Nornes, trois Moires : Passé, Présent et Futur. Passé était le principe de conservation dans la Matière, Présent était l'écoulement dans le Temps et Futur était la Destruction. Futur, qui était la plus jeune, qu'on appelle aussi l'Echéance (Skuld), eut une vision de son avenir et c'est elle, dit-on, qui mangera les deux autres pour permettre la naissance de la Pensée et de l'Action. Car l'Esprit a besoin d'inscrire la mémoire dans les traces de la matière et de saisir les choses présentes pour se projeter dans l'action et vers la négation de son état présent.]

Création des Mortels

Le Temps créa comme principe de durée Ordana la Nature, principe de ce qui croît et de ce qui se flétrit. 

Celle-ci supplia l'Activité de donner une chaleur pour le monde et ce fut le dieu solaire qu'on connaît sous bien des noms comme Ixion.

Ordana imita le Dragon pour créer les premiers êtres vivants de Mystara, des végétaux et les Grands Arbres de Vie. Et plus tard, à partir des mêmes Dragons, les Elfes comme protecteurs de ses forêts et gardiens de chacun de ses Grands Arbres, même si certains Elfes furent vite séduits par les Artifices et la manipulation des forces de la nature. Un des premiers Elfes fut Ilsundal, fils élu d'Ixion et d'Ordana, qui apporta l'Activité dans l'ordre naturel en devenant le premier Protecteur.

[Car de la Matière sortit beaucoup plus tard un autre Immortel qui avait été mortel, Kagyar l'Artisan, qui créa l'espèce des Nains. Les Elfes, avant l'époque de la Grande Pluie de Feu, furent attirés par la permanence de ces oeuvres matérielles contre le cycle de vie et de mort que leur imposaient les Grands Arbres de Vie. ]

La Matière accueillit ce don du Soleil et la première de ses Immortelles fut Valerias, la Déesse de l'Amour et de l'Harmonie, qui épousa Ixion. Ordana exécute le cycle de vie et de mort avec un certain caractère inexorable, mais c'est Valerias qui concilie les affinités pour résister à cet écoulement et engendrer le renouvellement, mêlant la Terre nourricière à l'énergie de son époux solaire. C'est pourquoi elle est aujourd'hui une des principales Déesses chez les mortels.

Mais après l'Amour vient la CompassionKa, le Principe de Vie, le Serpent d'Ambre, éclot d'un oeuf, fils de la Matière, et ce fut lui, le Saurien, qui devint le Préservateur. Ka savait que l'Histoire était tragique et qu'elle pouvait effacer toute trace d'une forme de vie quand certains des premiers sauriens originels moururent. Ce fut Ka aussi qui créa, avec l'aide d'Ixion et d'Ordana, le Monde Creux à l'intérieur de l'enveloppe d'Urth pour protéger les peuples contre la mort et l'oubli. Il n'y aurait donc pas seulement des Enfers des âmes individuelles après leur mort, mais de manière plus matérielle, le Monde Creux comme mémoire des sociétés, comme les grandes archives souterraines du Monde de la Surface. Certains des Fils du Temps furent mécontents de cette création, rétive à la destruction et des Lois nouvelles que Ka y avait créé. 

Le Néant créa le Faucheur qu'en Thyatis on appelle "Thanatos", et "Nyx" la Nuit éternelle. En cherchant à travers les mondes, ils ajoutèrent la sinistre "Hel" à leur trinité.

La Pensée fut sans doute la plus féconde car elle était sans borne. On compte parmi elle l'Araignée Cosmique, le Trickster adoré dans les terres du sud [Korotiku] et qui tisse sa toile pour nouer ses pièges. De nombreux autres Immortels rusés sont venus lui voler ses ruses, comme notre bien aimé Asterius le Voleur qui protège Thyatis, ou le maléfique Bozdogan le Trompeur [Loki ]. De l'autre côté de la sagesse insondable, en complément à l'Araignée fixée au centre de sa toile, l'Errant est une Pensée d'un autre rêve, qui médite sur l'Arbre des Mondes et qui est adoré dans les terres du nord [Odin]. On dit qu'il a bu à la source de la Déesse de l'Echéance et lui a sacrifié son oeil. L'Errant et l'Araignée sont parfois alliés, pour autant qu'on sache, surtout contre le perfide Bozdogan qui a détourné la Pensée vers la destruction.

Les Immortels donnèrent deux Lunes à Mystara : la Lune visible de matière qui réfléchit la lumière, et la Lune invisible au-delà du regard. C'est sur la seconde Lune diaphane, que l'oeil humain ne peut voir, qu'ils bâtirent la Cité de Tous les Dieux (Pantheon) qui sert de lieu de rencontre et de Parlement neutre à tous les Immortels.

L'Histoire

Quand l'Histoire commença avec la naissance des peuples mortels, d'autres êtres rejoignirent donc ces premiers dieux, comme Ilsundal l'Elfe ou Kagyar l'Artisan. Le mystérieux Khronos qui se dit incarnation du Temps lui-même aurait été en réalité un mortel né à l'intérieur de l'Histoire mais qui aurait acquis l'art unique de remonter en arrière dans l'écoulement du Temps, jusqu'aux origines pour devenir cet avatar. C'est lors des guerres antiques que naquit Vanya la Conquérante, Immortelle de la Guerre et patronne sévères des Chevaliers Heldanniques. Un antique Roi humain de Nithie fut si renommé pour sa perspicacité qu'il devint Nouménos l'Intelligible, Immortel de la sagacité. Quand la Grande Pluie de Feu détruisit toute la surface de Mystara et altéra les Lois du monde, Djaea, la Druidesse adorant la Terre, devint ainsi aussi son avatar principale aux côtés de Ka le Préservateur et d'Ordana. Djaea aurait épousé Khronos pour veiller sur la Nature et ce fut le premier mariage divin dans le Panthéon sur la Lune Invisible depuis celui entre Ixion et Valerias.

Panthéons modernes
Traditionnellement, on considère maintenant comme les cinq Hiérarques représentant chacun une des cinq divinités principales : (1) Djaea ou Ka (Matière), (2) Ixion ou Ilsundal (Activité), (3) Khronos (Temps), (4) Korotiku l'Araignée (Pensée), (5) Hel (Destruction).

Les Alphatiens qui occupaient autrefois notre terre avant notre héroïque libération n'avaient, dans leur démesure, que peu d'estime pour les Immortels. La plèbe alphatienne adorait certes leur éponyme Alphatia, protectrice de l'Empire, et certains mages contemplatifs adorent Koryis le Pacificateur qui gardait la "Paix Impériale", et leur Razud n'est qu'un instrument politique qui représente la prétendue "liberté" de leurs sujets. Le désert du nord a toujours son propre Prophète Immortel, faute des anciens dieux oubliés sous les sables. Mais Asterius aux Mille Tours, Valerias l'Aimable, Vanya la Conquérante, Kagyar l'Artisan, Ilsundal le Jardinier et Sainte Chardastes protègent notre Thyatis."

Sur le même sujet d'une mythologie pour D&D, voir aussi la mythologie de Pelinore, comme tentative de systématiser un panthéon par un jeu d'opposition (Loi/Liberté et Amour/Conflit). 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire