vendredi 26 avril 2013

Sous-Voies et Catacombes : Métro Post-Apocalyptique


L'an dernier, à la mort de Moebius, j'avais déjà affiché cette image fantastique de métro avec rame organique, qui semble propice au jeu (au point que je me surprends à tenter d'appeler le métro maintenant) :


Depuis environ dix ans, un des grands succès de la SF russe est la série de Dimitri Glukhovsky, METRO 2033 (également adapté dans une série de jeux vidéo en Russie), qui fait un peu pour le Métro de Moscou ou de Saint-Petersbourg ce que G.-J. Arnaud avait fait pour les voies ferrées avec sa Compagnie des Glaces.


Glukhovsky décrit un futur où la surface a été ravagée et irradiée et où les survivants ont fondé leur communauté dans les stations de métro, qui ont chacune déclaré leur indépendance pour se regrouper en diverses alliances le long des anciennes lignes. L'ambiance post-apocalyptique est assez satirique, avec la "Ligne rouge" néo-communiste (Station de la Bibliothèque Lénine ou des Komsomols) contre l'extrême-droite (autour de la station Pouchkine) ou la Hanse (une confédération commerciale sur la Ligne circulaire de l'actuel métro), avec en plus des Stalkers des ruines et des Mutants un peu cthulhuoïdes (qui adorent les Tunnels comme le Grand Ver). L'idée d'un "nationalisme" propre à chaque station est très amusant quand il y a une sorte de lien avec le nom (ceux de la station "Rue de 1905" veulent refaire une révolution mais en moins bolchevik que ceux de la Ligne rouge).

Si on essayait d'adapter l'idée au métro parisien (avec sans doute moins de beaux marbres profonds, plus de lignes aériennes coupées et encore plus de Rats Mutants pas Adolescents qu'à Moscou), on pourrait aussi utiliser plutôt la célèbre carte anagrammatique créée par le génial poète oulipiste G.E. Farèse (car après l'Apocalypse, les noms des stations peuvent changer).  Le simple fait que "Place des Fêtes" soit devenu "Le Pacte des Elfes" ou que "Pelleport" soit déformé en "Pépé Troll" donne envie d'y jouer (La Défense est "Danse Elfe" et Maisons Alfort-Alfortville devient "Me voilà, trolls affriolants").

3 commentaires:

  1. Aussi : le futur métro du Piège Diabolique (by Jove).

    RépondreSupprimer
  2. Ah, oui, j'avais complètement oublié cette Stassion.

    Il y aurait aussi la civilisation des Gaspards ou les Morlocks (mais c'est plus les égoûts que le métro).

    Il y a déjà un jeu de rôle post-apocalyptique bien adapté à ce genre de cadre, Vermine de Julien Blondel, avec ses nuées de cafards, de termites et de rats, mais il est trop effrayant pour moi (un cafard, cela fait bien plus peur que n'importe quel Dragon-Pieuvre Grand Ancien).

    Un autre modèle pourrait être le jeu québecois Tribe 8 où "Vimary" est la Montréal du futur. J'avais déjà pensé à une "Paris" où les habitants ont mélangé le toponyme avec le Choix de Pâris et ont Trois Déesses (au lieu des Sept de Tribe 8) : la Belle (Vénus de Milo), la Guerrière (Jehanne d'Arc) et la Reine (Sainte Geneviève).

    RépondreSupprimer
  3. Marrant que ton billet paraisse le même jour que celui de Brett Slocum sur les métros de Tékumel... :-)

    RépondreSupprimer