vendredi 31 mai 2013

Nous interrompons nos programmes ludiques pour un bref message de tératologie politique


Ce blog s'est progressivement dépolitisé avec la victoire d'Obama au pays de John Wayne et de François Hollande au pays de Gérard Depardieu (je suis trop malhonnête intellectuellement pour jouer à les critiquer, quels que soient leurs défauts).

Mais il faut signaler une perte pour toute comédie sur la politique américaine :  Mme Michele Bachmann, représentante de la 6e circonscription du Minnesota (St-Cloud, nord de la capitale de St-Paul), a annoncé qu'elle irait après les élections de novembre 2014 chercher plus d'argent dans la Ressentimentosphère médiatique qu'au Congrès.

Comme a dit The Onion, "C'est Dieu qui veut que je gagne un salaire à sept chiffres dans le lobbying".

On disait jadis que la politique américaine était du show business pour les gens trop moches pour faire du cinéma, mais à présent avec Bachmann ou Palin, c'est devenu du télévangélisme pour les dingues assez télégéniques pour ne pas rester dans une simple secte locale. Michele Bachmann, fiscaliste libertarienne et fondatrice de mouvements contre l'école publique (qui corrompt la jeunesse), était la synthèse de tout ce qu'il y a de dérangé à la droite du Parti républicain depuis que la Révolution reaganienne a détruit toute l'aile modérée du vieux Parti de Lincoln.

Il y a chez TPM une brève anthologie de quelques propos paranoïaques qu'elle a tenus (comme "répondre au recensement risque de vous faire envoyer en camp d'internement", "se faire vacciner risque de vous rendre attardé mental" - ils ont oublié le célèbre "Le FMI cherche à remplacer le Dollar par une Monnaie Cosmopolite du Nouvel Ordre Mondial", ou bien "Les Frères Musulmans ont commencé à infiltrer le gouvernement américain - et même le Parti républicain !". ).

Heureusement, le GOP garde tout son potentiel pour fournir bien d'autres fous dangereux. Même nos médiocres Guillaume Peltier peuvent difficilement faire pire qu'un vrai prédicateur sudiste ou un fou d'armes à feu texan.

7 commentaires:

  1. Au pays de depardieu, c'est poutine qui a gagné les élections, pas Hollande...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vu. Le pays de Bernard Menez alors.

      Supprimer
  2. Et Mark Zuckerberg a créé un lobby pour soutenir ces gens. Une bonne raison pour ne pas être sur Facebook. Mais bon les poids lourds de la Silicon Valley lui vole dans les plumes à cause de ces propos anti progressiste. Comme quoi créer une multinationale à 16 ans ce n'est pas forcémment preuve d'intelligence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les Informaticiens de la Côte ouest (surtout qui se croient politisés ou demi-habiles) deviennent souvent des Libertariens doctrinaires. Même chose chez le fondateur de Wikipedia, Jim Wales, qui est aussi un "Randroid".

      Zuckerberg rejoint cette tendance plus proche de Rand Paul que de l'aile conservatrice religieuse habituelle si on en croit cet article.

      Supprimer
    2. Les idées d'Eric S Raymond sur la cathédrale et le bazar ne sont aussi pas loin. Ce qui marche dans l'organisation d'un système d'information ne s'applique pas forcément de la même manière aux organisations humaines.
      Je crois que c'est ce qui explique que beaucoup de gens des milieux du logiciel libre défendent des points de vue libertairiens.
      Il y a aussi il me semble une séparation entre ceux qui ont fait des études supérieures et ceux qui n'en ont pas fait. Chose assez révélatrice le fondateur de Paypal a créé une fondation pour venir en aide à de jeunes entrepreneurs. La seule chose qu'il leur demande c'est de ne pas faire d'études supérieures. Comme quoi l'éthique amenée par la réflexion est sans doute une tare pour les affaires. Quand des acteurs de la société de l'information s'accrochent aux derniers vestiges de la société industrielle, c'est assez pathétique.

      Supprimer
    3. Oui, Raymond fait la totale, il est même pro-NRA (alors que Stallman, lui, semble beaucoup plus proche de mouvements contestataires écologistes).

      Le libertarianisme est vraiment en essor, même au-delà d'informaticiens et fans de l'auto-organisation. A croire que tout le Cyberpunk n'a servi strictement à rien.

      Le libertarianisme va être l'anarchisme 2.0 pendant quelques décennies et l'idéologie la plus parfaite pour défendre l'aliénation aux Grands Hommes d'Affaires Créateurs au nom de la Liberté. Cela a l'avantage d'être radical tout en se posant en penseur plus original que tous ces "étudiants gauchistes qui se font laver le cerveau par leurs vieux profs".

      Et dire que dans quelques années, on sera même contraint de discuter avec des Randiens et de faire semblant de la prendre au sérieux comme Max Stirner.

      Supprimer
  3. Ce qui est rassurant c'est qu'il y a quand même des gens de ce milieu là qui n'adhère pas à ce type d'idéologie. La silicon valley c'est quand même une juxtaposition d'idéologie pas toujours compatibles entre elles. On parle beaucoup moins du développement de l'économie sociale et solidaire via certaines fondation, les fab labs et d'autres structures non lucratives aux USA, mouvement relancé par les gens de occupy. C'est bien réel également.
    Parce que sinon les libertariens sont quand même bien allumés. On ne parle même pas des discours pro transhumanisme du Cato Institute. Les mêmes idées libertariennes relayés en France par Laurent Wauquiez. Ca fait quand même peur.

    RépondreSupprimer