dimanche 16 février 2014

Prydain VI Le Raid contre l'Autre Monde

[Résumé : Les Sept survivants continuent leur festin autour de la Tête pour oublier la terrible guerre qui a détruit à la fois l'île d'Irlande et l'île de Prydain. Après le chant de Brân le Béni racontant les origines de Pryderi, le barde Taliésin a raconté ses premières incarnations.]

Je demandai alors à Taliésin s'il avait toujours ce don de prophétie qu'il avait montré depuis qu'il avait bu du Chaudron de l'Inspiration.

"Plus que jamais, Souci, fils de Sagesse. Et puisque tu me demandes, je vais t'en faire une : méfie-toi du Cordonnier. Il ferrera des sabots pour te perdre et seul lui pourra un jour te tuer, Pryderi, fils de Pwyll."

"Un simple cordonnier et qui est aussi maréchal-ferrant ? Voilà qui est décevant, Taliésin fils de Kyrridwen. J'espérais tomber sous les coups d'un Géant ou d'un Héros, pas d'un simple artisan."

"Oh, il sera l'un des Trois Meilleurs Cordonniers de Prydain, celui-là. Et un autre de ce groupe te sauvera un jour une première fois de la captivité dans les Enfers, ne les confonds donc pas !"

J'étais grandement troublé par ces deux Cordonniers et par ces souliers qui nous conduiraient dans le monde des Morts.

Taliesin reprit sa harpe et dit qu'il lui venait une de ses chansons.

"Je ne vous chanterai pas tout de suite la Bataille des Arbres, qui contient le fameux Cordonnier, Savoir-des-Bois, dont je viens de parler à Pryderi, et qui affrontera ton fils l'Aulne, Brân. Je vais plutôt reprendre le même Chaudron d'Annwn et vous conter comment le grand héros Arthur ira un jour chercher le Chaudron dans l'Autre Monde.

C'est le Raid sur l'Autre Monde ou le Butin d'Annwn.


Je chante le seigneur, le suzerain et roi, sa loi s'étendait sur tout l'univers. Gweir était prisonnier dans Caer Siddi (la Forteresse de la Montagne) et Pwyll en a parlé à Pryderi. Nul avant lui n'y était allé, là où se trouvait le serviteur fidèle. Il y chantera jusqu'au Jugement dernier. Trois équipages entrèrent dans sa nef nommée Prydwen et sept seulement revinrent de la Forteresse de la Montagne.

Je chante l'hymne qui fut entendu dans la Forteresse aux Quatre Pics. Ma poésie venait du Chaudron et il était nourri par Neuf vierges. Le Chaudron du chef d'Annwn, à quoi ressemblait-il ? Il avait des perles et un creux sombre. Il ne peut pas cuire de nourriture pour quiconque de couard. L'épée étincelante de Lleawch y surgit et fut laissée à Lleminawc. Des lampes brulaient devant les Portes des Enfers, et quand nous y allâmes avec Arthur, sept seulement ressortirent de la Forteresse de l'Ivresse.



Je chante l'hymne qui fut entendu dans la Forteresse aux Quatre Pics, île de la Porte dure. L'eau qui coule et celle qui jaillit se mélangent au vin pétillant. Trois équipages de Prydwen partirent en mer et sept seulement ressortirent de la Forteresse de la Dureté.

Au-delà de la Fortresse de Verre, les autres bardes ne voient pas la valeur d'Arthur. Six mille hommes étaient sur ses murs et nous ne pouvions parler avec les sentinelles. Trois équipages de Prydwen partirent avec Arthur et sept seulement ressortirent de la Forteresse des Entrailles.

Les autres lettrés ignorent même quand est née l'espèce humaine ; et Cwy, et qui le fabriqua, celui qui n'alla pas aux plaines de Defwy. Ils ignorent le Boeuf à la chaîne de sept fois vingt maillons. Et quand nous allâmes avec Arthur - visite douloureuse - sept seulement ressortirent de la Forteresse du Pic divin.

Les autres bardes ignorent quand fut créé le chef et propriétaire, quel animal ils gardent à la tête d'argent. Et quand nous allâmes avec Arthur - conflit si terrible - sept seulement ressortirent de la Forteresse de l'Enfermement.

Les moines hurlent comme des chiens devant le savoir des seigneurs. N'y a-t-il qu'un seul sens pour le vent ou pour l'eau ? N'y a-t-il qu'un seul éclat pour les flammes ?

Les moines se mettent en meute comme des loups devant le savoir des seigneurs. Ils ne savent pas dire quand minuit et l'aube se séparent et ni quel lieu est ravagé par le vent et où la tombe du Béni disparaît dans l'Autre Monde. Je chante le Seigneur et qu'il me soutienne."


Taliesin cessa son Chant. Brân le Béni dit que c'était fort bien mais obscur. Ses propres chants étaient moins allusifs que ceux de Taliesin.

Je lui demandai alors s'il pouvait m'expliquer le poème.

La Tête tranchée répondit qu'il ne voulait pas commenter ou déflorer l'art de Taliesin. Ces Sept survivants du raid contre l'Annwn reprenaient les Sept survivants de notre propre raid contre l'île d'Irlande.

"Ton père, Pwyll, t'a déjà parlé de ses liens avec l'Annwn et sans doute aussi de la Caer Siddi, la Forteresse de la Montagne. Le nom de Gweir mentionné au début est Gweir, fils de Geirioed et il est l'un des Trois Prisonniers de Prydain. Les autres sont Mabon fab Modron (Le Fils de la Mère), et mon père Llyr Lledieith.

Le premier, Mabon, le même Arthur devra un jour le délivrer de son empirsonnement et il sera moins malchanceux que pour Gweir. Comme un Cordonnier fils de la Mer te délivrera de l'Au-delà, Pryderi.

L'emprisonnement de Llyr fut si funeste que toute la catastrophe de notre propre expédition en découla. En effet, c'est parce que Llyr fut fait prisonnier que ma mère s'unit à Euroswydd et donna naissance à mon demi-frère Efnysien. Et c'est Efnysien le Semeur de Discorde qui gâcha par deux fois les chances de paix, c'est lui qui causa la Guerre totale entre nos deux ïles et c'est lui qui nous sauva plus tard.

Mais toi, Pryderi, comme te l'a dit Taliesin, méfie-toi aussi d'être un jour captif dans l'Autre Monde avec ta mère Rhiannon dans le Château de la Coupe !"

J'étais interloqué car cela faisait deux prophéties à la fois, celle du Cordonnier et celle d'une prison semblable à celle de Gweir, fils de Geirioed. Je redevins pensif car le nom d'Efnysien avait commencé à rappeler les souvenirs de cette Guerre dont nous étions les seuls survivants.

[Fin des Preiddeu Annwfn de Taliesin.
à suivre. ]

1 commentaire:

  1. Pas de rapport avec le sujet, mais je t'ai mis un MP sur le DduD.

    RépondreSupprimer