mercredi 10 décembre 2014

Doom Patrol (3) : My Greatest Adventure #81

prologue, #80



My Greatest Adventure #81 (2e épisode, août 1963)
"The Nightmare Maker" (16 pages)
Un article du magazine Live sur la Doom Patrol déprime Larry et Cliff car l'article n'utilise que leurs noms de code (Elasti-Woman, "Automaton" et Negative Man) et non leur vrai nom (Rita Farr, Cliff Steele et Larry Trainor).

Le Chef les envoie sauver l'équipage d'un sous-marin tombé au large de New York (et le Chef fournit une bouteille d'oxygène de plongée géante pour Rita). Elasti-Woman se sert d'un coquillage géant pour réparer l'hélice du véhicule et doit affronter une sorte ce qui semble être un immense kraken des abysses.


Puis ils partent sauver une ville canadienne victime d'une avalanche et Elasti-Woman voit un autre monstre, cette fois une sorte d'abominable wendigo des glaces. Mais à chaque fois, "Automaton" n'arrive pas à voir la créature contrairement à tous les autres témoins. Il soupçonne alors que sa greffe dans ce corps robotique a endommagé son cerveau humain et commence à faire des reproches au "Chef" sur cette opération qui lui aurait retiré son humanité (alors que c'est l'inverse, ses yeux mécaniques n'ont pas été victimes des mêmes manipulation car son crâne de métal l'a protégé de certaines ondes).

Un certain "Dr Janus" (mauvais choix de pseudonyme s'il veut inspirer confiance) apparaît alors dans les médias pour dire que toutes ces créatures seraient issues d'un météore qui avait déjà suscité quinze ans avant d'autres phénomènes de ce genre à "Logan City, Arizona" (ville fantôme fictive). Là encore Cliff Steele est le seul à dire se souvenir que ce météore n'était associé à aucun monstre alors que tous les autres ont de faux souvenirs à ce sujet.

Le Chef arrive alors à sa conclusion philosophique radicale : il se peut que le fou isolé qui ne croit pas tous les autres soit celui qui a raison et que toute l'humanité soit manipulée. Il découvre alors la vérité : le Dr Janus est en réalité le Dr Josef Kreutz, ancien savant nazi et spécialiste de la propagande et de la manipulation de l'esprit. Stan Lee ne fera son histoire où le Hate-Monger n'est autre qu'Adolf Hitler ou un de ses clones que quelques mois après, dans Fantastic Four #21, décembre 1963 - et j'imagine que la presse de l'époque avait beaucou parlé du procès Eichmann de l'année d'avant, avril 1961-mai 1962, Kreutz apparaissant ici comme une sorte de Super-Goebbels.

Les trois membres de la Patrouille du Destin se rendent au cratère du météore où Kreutz a prévu de lancer une grande invasion hallucinatoire pour préparer sa propre conquête des esprits. Elasti-Woman et Negative Man, comme tous les nombreux autres témoins, croient voir un reptile géant mais Automaton lance un fil électrique pour brouiller les ondes qu'utilise Kreutz dans son hypnotisme de masse. Kreutz est arrêté comme criminel de guerre.

Ce numéro aura une sorte de suite avec un autre illusionniste dans Doom Patrol #94. Un des détails que j'aime bien dans cet épisode est de voir à quel point Elasti-Woman (et non Girl cette fois) est l'une des superhéroïnes les plus efficaces de tout l'Âge d'argent - même si cette histoire est plus centrée sur Automaton / Robotman. Un des personnages secondaires, le présentateur de journal télévisé Dan Salem qui interroge le Dr Janus avait déjà été vu dans le #80 et réapparaît ensuite dans le #87.

Ce numéro a une seconde histoire courte ("I'm the Missing Link!", 9 pages dessinées par Alex Toth et non reproduite dans l'édition DC Archives) sur des anthropologues qui étudient une vallée au Pakistan où on aurait repéré le Chaînon Manquant. En réalité, le secret de la vallée est qu'elle a un fruit qui transforme les êtres vivants dans des variantes préhistoriques et ce sont donc les anthropologues eux-mêmes qui sont transformés en Chaînon Manquant qu'ils étaient venus étudier, avant d'être récupérés par leur équipe et de comprendre leur mutation. Ils n'arrivent plus à articuler une langue humaine mais peuvent encore écrire pour se faire comprendre. Ils y croisent aussi un éléphant devenu un Mastodonte et un félin devenu un Smilodon.

Je pense qu'il faudrait définitivement une série sur ce "Pithécanthropologue" qui s'est transformé en son propre objet d'étude comme nouveau membre de la Doom Patrol. Mais en un sens, les origines de Beast Boy dans Doom Patrol #100 (dec. 1965) ressemblent sur certains points à cette histoire. Son père fait en sorte qu'il ait plus de gènes de primate vert pour résister à une maladie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire