dimanche 1 mai 2016

Rip Hunter... Time Master (2/2)

(suite des résumés des aventures de Rip Hunter pendant l'Âge d'Argent)

 Rip Hunter...Time Master #16 (septembre 1963): "The Criminal League of Time"
C'est la première apparition de l'uniforme vert futuriste que portera désormais l'équipe de Rip et de l'Encyclomatic (encyclopédie omnitemporelle, peut-être inspirée d'outils du futur dans le #12). Le bandit Lars Kreel enlève Corky et une sphère pour recruter un certain "Harry Hawkins", bandit britannique de 1573 siècle et le "Baron de Koven", criminel français en 1560 (Jack Miller, qui est vraiment en baisse de régime depuis quelques numéros, ne cherche même plus à se documenter pour trouver de vrais noms et ce décor de "1560" semble être plutôt 1460). Ils veulent former une "Ligue Temporelle des Criminels" et pensent même recruter Attila. L'équipe les arrête avant qu'ils n'aient élargie leur modeste équipe.
Deux mois après, Edmond Hamilton publie dans Adventure Comics #314 une meilleure version de la même histoire où se forme une Légion de criminels avec cette fois Néron, Joe Dillinger (???) et Adolf Hitler qui viennent occuper les corps des trois plus puissants membres de la Légion des superhéros. Est-ce une coïncidence ou bien Hamilton a-t-il simplement plagié le moins doué Jack Miller (à condition d'avoir eu accès au scénario avant la parution) ? D'ailleurs, Rip Hunter affronte Hitler dans le #20.

 Rip Hunter...Time Master #17 (novembre 1963): "Track of the Wizard's Beast"
Lars Hawkins (on reconnaît les mêmes noms que dans le numéro précédent) engage l'équipe pour lutter contre la malédiction familiale du Duc d'Ogilvie, Comte de Ponthieu (Ogilvie est pourtant un nom plutôt écossais), commencée en 1360 qui va le transformer en monstre (on reconnaît le remake du #1 !). Le Mage Vareau semble avoir accès à une vraie magie (ce qui contredirait les épisodes précédents) ou du moins à des formes de technologies anormales mais il n'y a aucune explication. Vareau est tué par le Duc d'Ogilvie transformé en monstre mais l'équipe a le temps d'obtenir l'antidote pour sauver son descendant six cents ans plus tard. Le rapport entre Corky et le monstre est peut-être imité de celui de Ricky et Hulk chez la Concurrence ?

 Rip Hunter...Time Master #18 (janvier 1964): "Public Enemy -- of the 26th Century"
Ils retournent en 2550 (où ils étaient déjà allés dans le #14 et Rip Hunter y est accusé d'avoir volé un minerai de "velium". Hunter avoue avant de découvrir qu'il avait été hypnotisé par le vrai voleur (qui utilise un rayon évolutionnaire pour transformer Jeff en Néanderthalien).

 Rip Hunter...Time Master #19 (mars 1964): "Cleopatra's Deadly Trap"
Jack Miller doit avoir plus de temps pour écrire car la série s'améliore un peu à partir de ce numéro. La Sphère a un accident en prenant des films de l'histoire de l'Egypte et tombe vers -48. Rip tente d'aider Cléopatre VII contre son frère Ptolémée XIII. Elle l'hypnotise pour qu'il croie être Jules César pour mieux faire croire à son soutien, mais une fois délivré, Rip ramène le vrai César pour l'allier à la reine lagide.

 Rip Hunter...Time Master #20 (mai 1964): "Adolf Hitler's Greatest Secret"
En filmant l'Allemagne vers 1942-1945, l'équipe est prise en otage par Hitler. Il les force à aller lui ramener Napoléon pour trouver un plan secret pour vaincre la Russie. Rip Hunter retourne vers 1806 et sauve Napoléon (dessiné plutôt comme le jeune Bonaparte du Pont d'Arcole) d'un complot prussien. Napoléon aide alors Rip à donner de faux conseils pour piéger l'armée allemande et sauver les otages. La fin où Rip doit rassurer Napoléon en lui disant qu'il n'était pas aussi maléfique qu'Hitler est assez drôle.

 Rip Hunter...Time Master #21 (juillet 1964): "The Beauty Contest of the Ages"
BB, un réalisateur hollywoodien, propose de donner une fortune aux organisations de charité si Rip participe à son idée d'un concours de beauté. Il cherche la plus belle actrice pour son film sur Marie-Antoinette (mais son vrai but est de se faire de la publicité). Rip ramène Hélène de Troie (de -1200, Rip invente le Cheval et dans cette version Paris est une brute et Hélène est fidèle à Ménélas), Cleopatre (vers -31, qui se souvient du #19 qui se passait 16 ans avant, première continuité depuis le début de la série), Theodora (vers 530) et Sheherazade (qui vient avec une poudre de son père vizir qui doit lui donner un charme irrésistible). En voyage, il ramènent aussi Marie, une Française anonyme du XVIIIe siècle qui s'était perdue et elle reçoit la poudre de Shehérazade, ce qui lui fait gagner le concours. (Les tentatives de vague érotisme de Will Ely ne sont pas très réussies mais tout le monde ne peut pas être Wally Wood).



 Rip Hunter...Time Master #22 (septembre 1964): "The Stowaway from ??? AD"
Jack Miller a un passage sexiste. Une femme fait croire à Rip qu'elle l'a suivie comme passager clandestin dans la Sphère. Elle prétend d'abord être une fiancée de Richard Coeur de Lion en Allemagne (en 1194) puis de Robin des Bois, puis de Casanova et Rip découvre qu'elle vient en réalité du XXe siècle.

 Rip Hunter...Time Master #23 (novembre 1964): "George Washington -- Enemy Agent"
Lyndon B. Johnson (non nommé) envoie Rip enquêter sur un document qui semble montrer que George Washington aurait envoyé des informations aux Britanniques (on menace déjà de rebaptiser la capitale "Jefferson, DC"). Rip découvre qu'il s'agissait d'un plan pour retarder les Tuniques rouges avant Yorktown. Cet épisode a sans doute inspiré d'autres histoires controversées de Rip Hunter vingt ans plus tard où cette fois George Washington a vraiment été remplacé par les Illuminati dirigés par l'immortel Vandal Savage. Cet épisode est le premier à être explicitement attribué au scénariste Jack Miller (DC ne nommait pas ses auteurs comme le faisait Marvel) mais c'est aussi son dernier numéro. A-t-il été renvoyé parce qu'il exigeait que son nom soit ainsi ajouté ou pour une demande d'augmentation ? C'est désormais l'editor de la série, George Kashdan (généralement peu inspiré) qui reprend les six derniers numéros sur l'année 1965.

 Rip Hunter...Time Master #24 (janvier 1965): "Rip Hunter's Royal Wedding"
Retour du réalisateur BB du #21 qui envoie un de ses acteurs étudier le vrai Walter Raleigh en 1585 pour son film sur Elizabeth. La Reine Elisabeth tombe amoureuse de Rip et il devra agir pour protéger l'histoire de Raleigh.

 Rip Hunter...Time Master #25 (mars 1965): "The Missing-Link Monster"
Retour aux clichés des premiers numéros. Un savant trouve un monstre qu'il prend pour le chaînon manquant il y a un million d'années mais Rip découvre que c'est un hybride artificiel créé par des extraterrestres qui visitaient la Terre à l'apparition de l'homme pour y faire des expériences interdites sur leur planète.

 Rip Hunter...Time Master #26 (mai 1965): "Bring Back the Cosmic Key"
L'équipe sauve Galilée en 1633 d'un complot pour le faire exécuter par l'Inquisition. Le but est d'obtenir ses connaissances sur les satellites de Jupiter pour sauver un astronaute. Autant Léonard de Vinci était curieusement ridiculisé par Jack Miller dans le #14 comme un charlatan, autant Galilée est décrit ici par George Kashdan comme un génie qui aurait un savoir dépassant même la physique ultérieure de la NASA (il a aussi inventé une sorte de Talos mécanique). Cette histoire fut traduite en français dans Aventures Fiction n°1 (1966) et je soupçonne que le scénario a dû inspirer le roman pour enfants de Philippe Ebly à la Bibliothèque Verte SOS Leonard de Vinci (1979), où des voyageurs temporels vont de même demander à un personnage de la Renaissance de résoudre un problème que les savants du futur n'arrivent pas à traiter (ce qui crée d'ailleurs des paradoxes de cercle vicieux : sait-on si Léonard est vraiment si en avance sur son temps s'il a été contacté par des voyageurs lui transmettant la science du futur ?).

 Rip Hunter...Time Master #27 (juillet 1965): "The Robot Rulers of 2165 AD"
Un robot extraterrestre, éclaireur d'une invasion, prend la place d'un robot rudimentaire du XXe siècle et accompagne Rip Hunter vers le futur pour étudier l'évolution de la cybernétique terrienne. En 2165, les robots sont en guerre avec les humains et cherchent à les transformer en robots. Le robot éclaireur découvre que les robots terriens veulent le détruire et décide de s'allier avec Rip. Il aide donc les Humains et il retourne ensuite dans son monde en les dissuadant d'envahir la Terre.

 Rip Hunter...Time Master #28 (septembre 1965): "Rip Hunter, the Time Creature"
Ils partent étudier un sorcier polonais du XVIIIe siècle, Kraklow, qui possède une argile qui lui donne le pouvoir de transformer des hommes en monstre. Rip est transformé en monstre et Kraklow veut le forcer à l'aider à renverser le "Roi Stanislas" (donc sans doute Stanisław Ier Leszczyński qui règne seulement brièvement en 1733-1736, assiégé par les Saxons et les Russes et sans soutien suffisant des Français et Suédois, Stanisław II Poniatowski verra la fin de la Pologne de 1764 à 1795). Rip met Kraklow sur le trône mais réussit à le renverser dès qu'il récupère l'argile. La statuette qui le transformait est cependant perdue dans le tumulte et la fin annonce qu'elle risque de réapparaître un jour, premier cliffhanger de la série mais qui ne sera pas développé (le mage Kraklow réapparaît vingt ans plus tard comme un supervilain récurrent dans DC Comics Presents #77-78).

 Rip Hunter...Time Master #29 (novembre 1965): "The Doom from Giant Valley"
Ils retournent en 1561 pour retrouver un alchimiste bavarois, Archarus (donc sous Albert V de Bavière). Archarus a inventé un produit qui transforme en géant et il est exilé avec ses apprentis après avoir été agrandi. Ils trouvent l'antidote et reviennent ensuite arrêter les créatures géantes issues du même elixir. C'est la fin de la série et Rip Hunter disparaît pendant une douzaine d'années.

Justice League of America #144 (juillet 1977) "The Origin of the Justice League - Minus One!"
Scénario de Steve Englehart : Flashback à la fondation de la Ligue de Justice et la création des premières Sphères Temporelles (que Rip Hunter put financer grâce à un héritage). Rip Hunter est présent avant la création de la Ligue avec d'autres personnages DC comme les Blackhawks, les Challengers of the Unknown, Congorilla, Plastic Man, Rex the Wonder-Dog, Robotman, Adam Strange et Vigilante.

 Challengers of the Unknown #85-87 (février-juin 1978)
Scénario de Gerry Conway. Les Challengers, aidés de Deadman et Swamp Thing, affrontent une créature géante venue du futur. Pour comprendre son origine, ils tentent de retrouver Rip Hunter, dont on dit qu'il a disparu depuis des années. Avec l'aide des amis de Rip, ils le retrouvent en l'an 12 Millions, où il a été asservi par un mutant d'une époque où toutes les formes de vie sont créées artificiellement. Ils sauvent Rip et reviennent dans le présent.

Showcase #100 (mai 1978): "There Shall Come a Gathering"
Rip Hunter participe (avec tous les personnages jamais apparus dans Showcase) à une aventure commune à travers le temps.

 DC Comics Presents #37/2 (September 1981): "Whatever Will (or Did) Happen to Rip Hunter...Time Master?"
A la fois une aventure et les origines secrètes de Rip Hunter. Une des sphères a été volée par un vieux rival de Rip à l'université et ils le poursuivent dans le futur (4784) et un lointain passé (-3709) avant de revenir à l'époque de l'université où par un paradoxe, c'est le matériel de la deuxième sphère de rechange qui va permettre à Rip de créer sa première et ainsi de causer la rivalité avec ce concurrent.

 Action Comics #540-541, 545, 552-554 (1983-1984)
Avec l'aide de Superman, on réunit une équipe de plusieurs héros dits les Forgotten Heroes, dont Rip Hunter (qui a soudain étrangement vieilli avant de retrouver sa jeunesse), Dolphin, Animal Man, Cave Carson, Dane Dorrance (des Sea Devils), Immortal Man, Rick Flag, qui luttent contre Vandal Savage. C'est la première fois que l'immortel Vandal Savage va devenir l'ennemi récurrent de Rip Hunter, via Immortal Man.

 Flash Vol. 1 #342 (février 1985): "Smash-Up"
Pendant le procès du Flash (accusé d'avoir tué le Reverse-Flash), Rip Hunter témoigne comme expert des paradoxes temporels pour certifier que Reverse-Flash est vraiment mort malgré tous ses pouvoirs de voyage dans le temps.

 DC Comics Presents #77-78 (janvier-février 1985): "Triad of Terror"
Vandal Savage revient avec l'équipe dite des Forgotten Villains : Atom-Master, Enchantress, Faceless Hunter, Kraklow, Mr. Poseidon (ennemi des Sea Devils), Ultivac et Yggardis the Living Planet.

La dernière apparition de ce Rip Hunter de l'Âge d'Argent est dans les derniers volumes de Crisis on Infinite Earths #10-12.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire