mercredi 15 décembre 2010

Le personnage fictif d'Aaron Sorkin de l'année



Comme on pouvait le deviner, TIME magazine n'a pas osé nommer le paranoïaque Julian Assange Personne de l'année (alors qu'il l'avait pourtant emporté dans le vote, certes bidon, des Internautes) et a préféré une autre personnalité "Nouvelles Technologies" (Jeff Bezos d'Amazon était homme de l'année en 1999), Zuckerberg, qui ne me semble pas avoir eu tant d'actualité que cela en dehors d'une sorte de biopic non-officielle assez habile de Fincher et Sorkin, qui le montrait en autiste sociopathe.

D'après le vote des Internautes, Zuckerberg était loin derrière (mais il y avait aussi une campagne turque pour que ce soit Erdoğan - ce qui rappelle ce qui était arrivé avec le vote de l'intellectuel le plus influent dans Foreign Policy en 2008).

Add.
"[Julian Assange] gives you private information on corporations for free, and he's a villain.
Mark Zuckerberg gives your secret information to corporations for money, and he's man of the year." [Saturday Night Live]

2 commentaires:

  1. So Time Magazine basically had to choose between two genial sociopaths?

    RépondreSupprimer