vendredi 15 février 2013

Le Jeu de la Brigue et de la Corruption

Je continue à lire (assez lentement) Au bord de l'Eau et parfois je me dis qu'un générateur aléatoire des situations du jeu ressemblerait à :

 Lancer un d6
1-3 Un magistrat corrompu exile un homme intègre
4-6 Un homme intègre est accusé d'être un magistrat corrompu 
J'exagère, la situation la plus fréquente est : "Deux voleurs du monde des Rivières & des Lacs (江湖; Jiānghú) se rencontrent mais au lieu de s'affronter ils comprennent aussitôt leur intégrité et se respectent".

Or je viens de voir sur cette adaptation en jeu Flash (via Blood & Treasure) que la Chine Impériale avait peut-être depuis le Moyen-Âge un jeu de plateau (une sorte de Jeu de l'oie) parodiant ce thème des prétendus concours méritocratiques des Mandarins et la Promotion des Fonctionnaires Officiels : le Shengguan Tu 升官圖 (voir la page sur Boardgamegeek). On commence simple roturier et on doit monter différents échelons par différents moyens dans la hiérarchie bureaucratique de l'Empire.

Le plateau de jeu concentrique avec les différents schémas de promotions réels pouvaient être aussi complexes qu'un vieil horaire pour péridromophiles.





Le jeu (qui a des variantes et plusieurs sortes de plateau depuis des siècles) pouvait utiliser à la place d'un dé une sorte de toupie, de toton ou sevivon qui pourrait intéresser les joueurs de Qin ou de Celestial Empire. Mais à la place des quatre faces נ ש ה ג du Dreidel juif, on avait par exemple les faces :
(Vertu), cái (Talent), gōng (Capacité) et zāng (Corruption). Selon les postes, cette dernière, la Corruption peut ainsi faire monter plus vite ou au contraire attirer l'attention, si j'ai bien compris

5 commentaires:

  1. Le rapport avec ce billet est un peu lâche (pardon), mais il m'a fait penser à une graphic novel de Steve Bialik, Minister Jade, qui tente (avec pas mal de succès, j'ai trouvé) le cross-over entre le genre "super-héros" et l'univers du roman des bords de l'eau. Toutes les conventions des deux genres sont mixées: côté chinois, la société très hiérarchisée, les relations familiales rigides, la morale confucéenne; côté américain, l'identité secrète, les aléas de la popularité, la résolution des problèmes à coups de super-poings... le héros, un jeune lettré dont la famille est tombée en disgrâce, reçoit un artefact qui lui confère de super-pouvoirs, il est reçu par l'Empereur Céleste qui lui octroie le grade de Ministre de Jade, il doit affronter (avec l'indispensable side-kick) un super-vilain (un alchimiste taoïste / nécromancien) qui sait exploiter ses points faibles... Sympa, et pas dépourvu de potentiel ludique.

    RépondreSupprimer
  2. M. Phersv je vous déteste, car cette mention de péridromophilie me l'a fait chercher, puis trouver sur votre site une histoire incroyable, digne d'un PNJ, et qui mène encore vers des tas d'articles passionnants... Je vais pas aller me coucher, moi ;)

    RépondreSupprimer
  3. Merci :)

    Étonnamment, il n'y a pas d'entrée sur ce jeu dans le Ricci.

    RépondreSupprimer
  4. Pour ce qui est du générateur aléatoire des situations de « Au bord de l'eau », il manque :
    un brave est contraint à tuer sa concubine/sa belle-sœur comme suite aux machinations/aux mœurs dissolues d'icelle.

    RépondreSupprimer
  5. Ah, je sens qu'on va avoir droit à un nouveau Giannirateur. ;-)

    RépondreSupprimer