vendredi 23 mai 2014

[Comics] Réessayer le nouvel univers 52


Je n'ai pas acheté de comic books depuis longtemps mais je viens de reprendre un petit essai avec Comixology (au moment même où on dit qu'Amazon a amoindri leurs avantages).

Le format est assez agréable comme on peut voir case par case avec une loupe, ce qui donne une expérience de lecture très différente. En revanche, je trouve que cela reste relativement cher (dans les 3 euros pour un fichier). Un avantage à mes yeux serait le défaut pour d'autres : on n'a pas à culpabiliser pour l'espace réel de stockage papier grâce au fichier.

Aquaman #30
Depuis le #26, c'est Jeff Parker qui est le nouveau scénariste, avec Paul Pelletier aux dessins et je commence donc trop in medias res pour bien suivre. Le personnage - connu comme l'un des moins populaire de DC - doit avoir enfin acquis un public nouveau puisqu'il aurait bientôt un second titre régulier. Ici, l'histoire du Roi Arthur d'Atlantis rejoint la mythologie grecque de Wonder Woman et Arthur lutte contre le demi-frère de WW, Hercules. Hercules est le tueur de Monstres devenu lui-même un Monstre et possédé par d'anciennes créatures des abysses. Pendant ce temps, l'épouse d'Aquaman, Mera, qui règne sur Atlantis, doit lutter contre des rebelles avec l'aide de Tula, la demi-soeur d'Arthur, et sur une île, un savant-fou prépare un nouveau Kraken/Kaiju...

C'est un peu ce que je m'attendais à lire et pas déplaisant, mais pas franchement original. Je ne trouve pas que le nouvel Aquaman ait encore réussi à rendre cette version d'Atlantis assez intéressante.

Wonder Woman #31
C'est l'hécatombe chez les Dieux. Zeus avait déjà disparu depuis le début, l'arrogant Apollo avait pris le pouvoir (on n'a toujours pas vu Athéna depuis le début de la série) et Héra avait perdu son immortalité (changeant au fil des épisodes de la principale ennemie en alliée des Enfants illégitimes de Zeus autour de Wonder Woman).

Depuis que le Premier Né des enfants de Zeus est revenu, il a causé la mort d'Arès, le mentor de Wonder Woman, ce qui fait d'elle la nouvelle Déesse de la Guerre. Le Premier Né a ensuite détrôné Apollon et même détruit Hadès, il part tuer tous les Olympiens les uns après les autres, même s'il n'a quasiment aucun allié sauf un Minotaure et des hommes-hyènes.

Wonder Woman est aussi nommée comme Reine des Amazones depuis la pétrification de sa mère Hippolyte mais Eris a semé à nouveau la dissension parmi les Amazones contre leur monarque réformiste qui veut leur faire accepter désormais de partager leur île gynocratique avec les enfants de sexe mâle. Elle prépare un assaut contre le Premier Né avec ce lui qui reste d'Olympiens, Hera, Héphaïstos, Aphrodite, Eros, la violente Artemis, le mal en point Dionysos (une réussite de la série dans son côté à la fois attirant et repoussant).

J'aimais beaucoup cette série mais depuis l'arrivée du Premier Né, je m'ennuie. Il semble ne servir que de prétexte à de la violence sadique répétitive. C'est l'exemple même de l'antagoniste sans psychologie (en dehors de sa vengeance aveugle) et sans aucun intérêt. Le scénariste semble pris dans une inflation de puissance depuis son arrivée alors qu'il avait évité ce péril dans ses intrigues précédentes qui servaient à introduire les divers dieux.

Infinite Crisis: Fight for the Multiverse #1
La Crise des Terres infinies est rétrospectivement devenue une malédiction pour le Multivers DC. Cette bonne histoire de 1986 a tellement traumatisé les auteurs qu'ils manifestent une compulsion lassante à la réitérer sans cesse. Ici, on a en plus une seconde catastrophe qui frappe les comic-books contemporains, l'adaption sous licence d'un jeu vidéo de combat, si j'ai bien compris, où la Crise ne sert que de prétexte pour que des héros ou des vilains divers puissent s'unir et se battre arbitrairement. Cela a beau être écrit par les bons Abnett & Lanning (les auteurs des Guardians of the Galaxy tels qu'ils viennent d'être adaptés au cinéma), c'est médiocre. Tout un numéro uniquement pour quelque chose qu'on pourrait montrer en trois pages : Nix Uotan, le dernier Monitor des 52 dernières Terres qui avaient survécu envoie Harbinger de Terre-48 pour commencer à recruter des héros de diverses Terres pour se préparer une nouvelle fois à un remake du même scénario. On la voit voyager vers Terre-17 (post-apocalyptique), Terre-19 (steampunk), Terre-20 (Pulps) ou Terre-41 (?)  mais on n'a pas vraiment montré qui elle va engager. Même les auteurs ne donnent pas trop l'importance de croire à cette introduction.

Pour indications voici quelques-unes de ces 52 Terres :

Terre-0 : l'univers DC normal actuel (qui ne s'appelle plus Terre-1)
Terre-1 : copie de l'Âge d'argent
Terre-2 : univers de Justice Society qui correspondrait à ce que serait devenu l'univers DC des années 40.
Terre-3 : univers inversé de la Crime Society.
Terre-4 : univers Charlton
Terre-5 : univers Fawcett
Terre-8 : parodie de l'univers Marvel
Terre-9 : univers Tangent
Terre-10 (ex-Terre-X) : univers des Freedom Fighters
Terre-11 : univers des sexes inversés
Terre-17 : univers post-apocalyptique
Terre-20 : univers Pulp (20 comme années 1920)
Terre-22 : univers de Kingdom Come
Terre-26 : univers des animaux de Captain Carrot & The Zoo Crew
Terre-30 : univers où Superman est soviétique
Terre-31 : univers de Dark Knight Returns de Frank Miller
Terre-50 : univers Wildstorm
Terre-51 : terre détruite par Monarch, le tyran voyageant dans le temps. 

Justice League 3000 #6
Devant les échecs commerciaux récents de la Légion des superhéros, ce Nième Reboot choisit de rompre plus avec les versions précédentes. Au lieu de la Légion qu'on connaissait (qui va plutôt apparaître au XXIe siècle en partie dans Justice League Canada United), il s'agit ici de quasi-clones imparfaits des membres de la Justice League (ou plus précisément des hybrides de différents matériaux génétiques). Le XXXIe siècle est aussi assez différent : le Commonwealth utopique s'est écroulé sous un Imperium dirigé par les Cinq (nouvelle version des Fatal Five, qui est enfin plus inquiétante que par le passé où on ne comprenait jamais comment ils pouvaient effrayer tout l'Univers). Il y a Coeval (une IA qui joue le rôle de l'ancien Tharok le Cyborg), Convert (un Virus), Kali, Locus (qui serait à peu près l'ancienne Emerald Empress) et The Persuader. Le Projet Cadmus existe toujours et deux jeunes jumeaux géniaux Terry et Terri ont recréé de nouveaux Superman, Batman, Wonder Woman, Green Lantern, Flash et, plus récemment, Firestorm (qui ressemble peut-être ici un peu à Wildfire de la Légion).

C'est à nouveau une série sombre, où les Héros sont plutôt ratés (Superman est une version particulièrement pleine de hubris arrogante), mais l'ambiance de science-fiction est en partie mieux réalisée que dans bien des histoires récentes de la Légion. En un sens, on revient peut-être à l'atmosphère de la version écrite par Abnett & Lanning il y a quelques années, même si Keith Giffen est en réalité un auteur plus ancien de la Légion.

Justice League United #0-#1
Le scénariste canadien Jeff Lemire lance avec le dessinateur Mike McKone une nouvelle série qui semble reprendre des personnages mineurs de DC pour en faire une nouvelle équipe plus interstellaire mais il commence par une version très ancrée au Canada. Animal Man, Stargirl, Martian Manhunter, Green Arrow, Hawkman et bientôt Supergirl se joignent donc à une nouvelle version d'Adam Strange (qui n'est désormais plus sur Rann et dont la compagne Alanna est une Terrienne aussi) et à une nouvelle héroïne autochtone du Canada (une Moose Cree), qui rappelle un peu un mélange de Raven des Teen Titans et de Talisman d'Alpha Flight.

La vieille mythologie DC assez obscure est réutilisée puisque l'adversaire est en fait le polymorphe Byth, le plus vieil ennemi thanagarien de Hawkman. Son projet implique en fait de créer Ultra the Multi-Alien, ce qui est une idée amusante pour tenter de rendre inquiétant un des personnages les plus ridicules de tous les comics DC. Le mercenaire amoral Lobo revient et j'espère qu'il ne va rejoindre aussi cette Ligue comme cela me paraît toujours une faute de goût de vouloir en faire un héros.

2 commentaires:

  1. Dans le nouvel univers post new 52, l'ensemble des News Gods ont vu leur origine altérés. Ainsi Darkseid est un fermier qui est devenu un dieu après avoir tué son panthéon. Je déteste ces versions dénaturées, Kirby doit se retourner dans sa tombe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sérieusement ?? Je ne suis pas très fan du Fourth World mais je ne vois pas l'intérêt de réviser Darkseid ainsi.

      Supprimer