mardi 18 septembre 2012

Zeus fidèle


Zeus n'est pas seulement volage parce que les Grecs voudraient projeter en lui un fantasme d'hypervirilité (tellement hyperviril qu'il peut même enfanter et absorber le rôle de la mère pour Athéna et Dionysos). Il y a aussi sans doute une raison plus "accidentelle" : chaque cité ou chaque île voulait avoir son héros ou son demi-dieu local qui puisse être issu du Roi des Dieux. En accumulant ensuite toutes ces variantes, cela donne les obsessions insatiables du Dieu-Père, où le rapport au monde de la divinité est plus celui du Désir que celui du Souci. Quand on tente d'unifier des mythes épars dans ce qu'on appelle ensuite une "mythologie" de synthèse, le liage donne finalement une nouvelle structure où il sera plus facile encore de tisser et continuer les mythes qui avaient eu des origines hétérogènes. Et c'est ainsi qu'on obtient ensuite tous ces mythes de vaudeville où la Déesse-Femme devient jalouse et acariâtre, où l'épouse devient la mégère du foyer.


Mais j'aime bien une explication donnée par quelques fragments. Quand Homère dit (Iliade, I, 609) que Zeus vient se coucher dans son ancien lit (forgé par Héphaïstos, fils sans père) aux côtés de Héra, Callimaque commente (Aetia Fragment 2. 3) que Zeus a tant aimé la Déesse des Epouses qu'il lui a fait l'amour pendant 300 ans de suite sur sa couche (même expression chez Nonnos, Dionysiaca, 41, vers 263, "trois cents ans de désir"). Les Argiens et les Crétois se disputaient pour savoir si c'était sur leur territoire qu'avaient eu lieu ces noces séculaires (où Gaïa avait offert les Pommes d'Or des Hespérides en cadeau pour leur hyménée). Callimaque mais aussi le Stoïcien Chrysippe précisent même les détails de leur position, même si Chrysippe y voit une métaphore physique sur la forme et la matière (Héra "laikazei" si vous voulez savoir, cf. Stoicorum Veterum Fragmenta II, 1071-1074, ce qui scandalise les témoignages des Pères de l'Eglise qui ne jugent pas décent cet usage - Roberto Calasso dit même que ses statues du Heraïon étaient plus lascives que celles d'Aphrodite).

Ce chiffre symbolique, où l'Amour dure "300 ans" de fidélité dans la Hiérogamie, cela changerait un peu la vision de ses adultères d'Immortel.

2 commentaires:

  1. Voyons... traduisons du Grec sans le savoir (comme un Gentilhomme); Laïka, c'était le nom de la chienne envoyée dans l'espace, n'est ce pas?

    300 ans de levrette? ;)

    RépondreSupprimer
  2. Héra est certes aussi partie dans l'espace (la Voie Lactée étant le lait que lui aurait arraché Héraclès quand il était enfant).

    Mais le chien est l'animal d'Hécate ou d'Artémis, Héra, comme Théodora, préfère les oiseaux (non seulement les paons mais aussi les coucous).

    RépondreSupprimer