vendredi 4 janvier 2013

1d3 liens (Posthuman School/Old School)







  • Je suis vraiment plus porté vers la fantasy que vers la SF et surtout que la Hard SF (même si Greg Egan m'a sorti de mon sommeil dogmatique) mais je me plonge plus sérieusement en ce moment dans Eclipse Phase, le jeu de rôle transhumaniste/horreur ou disons post-apocalyptique/post-humain et je trouve cela vraiment très impressionnant du point de vue "philosophique".

    Le très bon scénario Ego Hunter de Rob Boyle (un one-shot où presque tous les joueurs jouent des copies imparfaites de la même personne qui doivent enquêter sur leur propre "soi") à lui seul justifierait d'y jouer.


    Je ne suis pas non plus fan du Genre Horreur, qui risque de toujours donner en science-fiction des scénarios à la Alien avec des "Virus" informatico-biologiques - dans le futur d'Eclipse Phase, la différence entre Vie et Vie virtuelle étant devenue vague.

    Mais il faut avouer que c'est justement cet aspect d'Horreur Post-Apocalyptique qui introduit le plus de subversion dystopique dans l'utopie technologique. Le défaut de cette mode transhumaniste est son messianisme très optimiste (en réaction ay Cyberpunk) et un jeu de rôle a besoin de plus de danger et donc de plus d'ironie (ou comme dirait ironiquement John Holbo, il aurait besoin d'un contrepoint "kierkegaardien" à tout idéalisme "hégélien").  Cette menace vaguement lovecraftienne évite certains défauts de Transhuman Space (à qui on reprochait de ne plus avoir vraiment de vraie confrontation ou d'ennemis en dehors de quelques terroristes qui risquaient de sembler trop proches d'un cadre simplement contemporain). Ce Virus Exsurgent revient en fait à introduire un peu n'importe quoi (même le n'importe quoi à la Gamma World !), le Virus étant en quelque sorte le "PixieDust" du jeu, plus multiple que le Virus de Traveller: The New Era mais sans avoir certaines variantes mutantes plus sympathiques de ce jeu.

    Dans Eclipse Phase, la fameuse Singularité technologique annoncée par le Transhumanisme a eu lieu mais s'est accompagnée d'une catastrophe où des Intelligences artificielles (les TITANS) ont massacré une partie de la population biologique (Humains et Pro-Evolués), ont uploadé une partie des consciences pour une raison inconnue (qui me semble rester très peu claire même dans les secrets du Maître de jeu) et sont parties en construisant d'énigmatiques portes ("Portes de Pandore") permettant le voyage FTL (ce qui ouvre la voie à une version un peu plus Space Opera en dehors de notre système solaire).

    Revelation Space (2000) d'Alastair Reynolds avait déjà le même genre de Fléau Ancien pour expliquer le Paradoxe de Fermi (SPOILER : toute civilisation qui atteint un certain seuil est éradiquée par des Nanotrucbidules programmés dans ce but depuis des millions d'années). Newton's Wake (2004) de Ken McLeod a aussi la même Singularité catastrophique dévastant la Terre et Singularity Sky (2004) de Charles Stross a aussi eu un événement où une IA divine (l'Eschaton, qui peut aussi manipuler le temps et veille à préserver la causalité dans son Cône de Lumière) a téléchargé des formes de vie terrestres à travers l'Univers. Je me demande si je ne préfère pas d'ailleurs cet adversaire plus ambigu qu'est l'Eschaton à la place des Virus Lovecraftiens, parce qu'on peut négocier et tenter d'interpréter les vrais desseins de cet Eschaton. Eclipse Phase a aussi repris directement à Accelerando (2005) de Charles Stross toute la réflexion politique sur "l'agalmie" (l'économie post-Rareté où la Réputation remplace la Monnaie).

    Le système de jeu d'Eclipse Phase semble un peu lourd. Une solution serait de s'inspirer de Fétide Grigou qui avait adapté l'univers à un autre système. Mais j'ai souvent la flemme de faire ce genre de changement qui demande pas mal de boulot.

  • Taranaich (qui avait déjà fait une recension intéressante du film récent de Peter Jackson baptisé "Le Hobbit" - que je n'ai pas vu) a aussi une défense de Christopher Tolkien (dans une comparaison éclairante avec une Terre parallèle où Christopher aurait eu la même vénalité que Brian Herbert pour exploiter le filon paternel et en sortir plusieurs produits dérivés).

  • Sur le blog Destination Unknown, Chris a commencé une série d'Hexagones pour un Bac-à-sable, qui ont une atmosphère fascinante de conte féerique (avec la limitation habituelle d'aventures de bas niveau à D&D). Je vole cette idée d'une auberge qui ne cesse de s'écrouler, maudite par des fées sous la charpente pour un méfait oublié par les tenanciers actuels.
  • 2 commentaires:

    1. Amusant :)
      Est ce qu'il y a une ref explicite à Reasons & Persons ?

      RépondreSupprimer
    2. Non, pas que je sache mais la littérature de SF post-humaniste est pleine de références à de la philo analytique, notamment Daniel Dennett ou David Chalmers.

      L'illustration vient de David Lewis ("Survival & Identity") mais il est curieusement peu cité, il me semble.

      RépondreSupprimer