samedi 7 septembre 2013

Cycles australiens


La victoire, qui semble assez écrasante, de Tony Abbott et du Parti libéral (la droite australienne) était prévisible et assez normale (comme les dernières élections de 2010 avaient été très serrées pour la gauche travailliste), mais elle peut laisser un goût amer en partie parce qu'Abbott avait longtemps semblé trop extrême et simpliste, y compris aux yeux des Libéraux et parce que l'Australie est plutôt en bonne santé économique. Même The Economist avait appelé à voter contre lui, en le jugeant trop conservateur sur les questions d'immigration (bon, ils lui reprochaient aussi un programme chrétien social trop ambitieux de congés de maternité, qu'Abbott lançait pour atténuer sa réputation de machiste). Mais d'un autre côté, presque tous les médias australiens - encore liés à l'Empire Murdoch - soutiennent toujours les Libéraux. La regrettée ex-Première ministre travailliste Julia Gillard avait réussi à rendre publics certains des défauts de Tony Abbott dans une scène célèbre il y a encore peu de temps, avant d'être elle-même évincée par son vieux rival Kevin Rudd.

Le Commonwealth d'Australie a environ une vingtaine de millions d'habitants, soit à peu près autant que la Syrie ou Taiwan. La Fédération comprend 6 Etats (en comptant l'île de Tasmanie) : Nouvelles Galles du Sud (Sydney, 30% de la population totale), Victoria (Melbourne, 25%), Queensland (Brisbane, 20%), Australie Occidentale (Perth, 10%), Australie du Sud (Adelaide, 7%), Tasmanie (2%), plus plusieurs territoires (comme les vastes Territoires du Nord, quasi-désertiques, 1% et la Capitale Fédérale Canberra 1%).

La démocratie australienne a plusieurs originalités du point de vue "pséphologique" comme (1) l'obligation de voter (depuis 1925, cela pourrait d'ailleurs être remis en cause), (2) des systèmes de représentation comme le vote préférentiel à la Chambre, qui avantage donc plutôt un système à deux partis (Libéraux / Travaillistes). Le Sénat a un système proportionnel plus complexe qui favorise un peu plus de dispersion. Chaque Etat peut aussi avoir des différences, notamment pour les primaires partisanes.

Les Travaillistes australiens gagnèrent les élections du Queensland dès la fin du XIXe siècle (premier parti socialiste à arriver démocratiquement au pouvoir d'un Etat dans le monde) mais ils ne gagnèrent les élections fédérales qu'à partir de la Seconde Guerre mondiale.

Depuis cette date, voici les alternances parlementaires simplifiées pour comprendre le contexte général de la politique nationale (et pour reprendre une vieille tradition d'un ancien blog) :
      1943-1949 Travaillistes
      1949-1972 Libéraux
      1972-1975 Travaillistes
      1975-1983 Libéraux
      1983-1996 Travaillistes
      1996-2007 Libéraux
      2007-2013 Travaillistes

Soit donc depuis 70 ans, environ 42 ans pour la droite et 28 ans de gauche.

D'après les cartes du Guardian, on est passés en trois ans de cette carte où Droite et Gauche étaient à égalité  (un point bleu est une circonscription libérale, un point rouge une circonscription travailliste) :


à cette nouvelle carte (encore incomplète) :

Les Travaillistes tiennent relativement en Australie du Sud mais ils perdent beaucoup de sièges dans l'Etat de Victoria et la province décisive des Nouvelles-Galles du Sud autour de Sydney.

La droite australienne était divisée sur la question de l'immigration. Le milliardaire Clive Palmer, qui était membre de l'ancien Parti libéral du Queensland (au nord-est), a fondé le "Palmer United Party" (PUP), sur des positions habituelles de la droite sur les questions économiques (relativement plus "libertarien" que les Libéraux) mais aussi plus "libéral" sur les droits des réfugiés. Il aurait lui-même gagné un siège à Fairfax (nord de Brisbane) à la Chambre et son parti serait un allié nécessaire pour la Coalition conservatrice pour le contrôle du Sénat. Le Queensland a d'ailleurs aussi une autre faction de la droite, le Katter's Australian Party (KAP) qui a aussi quitté la Coalition sur des positions légèrement plus centristes en économie, contre les privatisations.

Julian Assange et son Parti WikiLeaks ont échoué au Sénat dans l'Etat de Victoria, et ils semblent avoir fait des choix tactiques de circonstances assez curieux dans le système de vote préférentiel, mettant certains partis de droite devant les Verts - peut-être parce qu'ils risquaient d'être en concurrence avec eux.

Add. 
Pour comparer, les Néo-Zélandais ont eu les Travaillistes au pouvoir dès 1935 mais ceux-ci n'ont pas vraiment plus dominé que ceux d'Australie.

1935-1949 Travaillistes
1949-1957 Parti national
1957-1960 Travaillistes
1960-1972 Parti national
1972-1975 Travaillistes
1975-1984 Parti national
1984-1990 Travaillistes
1990-1999 Parti national (+ Coalition depuis le système proportionnel)
1999-2008 Travaillistes
2008-2014 Parti national

Sur environ 80 ans, cela donne 35 ans de gauche et 45 ans de droite, mais les Travaillistes n'ont jamais pu maintenir une majorité aussi longtemps que pendant les années 30-40.

5 commentaires:

David Macauley a dit…

Phersv, that is an excellent summary of a disappointing, but not very surprising result here in Australia.

Phersv a dit…

Thanks. At least, Sophie Mirabella was defeated!

Phersv a dit…

(and that victory is a good support for preferential voting, since Mirabella would probably have won with a British "first-past-the-post voting" in that safe Liberal seat but the Independent candidate was able to gather Labor and other preferences).

BTW, we all miss your OSR blog!

賈尼 a dit…

"As of 12 September 2013, Mirabella is battling to hold onto her seat as counting of the 2013 Federal election continues" (ABC News quoted in Wikipedia)

David Macauley a dit…

Preferential voting is a two-edged sword, sometimes good in the Mirabella case, sometimes bad. Tony Abbott claims a mandate from the people and yet without preferences his coalition of parties didn't even achieve 51% of the vote - nowhere near it. In fact they only got a third of the vote before preferences. How is that a majority? Democracy is a funny thing sometimes.

Thanks for the kind words about the blog Phersv.