mercredi 28 mars 2012

Retour à la réalité



  • Zach Weiner (de l'excellent Saturday Morning Breakfast) se moque du jeu de rôle avec Existential Crisis & Dragon.



    L'ennui est que je crois que c'est une très vieille blague qui se trouvait déjà dans le Dungeon Master's Guide avec Papers & Paychecks, "les créatures de mondes féériques feraient-ils de l'escapisme en se projetant dans un monde moderne industriel, ha ha".



    Mais l'innovation est ici que les joueurs co-gèrent tous le même personnage (certes, cela a déjà été fait par exemple dans le jeu Khaotic).

    Add. Même blague aussi dans Critix.

  • Dans le gouvernement norvégien de Jens Stoltenberg (Travailliste au pouvoir depuis 2005 qui a regagné les élections de 2009), le nouveau Ministre du Développement international depuis la semaine dernière est Heikki Holmås (né en 1972), qui est député du Parti de la Gauche socialiste (à peu près l'équivalent norvégien de notre Front de Gauche) et il est aussi fan de jeu de rôle et même un des créateurs de la Convention de Bergen.

    Holmås played regularly with a group for several years.
    - Every Friday night, he says. The two longest campaigns lasted several years. I played a monk and a cavalier. In another campaign I had a funny twist, playing a were-rat, that is; a shape-shifter. I played that up until about the time I became a Member of Parliament.

    Je suis plus sceptique quand, avec son idéalisme tout scandinave, il dit qu'un jeu de rôle grandeur nature pourrait suffire à réconcilier Israéliens et Palestiniens...

  • 1 commentaire:

    1. A contrario, je crois qu'Israéliens et Palestiniens devraient arrêter le Grandeur Nature en cours.
      Ca fait un moment que le pragmatisme ne tient plus le rôle que l'histoire lui a parfois dévolu, et ce au profit d'une utilisation strictement tactique.

      RépondreSupprimer