mardi 31 juillet 2012

Seigneur des armées


Une discussion intéressante de deux croyants "modernistes" qui tentent de concilier leur foi qu'ils veulent "éclairée" avec les multiples passages les plus répugnants de la Bible où Dieu ordonne le génocide de tous les habitants de Canaan, y compris les femmes et les enfants.

Le premier (chrétien protestant) réinterprète le passage selon une méthode critique, comme une incompréhension "infantile" par les humains de ce que voulait dire Dieu. Le problème serait alors une retranscription avec erreur humaine qui vient brouiller le message divin.

La seconde (juive libérale) tente de conserver le texte en tenant compte de recherches qui nient l'historicité d'une conquête de Canaan mais en lui donnant un sens allégorique où chacun serait déjà un habitant de Canaan qui devrait extirper de soi l'idolâtre - un peu comme les Musulmans qui tentent de ramener le mot "jihad" à son sens le plus abstrait d'effort et non pas de Guerre. C'est plus ingénieux mais cela suppose quand même que Dieu aurait un sens très particulier des métaphores adéquates à utiliser ("Quoi, vous aviez pris mes appels au génocide au pied de la lettre ? Oh, désolé, c'était juste un test, je n'aurais jamais imaginé !"). Dans ce second cas, le problème ne serait pas le contenu littéral de la retranscription mais celui de la lecture.

Mais les deux s'approchent quand même très près de la solution historique ou critique la plus satisfaisante mais qui conduirait à la ruine de leur foi, que le texte est rédigé (et non pas "retranscrit") par des humains de l'Antiquité qui veulent vraiment légitimer le massacre de leurs ennemis et que le Seigneur des Armées (YHWH Tzevaot) n'est que l'expression de leurs propres désirs ou de leurs ressentiments.

3 commentaires:

  1. Le Traité d'athéologie, du philosophe Michel Onfray, et La Bible dévoilée de l'archéologue Israël Finkelstein , sont impitoyables avec les croyances juives, chrétiennes ou musulmanes.

    Les "révélations" de leurs prophètes respectifs (mais quelles drogues utilisaient-ils donc?) et leurs textes sacrés ont été la justification de morts par milliers, voire millions, et ça continue. C'est affligeant pour l'humanité.

    RépondreSupprimer
  2. Je précise que, tout en étant personnellement athée, je n'ai rien contre les religions ... à condition qu'elles ne fassent pas de prosélytisme et bien sûr qu'elles respectent les Droits de l'homme.

    On peut même être athée et s'intéresser aux mythologies des différentes ethnies, voire à celles de fiction qu'on rencontre dans les oeuvres de fantasy

    RépondreSupprimer
  3. "la solution historique ou critique la plus satisfaisante mais qui conduirait à la ruine de leur foi, que le texte est rédigé (et non pas "retranscrit") par des humains de l'Antiquité"

    En fait c'est la position de pas mal de chrétiens (bon plutôt libéraux...), qui n'en perdent pas la foi pour autant.
    L'idée est je pense de prendre le texte comme un témoignage, par ailleurs sans doute retravaillé mainte fois à travers les siècles, visant à tenter d'exprimer une vérité difficile à saisir mais entraperçue encore et encore.

    @Jeronimo :
    Moui, je pense également qu'on peut même être athée sans ressortir systématiquement "Bouuuh, la religion a tué plein de monde", c'est un peu lassant.
    A mon sens ce point est vrai de toute idée extrémisée pour une raison ou une autre par ceux qui y adhèrent et n'a rien de bien spécifique aux croyants.

    RépondreSupprimer