lundi 22 juin 2009

Concurrence non-faussée



  • La Ligue de Justice utilisée pour expliquer l'avantage comparatif.

    A vrai dire, je crois que je comprends finalement mieux l'exemple originel de Ricardo avec le vin et le textile que celui avec Superman affrontant un Mange-Soleil.

  • Le sens commun cite souvent les nouveaux numéros des renseignements comme un exemple où plus de concurrence n'a ni baissé les prix ni amélioré la qualité. Un autre exemple, plus controversé, fut la privatisation et division du British Rail.

    Robin Laws évoque les chaînes d'information sur le cable en prenant l'exemple de l'Iran (où la BBC fut adéquate mais où les chaînes américaines souffrirent de leur manque de correspondants à l'étranger) :


    On a note of lesser importance, the failure of all three US cable news networks to engage with the story as it unfolded shows how increased competition can lead to a degraded product.

    To keep up with Fox and MSNBC, CNN gutted its expensive foreign bureaus and international coverage in favor of much cheaper in-studio chatter. The Turner-era CNN would be all over this. Here competitive pressure led to a cheaper, not a better, product.


    Il parle de CNN tout court, qui a vraiment baissé en qualité, pas de CNN International, où le déclin fut un peu moins flagrant. Il faut dire que la CNN de l'époque de Ted Turner dans les années 80-90, avec sa concentration sur l'ONU et les affaires internationales qui frisait un message "cosmopolitiste", était vraiment une anomalie dans une Amérique dont une frange non-négligeable croit vraiment que l'ONU risque de devenir une dictature mondiale (et Fox News doit alimenter leur crainte à la Michelle Bachmann). Même la star de CNN, la Lois Lane Christiane Amanpour a reconnu qu'il y avait eu une dégénerescence à cause de la compétition avec Fox. (Cela dit, on dit que CNN a quand même pris conscience du problème).

  • Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire