mercredi 27 mars 2013

Exégèses de Greyhawk (2) : Lynn et l'Ouest d'Oerik


1 L'Empire de Lyn(n) avant la fusion avec Greyhawk (1982)

François Marcela-Froideval (le créateur de Casus Belli) avait sans doute déjà créé son univers de campagne d'AD&D avant de partir pour les USA rejoindre TSR vers 1982 (comme le fit aussi Bruce Heard). On en voit déjà des aspects dans son wargame de fantasy paru cette même année 1982 (chez Dragon Lords, réédité en 86 chez Descartes), Ave Tenebrae, et dans un scénario Casus Belli  n°9, qui mentionne "Helldrum, Vice-Roi de l'Empire Tharque" (qui est très clairement un équivalent de l'Empire romain). Quant au nom de "Lyn" (ou plus tard Lynn, Lhynn ou Lyhnn), j'imagine que c'est une coïncidence si Fabrice Cayla avait choisi le même pour son propre continent pour le jeu l'Ultime Epreuve (1983) car je ne vois pas tellement d'inspiration commune en dehors de quelques références à Moorcock (et peut-être un souvenir du Cycle de Linn de Van Vogt).



Je n'ai que la seconde édition d'Ave Tenebrae de 1986 chez Jeux Descartes, trois ans avant la sortie du premier volume de la série de bandes dessinées Chroniques de la Lune noire.

Le wargame oppose l'Alliance des peuples libres (sujets de l'Empire tharque - allusion à la race de martiens chez Burroughs ? - dans la "Troisième province") aux Forces des ténèbres dirigées par le Magiocrate Orvarth (réminiscence de Horváth ?). Selon les scénarios, Orvarth est l'envahisseur ou bien au contraire a déjà gagné et doit écraser les rébellions. Les échos que j'ai eus sont que ses forces sont d'ailleurs plutôt avantagées et qu'il est difficile à l'Empire de gagner contre le Magiocrate. Comme l'indique le titre, l'ambiance est faite pour être "sombre et désespérée".

Parmi les alliés d'Orvarth se trouve Whismerhill, Empereur de Lynn (qu'il vient de conquérir en tuant l'ancien Empereur). C'est justement ce Whismerhill qu'on voit sur la couverture de la boite, chevauchant un dragon. Il a pour sorcier Hazolim, fils d'Asmodée. Contrairement à ce que j'avais écrit, c'est clairement cet Hazolim qui est le demi-dieu Haazeel Thorn dans la bd Chroniques de la Lune Noire, et non Orvarth. Mais curieusement, le chef magicien du camp impérial adverse s'appelle "Thornz". Un autre allié de Whismerhill s'appelle "Wuthering Height" mais je ne vois pas qui c'est par la suite (on remarque qu'entre Helldrum ou Dreamrift, FMF aime bien inclure l'anglais directement dans sa fantasy). Un des scénarios prévoit après la victoire des forces du mal un combat entre Orvarth et les démons de Whismerhill. Du côté de l'Empire, les troupes humaines comprennent aussi l'Ordre des Templiers avec Parsifal de Sisigye, qui réapparaît dans la BD, mais FMF ne semble pas avoir encore distingué l'Ordre des Paladins de Justice (Parsifal, Lawful Good) et l'Ordre des Chevaliers de la Lumière (LN, inspirés de la Théocratie du Pal de Pholtus). Et la Sisigye est ici alliée de l'Empire tharque et non de l'Empire de Lynn, comme dans la BD (il est vrai que les Chevaliers de Justice abandonnent Lhynn dans le volume 10).

Cette province des Dreamrifts a pour capitale Morgenstern. L'usage de noms germaniques, et non pas latins, sera constant. Quand Lynn sera intégré dans le monde de Greyhawk, il sera dit que les habitants de Lynn sont donc d'origine "oeridienne", l'équivalent germanophone, mais on voit aussi un territoire des Orques nommé "Orcreich". Un des sites de la carte s'appelle "le Val de Froy", en signature directe par l'auteur.

2 L'intégration du monde de Froideval sur Tærre/Œrth (1982-1985 ?)

Froideval a pu devenir proche de Gygax pendant sa période américaine et celui-ci lui confia même la rédaction de l'Oriental Adventures de 1985. Ce supplément fut finalement entièrement rédigé par Dave "Zeb" Cook, qui jugeait la version de FMF insatisfaisante, même si Gygax pensait qu'il avait tort. FMF écrit dans Casus Belli n°25 ("Mort aux grosbills !", avril 1985, p. 43) qu'il a eu l'occasion de jouer avec Gygax "toutes les semaines pendant deux ans".

Il ajoute toujours dans ce même article :

Parlons de mon cas personnel : après 7 ans de jeu assidu (souvent 40 heures par semaine), mon plus haut personnage est un paladin du 17e niveau qui est devenu Commandeur de l'Ordre des Templiers. Il a perdu 3 fois tous ses objets magiques et n'a pas réussi à garder plus d'une des trois reliques sacrées de l'Ordre du Temple qui lui avait été confiée. Et je suis pourtant loin d'être considéré comme un mauvais joueur. Mais les reliques sont comme le miel, elles attirent les mouches, et quand ces mouches sont au-dessus du 15e et des non-players de surcroît, vous n'avez généralement pas fini d'y prendre du plaisir.

Mon personnage le plus puissant est, quant à lui, devenu empereur après plus de deux années d'une course politique intense et la clôture de deux monstrueuses batailles d'armées où, dans le dernier cas, plus de 300 000 créatures se sont affrontées et où je n'ai gagné que de justesse, perdant plus de 300 de mes grands nobles dans le combat. Ce personnage devenu Lord of the Vardrants (notre équivalent des nazguls) est un des plus puissants que je connaisse qui soit monté normalement. Il possède en outre toutes les dents de Dalvenart, mais il les a conquis qu'au travers de plus de 25 donjons qui ont fait perdre la vie à plus de 45 personnages joués par des joueurs amis ; car une quête de relique n'est pas une partie de plaisir. En outre, le simple fait de détenir les dents de Dalvenart a fait subir à mon personnage plus de soixante tentatives d'assassinat !
Quant aux Dieux, il s'y est attaqué une seule fois en détruisant un temple de Râ et croyez-moi, il n'est pas prêt de recommencer.
Ce Paladin du 17e Niveau pourrait-il être une version du personnage de Parsifal le Paladin de Justice ? On n'en saura pas plus sur ces "Vardrants" "équivalents des Nazguls" ([correction via Paiji dans les commentaires] ce "Dalvenart" vient du DMG 1e édition p. 161) mais on remarque que ces campagnes devaient avoir des personnages assez maléfiques, ce qui sera conforme aux aventures dans la série de BD. L'allusion aux dieux égyptiens se retrouvera ensuite dans la série dérivée Metrathon (le contexte habituel du wargame Ave Tenebrae renvoie plutôt au monothéisme, il est dit que Orvarth sert le "Malin").

En tout cas, il semble bien que la campagne de FMF ait été intégrée dans le monde de Gary Gygax, comme il le faisait souvent. Il avait déjà absorbé Blackmoor de Dave Arneson en en réduisant les dimensions à une petite province nordique et la campagne de Len Lakofka avait été mise à l'est, dans les îles. Aquaria/Empyrea, la campagne de Frank Metzner, était mise comme un nouveau continent encore plus à l'est. Et la même chose va se faire pour Lynn mais de l'autre côté occidental. Gary Gygax confirme dans un dialogue en 2005 qu'il voyait Lynn et le territoire de Metathron bien comme une partie du même continent d'Oerik sur son monde.

3 La carte du Monde de 1996

Dix ans après le départ de Gary Gygax, dans le numéro Annuel de 1996 du magazine Dragon, le vieil employé de la compagnie Skip Williams publia cette version de la carte du Continent de Greyhawk (en la présentant comme une reconstruction faite par le mage Heward pour Mordenkainen). Gygax n'avait jamais publié que l'est du continent d'Oerik et il a par la suite considéré cette version comme en partie apocryphe.

Or c'est une des rares traces où on voit clairement que toutes les créations de FMF étaient préservées comme partie d'Oerth (la "Taerre" de Greyhawk). On retrouve Lynn et les territories voisins, l'Empire Tharque ou "l'Orcreich". L'Elflandsis devient la Forêt Elvanienne. Sur les rives de l'Océan Titanique, entre Lynn et l'Empire Tharque se trouve maintenant l'Ishtarland (Mésopotamie) et on trouve plus loin une pseudo-Egypte (l'Erypt, peut-être pour Métathron), une pseudo-Chine (l'Imperium Céleste, qui a fait une Grande Muraille contre l'Orcreich), une pseudo-Inde (Zindia) et un pseudo-Japon (Nippon), et on sait que Froideval se servait aussi de personnages japonais, comme le samourai Murata dans Les Chroniques de la Lune noire).


 
Image via ce site

Skip Williams décrit Lynn ainsi : "une mer de sables brûlants, avec la cité fabuleuse de Lynn, peut-être fondée par des marins venus des Flanaess, qui s'est enrichie grâce au commerce sur les côtes et aux richesses minérales du désert". Cette dernière remarque sur des "richesses des sables" explique pourquoi le module Expedition to Castle Greyhawk fera une allusion aux "Maîtres des Miroirs de Lynn" (et Rob Kuntz cite aussi un Dragon Rider of Lynn dans un scénario). Il est aussi dit que l'Empire "Tharquish" est composé de navigateurs (ce qui n'est plus très romain) mais qu'ils contrôlent les Domaines de "Tarquis" sur le continent.

Mais FMF avait repris son monde de Lynn avec lui. Il commença à sortir sa série de bandes dessinées Les Chroniques de la Lune noire en 1989 (la série raconte la conquête de Lynn par Wismerhill et se situe donc des années avant le wargame) et la même année le jeu d'aventure sur ordinateur Drakkhen (très vaguement relié aussi dans certaines références, une guerre entre les Seigneurs des Quatre Eléments). Récemment, il y a eu aussi en 2004 une adaptation au jeu d'escarmouche avec figurines Retour des dieux, qui disparut avec la faillite d'Ilyad Games.

En passant, on dit aussi que la carte globale de Mystara dans la boîte Master Set de Frank Metzner de 1985 fut aussi réalisée par Froideval. Elle ajoutait au Monde Connu centré sur les Empires de Thyatis et Alphatia un immense Empire de Dorfin IV et une Matriarchie de Pelatan.


Mais cette carte a été ensuite annulée comme apocryphe par Monsieur Mystara, Bruce Heard. (Mais je vois que selon Frank Metzner, ce serait en fait plutôt la carte d'origine du Monde Connu dans la boite Expert qui viendrait de Froideval).

La carte de 1996 pose plusieurs problèmes et elle sera sans doute annulée aussi. La taille des Flanaess (à l'est d'Oerik) a peut-être été sous-évaluée (voir les articles sur la taille réelle d'Oerth dans Oerth Journal n°3-4, et ces remarques sur Canonfire). La forme de l'Ouest est trop géométrique et simple par rapport aux Flanaess. Et les noms évoquent trop directement un équivalent terrestre (Zindia, Nippon...) et certains n'aiment pas les noms comme "Orcreich". Beaucoup l'ont donc corrigé, comme par exemple Erik Mona (fan de Greyhawk qui devint ensuite un des fondateurs de Paizo) qui propose sa propre version de l'Empire céleste dès 1996 (repris récemment dans Oerth Journal n°26). On peut aussi penser que la carte (pourtant censée être écrite à Mordenkainen) est archaïque et représente Oerik avant les Cataclysmes Jumeaux, comme les Empires suelois et baklunis y sont encore mentionnés.

Le nouveau Chainmail de 2001-2002

Peu après la sortie de D&D 3, WotC tenta brièvement de lancer son propre jeu de combat de figurines, baptisé aussi Chainmail (comme le jeu fondateur avant D&D), et utilisa comme arrière-fond le nord-ouest du continent d'Oerik, au-delà de l'Empire de Lynn : c'est le cadre de l'Empire Brisé (Sundered Empire), développé par Chris Pramas dans plusieurs numéros de Dragon Magazine.


Cette région est marquée par une guerre perpétuelle causée par un Dieu du conflit, Stratis, qui vient d'être tué par un héros et qui laissa ses armes divines pour que les peuples mortels se déchirent pour toujours. A l'ouest, Thalos y est une nation d'Humains et de Gnomes loyaux, dirigés par des paladins, anciens sujets de Ravilla. Les Etats libres sont une confédération de mercenaires eux-mêmes divisés. Mordengard est une nation de Nains socialistes et Ravilla la nation des Elfes Gris qui régnait auparavant sur les autres. La Horde de Drazen est une armée hobgobelin et Drazen possède une des reliques, la Hache de Stratis. La Légion d'Ahmut est une nation de Nécromants, dirigée par une Liche qui possède la Lance de Stratis. Naresh est une nation de Gnolls, dirigée par Jangir le Gnoll Demi-Démon, qui possède le Fléau de Stratis. Il y a en plus une nation souterraine, les Drows, mais tout le sud de cette région est laissée comme un simple désert, comme si Lynn, Tharquish, Ishtarland et Erypt avaient été détruits.

Depuis, certains ont donc tenté d'intégrer les deux cartes, celle du Dragon Annual de 1996 et celle du wargame Chainmail, tout en changeant parfois certains noms.

On peut voir une version chez Greyhawk Grognard mais aussi sur le forum de CanonFire où BlueBomber4ever commente et traduit longuement des morceaux sur la Lynn de Froideval pour la rendre compatible. On a par exemple cette proposition de carte qui mélange plusieurs sources plus ou moins "canoniques", en mettant des noms plus indirects, tirés d'Oerth Journal n°26 : Telchuria à la place d'Hyperborée, Ryujin à la place de Nippon, Khemit à la place d'Erypt...

Bien entendu, comme Froideval a continué à développer son Lynn comme partie du monde de "Terra Prima" (nom du monde des aventures de Wismerill jusqu'à l'Apocalypse du tome XIV), la distance avec Oerth s'est accrue mais il est amusant de se dire que sa bande-dessinée française a gardé (peut-être même à l'insu de Froideval) un "point d'ancrage" officiel dans le célèbre univers de jeu créé par Gygax.

7 commentaires:

Bruce Heard a dit…

Merci bien pour cet excellent article d’archéologie ludique!

Imaginos a dit…

FMF, entre son discours "mort aux grosbills" et son perso fétiche Wismerhill (dont au passage je n'ai jamais pu apprécier les aventures en BD), c'est "faites ce que je dis, pas ce que je fais." :-(

Paiji a dit…

"Il possède en outre toutes les dents de Dalvenart"

Ne seraient-ce pas les 32 dents de Dahlver-Nah (orthographe approximative, de mémoire)qui apparaissent dans la liste des artefacts du DMG pour AD&D1 ?

Phersv a dit…

> Bruce Heard
Merci (mais je me suis surtout contenté de compiler les données sur ces forums greyhawkiens de CanonFire).

> Imaginos
Il a l'air de considérer que le vrai critère du GrosBill n'est pas l'inflation de puissance mais le fait de tricher. Mais Wismerhill a un côté plutôt "Mary Sue" dans la série en effet, avec son côté Elric avec magie plus pouvoirs psi.

Casus Belli n°4 conseillait le Deities & Demi-Gods comme un livre de monstres à haut niveau !

> Paiji
Très bien vu, je me disais bien que cette histoire de Dents me disait quelque chose.

C'est le DMG p. 161 (il n'est pas encore dans le Supplement 3: Edritch Wizardry) : "The Teeth of Dahlver-Nar" en effet.

44 pouvoirs à tirer sur la table si on a toutes les 32 dents, c'est curieux que cette relique ne soit pas plus connue !

Phersv a dit…

Voici la version D&D 3 avec un nom de mage pour chacune des dents.

Joseph Bloch a dit…

It was actually quite an interesting exercise to put together the Dragon Annual map, Chainmail, and the Chroniques de la Lune Noire. Most of it fit together quite nicely, although there were a few things that needed squeezing to make work. (Joe / Greyhawk Grognard)

Phersv a dit…

I wonder if François Marcela-Froideval knows that his campaign setting was still officially part of the Oerik continent.

In the comics, the world was called Terra Prima. The new sequel (vol. 15) after the destruction of Terra Prima takes place on a new alternate world, Terra Secunda.