jeudi 20 avril 2017

Les Kzintis de Niven et l'Imperium de Traveller


Mon côté lévi-straussien voit toujours des inversions partout. Certains éléments de l'univers officiel du jeu Traveller sont parfois des inversions de l'Univers Connu de Larry Niven (cf. le jeu de rôle Ringworld).

(1) Les Kzintis (félinoïdes) de Niven ont un dimorphisme sexuel assez bizarres où les femelles de l'espèce sont non-intelligentes (on accuse souvent Niven de sexisme sur ce point : je pense que le concept aurait pu être une idée de xénobiologie tout à fait neutre - et les Kzintis ne sont vraiment pas un modèle positif - mais que d'autres indices pointent effectivement vers des préjugés sexistes de cet auteur qui ne cache pas ses opinions conservatrices).
Les Aslans de Traveller ressemblent un peu aux Kzintis même s'ils sont moins clairement des "lions" contrairement à ce que leur nom turc laisse penser. Ils ont un dimorphisme aussi, mais qui semble être culturel : les femelles dominent l'économie (et donc de fait la société) et les mâles la guerre. Je ne peux pas m'empêcher d'y voir une allusion ironique non seulement à la paresse des lions réels mais aussi aux Kzintis.

(2) Dans certaines histoires (comme "Soft Weapon" adapté par Larry Niven en Star Trek: The Animated Series dans l'épisode "The Slaver Weapon" - ce qui explique que les Kzintis soient présents dans l'univers de Star Fleet Battles), Larry Niven insiste sur le fait que les Kzintis sont très méprisants envers toute espèce qui n'est pas carnivore comme eux (les omnivores sont tolérés, les herbivores, comme les étranges "centaures" tripodes et bicéphales appelés "Marionnettistes" sont considérés comme inférieurs).
Dans l'univers de Traveller, la relation est encore inversée. Les "Centaures" (K'kree) sont des herbivores impérialistes qui ont un préjugé spéciste très fort contre toute espèce omnivore ou carnivore (et une des lois de xénobiologie selon Traveller est que la grande majorité des espèces évoluées est omnivore ou carnivore, ce qui alimente la paranoia végétarienne des K'kree).

(3) Chez Niven, les Marionnettistes craintifs ont manipulé l'Humanité pour leur servir de bouclier contre l'impérialisme carnivore des Kzintis.
Dans Traveller, on sait que les Rucheurs (Hivers - je ne connais pas de traduction officielle), qui ressemblent beaucoup à l'intelligence manipulatrice des Marionnettistes, ont réussi à arrêter l'impérialisme herbivore des Centaures en les menaçant de créer une nouvelle espèce de Centaures omnivores (comme les cabales de Diomède !).

Il y a sans doute d'autres ressemblances.

Les Anciens de Niven (les Esclavagistes Thrints) avaient fondé leur empire sur leurs pouvoirs psi et c'est aussi le cas des mystérieux Anciens de l'Imperium mais ce point n'est peut-être pas assez original pour qu'on y voie une influence claire (les artefacts se retrouvent aussi dans les romans sur les Forerunners d'Andre Norton). Les Thrints ont quasiment disparu quand des espèces ont pu évoluer pour résister à leur contrôle, alors que les Anciens de Traveller étaient en réalité une mutation d'un peuple devenu apparemment plus "mineur" aujourd'hui (malgré ses pouvoirs psi).

En fait, les Anciens de Traveller cumuleraient plutôt la fonction des "Paks" dans l'Univers Connu de Niven. D'ailleurs, il est parfois dit que les Anciens aussi se sont amusés à fabriquer des Sphères de Dyson, des Rosettes ou des Anneaux-Mondes. Une différence entre les Paks de Niven et les Anciens est que les Anciens de Traveller ont répandu et modifié l'Humanité sans la créer comme notre Pak fondateur.

Dans "mon" propre Traveller, j'imagine que le vrai but des Anciens était plus de produire les Jhodanis sélectionnés pour leurs pouvoirs psi que de produire les Vilani, ce qui ferait donc des autres "races" humaines des projets "ratés". Tout le problème psychohistorique de l'Humanité est de comment s'insérer dans un univers où depuis des milliers d'années il est prévu que les Jhodanis devraient gagner la compétition pour l'hégémonie face aux autres Humains mais aussi face aux nouvelles formes techniques de vie "transhumaine" comme les Virus Intelligents de Traveller: The New Era (puisqu'on sait que les interdits d'Intelligence Artificielle dans l'Imperium depuis les Vilani sont censés être des prohibitions peut-être aussi par Psychohistoire contre l'apparition des Virus).

4 commentaires:

Imaginos a dit…

> Dans Traveller, on sait que les Rucheurs (Hivers - je ne connais pas de traduction officielle)

Personnellement, inspiré par la lecture de Gregory Benford j'ai adopté "Essaimeurs".

Et pourquoi as tu laissé un h dans Jodani ? :-)

Intéressante, l'idée que tu proposes dans ton dernier paragraphe. Est ce que tu en as déjà fait quelque chose en jeu (ou créé quelque chose dessus) ? Je te piquerais bien l'idée, mais pour l'instant je ne vois pas trop comment l'exploiter (mais je commence à peine à y réfléchir).

Regis Pannier a dit…

Je trouve ça rigolo. Imaginos, qui a une grande connaissance des inspirations de Marc Miller, peut-il dire si les romans de Niven (qui manquent à ma culture hélas) sont une part importante de sa liste d'inspis? :)
Sinon il ne s'agirait que de coïncidences, et d'un amusant exercice de l'esprit, de chercher à relier des choses sans rapport :)

Imaginos a dit…

> Imaginos, qui a une grande connaissance des inspirations de Marc Miller, peut-il dire si les romans de Niven (qui manquent à ma culture hélas) sont une part importante de sa liste d'inspis? :)

Une part importante, certainement pas.
Que ça ait pu avoir une influence sur les Aslan (par contrepied), c'est par contre fort possible.

Phersv a dit…

Et pourquoi as tu laissé un h dans Jodani ? :-)

Pour rien, je trouve cela plus exotique, peut-être pour éviter que cela ressemble trop à "Jordanien" ?

Non, l'idée de Psychohistoire avait joué un rôle un peu plus important à cause de Adventure 6: Expedition to Zhodane (où on rappelait que la prohibition des Psis avait pour but de lutter contre l'infiltration des "Instituts" Psi qui auraient pu finir par absorber peu à peu l'Imperium).

J'aime beaucoup l'idée que les Impériaux sont conditionnés depuis l'enfance à se dire que le droit de mentir est un droit fondamental de l'être humain qui serait violé dans la société de transparence totale des Jhos. Mentir, tromper et manipuler ont donc une valorisation idéologique renforcée par des mèmes de psychohistoire. L'opposition américaine au communisme de la propriété des moyens de production devient une opposition au communisme des pensées, le Consulat Jhodani étant une utopie assez intéressante dans son aristocratie.

Je n'ai jamais joué avec le Virus ni avec les êtres de silicium de Cymbeline/Arcturus dans Adventure 13.

Le "Bioconservatisme" anti-AI de Traveller a pour but de garder un rôle important pour les espèces vivantes et éviter tout transhumanisme et tout cyberpunk mais j'aime bien l'idée qu'il y a une raison interne à l'univers du jeu pour justifier cela.

C'est le genre de "méta-plot" qu'il est difficile d'intégrer dans un scénario où les PJ auraient l'impression de pouvoir vraiment agir. La Psychohistoire a un aspect assez nocif à l'action individuelle.