lundi 26 octobre 2015

Les mondes de Casus


Le magazine Casus Belli a accumulé depuis 30 ans de nombreux univers et il n'y avait généralement pas d'intention pour les relier. Mais certains articles s'amusent parfois à y faire des allusions. C'est par exemple le cas d'une épaisse campagne récente pour le jeu d20 Chroniques Oubliées, intitulée Anathazerin : Le Sang des Premiers Nés. Les cartes sont jolies mais un détail lié à notre culture geek que j'apprécie en tant que fan de comic books est le nouveau souci de "continuité". Le nouveau monde utilisé, les Terres du Mitan ou d'Osgild, est explicitement localisé comme le même que celui de certains scénarios utilisés par Casus Belli (vol. 4), notamment la campagne des Seigneurs de l'Hiver des n°1-3 ainsi que le scénario d'introduction dans la première édition de Chroniques Oubliées en boite (2009 - mais on est déjà une génération après). La volonté claire est de pouvoir faire comme Pathfinder avec leur monde de Golarion en construisant un univers par les modules.

Il est même dit (p. 7) comme un petit "oeuf de Pâques" gratuit caché que Laelith (créée dans Casus Belli n°36, décembre 1986, puis Hors-Série 1991 et dans Casus Belli vol.2 Hors-Série n°1, 2000) est située au sud-ouest et que les Royaumes de Paorn (Casus Belli n°74,  mars 1993, puis Hors-Série n°23, nov. 1998) sont au nord-ouest.



Cela ne me semble en revanche pas correspondre avec une autre carte globale (un peu oubliée) qui avait été utilisée dans Casus Belli Hors-Série n°11 : Sang-Dragon (1994) qui mettait Laelith sur un autre continent que ce qui allait devenir Paorn (ici à l'ouest de l'Archipel de Malienda). Je remets la carte (qui positionne aussi Alarian du CB n°13 à l'est et les pics de Goferfinker CB n°53-55 au nord-est). Plus tard, il y eut aussi la vancienne Jarandell, le Jardin des Magiciens (CB #57-61) et la plus orientale Rhadjabán & Djarabân, la Cité d'Airain (CB n°96-98). Voir l'Index de CB.

Je ne ferai pas de recension de la campagne car je ne suis pas compétent sur les Donjons. Ces Terres d'Osgild cherchent à être très classiques. L'intrigue générale me semble (à première vue) assez similaire à de vieilles campagnes déjà vues contre les Drows (les vieux modules GDQ), mais ils doivent viser des joueurs qui ne sont pas encore assez blasés (ou au contraire qui soient assez nostalgiques). Il y a une activité suspecte de Gobelins. Une ancienne cité elfe oubliée a été détruite par les elfes noirs et on doit y trouver un McGuffin pour lutter contre les elfes noirs et les Géants (l'équipe de BlackBooks ne pouvait pas savoir au moment du développement que Pathfinder allait sortir sa propre campagne anti-Géants, #91-96 Giantslayer). Au moins, le McGuffin n'est pas une épée ni une autre arme longue mais ce n'est guère différent (je ne vais pas gâcher).

Quelques détails sonnent peut-être trop explicitement comme des "hommages" à Tolkien. Il y a une "Forêt sombre" pour des araignées et, oui, il y a même un Anneau forgé par les elfes et porté par quelqu'un nommé "Glorofindel".

J'imagine qu'avec le temps ces Terres du Mitan / Osgild acquerront leur propre identité (et d'ailleurs en ce moment, la mode est plus à parodier GRR Martin que Tolkien). Une relative originalité peut être un effet d'accumulation à partir du hasard des scénarios qui auront été rendus "canoniques". Pour l'instant, la longue liste de 50 dieux n'est accompagnée d'aucune mythologie, ce qui est un trait typique de D&D qui réduit souvent la religion à une liste de sortilèges.

4 commentaires:

賈尼 a dit…

Franchement...... quel manque d'imagination. Casus n'a plus de Casus que le nom :-(

Phersv a dit…

Ne généralisons pas ! Le nouveau Casus comme l'ancien cherchent des scénarios pour débutants : c'était avec AD&D dans les anciens Casus, avec Chroniques Oubliées dans les nouveaux.

Les nouveaux scénarios pour Cthulhu, par exemple, ne me semblent pas moins bien faits.

A côté de cela, il y a des tentatives narratives originales comme la campagne réaliste Detroit dans les numéros récents ou la campagne sur la Gigantomachie où on joue des enfants d'Olympiens dans le monde contemporain.

Nous idéalisons beaucoup le vieux Casus mais il y a un effet de nostalgie parce que nous étions moins blasés il y a 30 ans.

Imaginos a dit…

D'accord avec Gianni. :-\

fred a dit…

"mais il y a un effet de nostalgie parce que nous étions moins blasés il y a 30 ans"
Ce qui vaut pour tous les débats sur tel ou tel ancien système qu'il faudrait revoir/réparer à l'aune de notre expérience, du temps passé, sans tenir compte du fait qu'au temps de notre adolescence, DD ou BRP n'avaient aucun souci de légitimité technique car ils étaient les fondations d'un loisir alors inédit allant de pair avec notre propre histoire personnelle en devenir.