vendredi 8 janvier 2010

L'avenir de l'agrégation



Je ne croyais pas que cela irait si vite mais dans l'exposé limpide de Nicolas Holzschuch, on voit qu'un des effets dès septembre 2010 de la réforme des Concours de recrutement est que les ENS vont sans doute supprimer la préparation aux Agrégations.

Le Directeur de l'ENS Cachan pense que cela aurait lieu dès l'année prochaine. En effet, il faudra désormais avoir un M2 validé (l'ancien DEA) pour se présenter à l'Agreg (et un M1 pour le CAPES) et les Normaliens suivant un cursus normal sans Congé Sans Traitement n'auront pas tous validé le M2 avant leur quatrième et dernière année.

La préparation à l'agrégation reviendrait alors aux Universités, ce qui pourrait être une bonne nouvelle pour elles (en plus de quelques bonnes nouvelles pour les Masters Recherche contre les Masters Enseignement).

J'imagine que cela variera un peu selon les matières. Les Littéraires ont plus besoin de l'Agrégation que les scientifiques, pour qui elle est souvent une sorte de "prix" supplémentaire sur leur CV. Les Normaliens scientifiques parviennent beaucoup plus vers la recherche et le supérieur que leurs collègues littéraires qui ont moins d'options.

Mais le problème est que les échecs à l'Agrégation sont bien plus nombreux aussi dans les matières littéraires alors que c'est surtout le classement plus que l'obtention qui compte pour les scientifiques.

5 commentaires:

palpatine a dit…

Dans les faits, Paris7 prépare largement les ENS à l'agreg de lettres modernes, une fois leurs cursus normaliens terminés.

(qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour avoir un boulot de merde chez les lettrés...)

Nicolas a dit…

Ben, euh, merci (pour le compliment et pour le lien)

"Limpide", on ne me le dit pas souvent.

J'ai réalisé que les directeurs d'ENS sont, en outre, face à une évidence : qu'ils soient pour ou contre, l'an prochain, ils n'auront personne à former à l'agrégation. Ceux qui relèvent de l'ancien régime auront eu l'agrégation et seront en M2, et ceux qui relèvent du nouveau régime seront en M2, et donc ne pourront pas être candidats.

Reste à savoir s'ils ré-ouvriront les prépas en septembre 2011...

Nicolas a dit…

Au fait, je crois avoir entendu dire que l'Agrégation de Philosophie est un cas très particulier, même parmi les Agrégations littéraires : très petit nombre de reçus, très sélective.

Anonyme a dit…

L'ENS de Cacahn n'est pas du tout dans la même situation que la rue d'Ulm ou LSH. Elle ne prépare qu'à l'Agrégation de Sciences sociales, dont elle forme 70% des reçus, mais qui n'en ont pas forcément besoin dans leur cursus professionnel.

À Ulm, tout dépend des matières, mais pour les disciplines littéraires académiques (français, histoire, langues anciennes, philo), l'Agrégation demeure un passage obligé, très utile au demeurant pour faire réviser une dernière fois de façon approfondie leurs "bases" aux futurs enseignants-chercheurs. En sciences, seuls les mathématiciens sont, je crois, attachés à ce concours.

À LSH, c'est tout simplement la vie de l'Ecole qui est jeu. Elle n'existe que pour préparer ses élèves à l'Agreg.

Il ne faut pas généraliser l'attitude du directeur de Cachan qui peut faire de la provocation (et c'est très bien). Toutes les ENS ne sont pas dans la même situation. Et on préparera à l'Agrégation à Ulm en 2010, pour autant que je sache.

Sylvain a dit…

@Anonyme: « L'ENS de Cachan [...] ne prépare qu'à l'Agrégation de Sciences sociales » - non, il y a une bonne dizaine de préparations à Cachan, dans des disciplines "classiques" (anglais, mathématiques, etc), et aussi dans des disciplines plus techniques (où ses étudiants rafflent la quasi-totalité des postes). C'est peut-être à ces préparations que vous faites référence.