lundi 11 octobre 2010

Des chats, des souris & des lapins

  • Ca y est, Icare va publier dans les jours qui viennent le jeu de rôle français Cats!: La mascarade par Tlön.

    Comme je l'avais déjà expliqué, le Cats! français est plus une parodie des jeux comme Vampire ou Nephilim. Les chats y ont des pouvoirs paranormaux et doivent lutter contre des organisations humaines (comme les Templiers, comme dans Nephilim) qui cherchent à savoir quels êtres mystérieux les manipulent.

    Un des gros avantages du Cats! français par rapport au Cat écrit par John Wick est que ce dernier n'a pas d'aventure et un univers bien plus vague. En revanche, le Cat américain a une atmosphère plus conte de fée et moins fantasy urbaine semi-réaliste. Je crois que je reprendrais les aventures du jeu français mais en rendant l'atmosphère un peu moins sombre en s'inspirant du second.

    Le jeu de rôle zoomorphe est aussi représenté récemment par Mouse Guard (2008) où on joue une civilisation médiévale de souris capables de saisir de petits objets (d'après la bd de David Petersen et les règles de Burning Wheel).




  • Warren Spector avait créé avec Greg Costikyan le jeu de rôle Toon (où on jouait des héros de dessin animé comme Wile Coyote) en 1984 et il est devenu depuis un designer de jeux informatiques.

    L'univers de Toon a pu en partie motiver l'idée de ressusciter pour un jeu sur console le personnage de dessin animé oublié Oswald le Lapin Chanceux. Ou du moins, si ce n'est pas Spector qui a eu l'idée, cela tombait bien que ce soit lui qui développe ce projet.

    Oswald n'est pas un Poochie remis rétroactivement. Walt Disney utilisait Oswald dans ses premiers dessins animés en 1927-1928 (quand il travaillait encore pour Universal) et Disney n'a créé Mickey qu'en 1928 quand on l'a viré d'Oswald. Oswald est donc Mickey avant Mickey, le Mickey qui aurait pu être. La corporation Disney en a finalement récupéré les droits 80 ans plus tard en 2006 (c'est là bien sûr la vraie raison pour laquelle on a droit à une histoire expliquant son retour dans le Disneyvers, juste pour avoir une IP à mettre sur des T-Shirts).

    Oswald Lapin est révélé comme le demi-frère oublié de Mickey Mouse (cela doit expliquer enfin les oreilles). Mickey l'a supplanté comme le personnage le plus célèbre de cartoon et Oswald a été exilé comme seigneur des Limbes où vont les créations de dessin animé oubliées.

    (En passant, chez les rivaux de Disney à la Time-Warner, Tiny Toons avait déjà eu un épisode "Fields of Honey" (1990) où Babs Bunny ressuscitait Honey, la compagne de Bosko, une star contemporaine d'Oswald de 1928. Mais en réalité, Oswald, Bosko ou Mickey ne sont tous que des plagiats de Felix le Chat (1919), qui serait avec son corps d'encre noire le vrai archétype de tous ces personnages animés et qui fut bien plus populaires qu'eux jusqu'à son déclin dans les années 20.

    Le retour d'Oswald utilise aussi cette idée d'un corps d'encre en réintroduisant dans ces Limbes le Phantom Blot (la Machia Nera dans Topolino), un vieil ennemi de Mickey (apparu en 1939).
  • 2 commentaires:

    Anonyme a dit…

    Warren Spector créateur inspiré des séries Thief et Deus Ex !

    Trésors Disney a dit…

    je trouve intelligent l'idée de réutiliser oswald sur de nouveux supports, dont les jeux vidéos :) ça montre que plus de 100 ans après, ce personnage reste toujours bien présent dans nos coeurs, tout comme Mickey :) http://tresorsdisney.blogspot.com