jeudi 22 septembre 2011

Calibration of Conscience & Nose of Wax



Le Juge de la Cour Suprême Antonin Scalia (via) n'a aucun problème de conscience puisque la Constitution n'a jamais stipulé explicitement un droit à un appel si de nouvelles informations apparaissent. Le simple fait de parler d'un tel droit serait installer un subjectivisme émotif contre la Lettre de la Constitution :

There is no basis in text, tradition, or even in contemporary practice (if that were enough), for finding in the Constitution a right to demand judicial consideration of newly discovered evidence of innocence brought forward after conviction.

In saying that such a right exists, the dissenters apply nothing but their personal opinions to invalidate the rules of more than two thirds of the States, and a Federal Rule of Criminal Procedure for which this Court itself is responsible. If the system that has been in place for 200 years (and remains widely approved) "shocks" the dissenters' consciences, post, at 1, perhaps they should doubt the calibration of their consciences, or, better still, the usefulness of "conscience shocking" as a legal test.

7 commentaires:

hadyba a dit…

Des gens comme Scalia sont la raison pour laquelle j'espère vraiment que le Dieu auquel ils prétendent croire existe et qu'il les accueillera aux portes de l'enfer et les brulera éternellement!

Ce type est un méprisable psychopathe encore pire que tous ceux qu'il envoie à la mort et à qui de surcroît tous les honneurs sont réservés jusqu'à sa mort juste parce qu'un président médiocre l'a choisi comme Juge.

PS: Désolé pour ce commentaire outrancier, vous pouvez l'effacer si vous le jugez inapproprié.

Bashô a dit…

Je suis loin d'être un fan de Scalia mais il soulève un problème effectivement sérieux. La Cour Suprême a la charge d'interpréter la Constitution mais avec quelle méthode d'interprétation? Et si elle est plutôt muette sur un point, est-ce que le juge a le droit de "parler" à sa place en étendant une notion juridique outre mesure (comme la privacy pour l'avortement)?

Hadyba> Sa nomination fut ratifiée par le Sénat à l'unanimité. Et son collègue dont il est le plus proche est... Ruth Bader Ginsburg. Je pense donc que le traiter de psychopate est un peu court.

Tororoshiru a dit…

L'argument "notre métier consiste à veiller à ce que soit appliquée la Constitution, toute la Constitution et surtout rien que la Constitution" n'est pas vraiment neuf... en revanche, sa façon de se lâcher dans son commentaire pourrait amener à se poser des questions sur sa propre adaptation à la vie en société. Il manifeste le genre de déconnexion qu'on trouve très drôle quand c'est à Sheldon que ça arrive, dans Big Bang Theory. Ils ont des psychologues-conseils à la Cour Suprême?

hadyba a dit…

@Bashô: mais un bon psychopathe est un charmeur :-) !

La lecture "originaliste" de la Constitution par Scalia est l'exact équivalent de la lecture salafiste du Coran par des gens comme Ben Laden.

Un texte s'interprète et cela se fait nécessairement en créant les normes d'interprétation en fonction de l'évolution de la société. Autrement, soit le texte devient obsolète, soit la société stagne pour se conformer au dogme.

hadyba a dit…

@Bashô: mais un bon psychopathe est un charmeur :-) !

La lecture "originaliste" de la Constitution par Scalia est l'exact équivalent de la lecture salafiste du Coran par des gens comme Ben Laden.

Un texte s'interprète et cela se fait nécessairement en créant les normes d'interprétation en fonction de l'évolution de la société. Autrement, soit le texte devient obsolète, soit la société stagne pour se conformer au dogme.

Bashô a dit…

Tororoshiru> Il est en effet très brutal dans ses commentaires mais pas plus que ceux de certains philosophes. Par exemple, parlez de philosophie analytique à un "continental" et vice versa, vous serez édifié. ;)

Hadyba> Encore faut-il que la société puisse s'accorder sur une norme d'interprétation... D'autant plus que les US ne se résument pas à la Nouvelle Angleterre ou la Californie. J'ai commencé à prendre conscience du problème d'interprétation en lisant les opinions des justices pour Lawrence vs Texas. J'ai trouvé l'opinion concurrente de O'Connor bien plus solide que la décision de la Cour rédigée par Kennedy. En effet ce dernier s'appuie sur la tolérance présente des démocraties libérales aux relations sexuelles entre adultes consentants. Or rien n'interdit que dans l'avenir l'Occident revienne sur cette acceptation et donc rien n'interdirait à la Cour Suprême de revenir sur cette décision puisqu'elle l'a basé sur notre état d'esprit présent. C'est en ce sens que je la trouvais très fragile.O'Connor par contre a construit son opinion sur des bases plus rigoureuses, c'est-à-dire le equal protection. Si l'opinion majoritaire avait été écrite sur cette base, ça aurait limité davantage la possibilité d'un revirement de jurisprudence défavorable aux homosexuels.

Bref, une opinion de la Cour doit être raisonnable solide non seulement pour maintenant mais aussi pour l'avenir.

Pour finir, l'originalism n'est pas le textualisme. Un exemple classique est que si la Constitution avait interdit la pendaison, un textualiste aurait conclu que ça n'interdisait pas les autres modes de mise à mort. Un originalist analysera en même temps le contexte de l'époque. Ainsi s'il apprend que la pendaison était le seul appliqué pour la peine de mort et que tous les autres moyens étaient de facto prohibés, il concluera que la Constitution interdisait en fait la peine de mort.

Tororoshiru a dit…

Bashô > Je ne suis pas certain que ça invalide tout à fait mon commentaire: il 'est pas totalement exclu qu'il y ait quelques spécimens de Sheldon parmi les philosophes de métier... -___^