jeudi 9 août 2012

Medaillocratie et sporno

Avec leur sens si aigu des priorités et bien entendu sans aucune démagogie, les Républicains américains et les Démocrates à leur traîne proposent une exemption fiscale spéciale pour ceux qui reçoivent des Médailles d'Or des JO. Et bien sûr, ce génie républicain de Clint Eastwood (qui vient d'appeler à voter Romney) s'est aussi exprimé sur le sujet pour dire que les athlètes méritants ne devaient surtout pas payer de contributions sur leurs revenus supplémentaires. Il est évident qu'un prix de Beach Volley (oui, Pindare aurait dû écrire des Odes sur le Beach Volley s'il vivait aujourd'hui) mérite bien plus d'avantages de la collectivité qu'un vulgaire Prix Nobel. Voilà une nouvelle niche nécessaire au bien commun ! Les plus riches actionnaires n'auront plus qu'à trouver un moyen de transformer leurs dividendes en "Médailles du Conseil d'administration" car après tout, ils sont nécessaires au mécénat de tous ces lauriers, non ?

5 commentaires:

Alias a dit…

Une autre brique dans le mur de la honte.

Phersv a dit…

Bon, cela dit, en valeur absolue, cela ne représente pas grand-chose (les revenus supplémentaires d'une médailles d'or ne s'élèvent qu'à 25000 dollars en plus, je crois, sans compter les revenus publicitaires).

En parlant de médailles, la sculptrice islandaise Þorgerður Sigurðardóttir a proposé ses propres "médailles d'argent" pour l'équipe masculine de handball.

Alias a dit…

Non, bien sûr, mais c'est un symbole supplémentaire.

Une brique, juste une brique. Au milieu de dizaines d'autres. Ça commence à faire un sacré mur!

Curato Alain a dit…

Sauf que...

1. les athlètes grecs étaient entretenus par leur cité et pouvaient changer de ville si on les payait mieux ailleurs.

2. les aèdes écrivaient bel et bien des odes aux sponsors...

Phersv a dit…

Oh, certes, il ne s'agissait pas d'idéaliser les Jeux Olympiques grecs non plus. Mais Pindare écrirait donc aussi sur Coca-Cola, pas seulement sur le Beach Volley.

Pierre de Coubertin avait mis des Prix artistiques et remporté lui-même (sous des pseudos) des Médailles pour ses Odes, mais c'est sans intérêt par rapport à Pindare.

Ironiquement, les Prix "artistiques" furent supprimés en 1954 non pas parce qu'ils seraient plus difficiles à évaluer objectivement par rapport aux performances sportives mais parce qu'on reprochait aux artistes d'être des Professionnels !

Alors qu'on sait bien que les JO sont entièrement une affaire d'amateurs qui ne visent que la Gloire...