mercredi 18 octobre 2017

L'Affaire Mentzer


Frank Mentzer est un associé de Gary Gygax qui réalisa la seconde version de Basic D&D (après la version de Tom Moldvay) et qui est connu pour avoir accompagné Gygax quand celui-ci fut renvoyé de TSR. Il a créé le monde d'Aquaria / Empyrea dont j'ai déjà parlé il y a 4 ans. J'avais de la sympathie pour lui notamment parce que contrairement à son ami Gygax (archi-conservateur), Mentzer me semblait plus "à gauche" (même si la lecture de son Facebook laissait plutôt penser qu'il avait des positions parfois libertariennes difficiles à classer).

Il venait d'annoncer il y a quelques jours sur Kickstarter une publication de son monde de campagne qui serait réalisé avec un nouvel auteur de fantasy nommé Ted Fauster, ainsi qu'avec Darlene (ancienne illustratrice des cartes de Greyhawk).

Ils demandaient 250 000 dollars comme objectif, ce qui paraissait très ambitieux. Mentzer vient d'annoncer aujourd'hui qu'il abandonnait le projet (qui avait atteint environ 65k).

Mais le contexte n'est pas bon. Mentzer avait eu des conflits avec le blog de Tenkar. Et surtout Frank Mentzer vient de faire il y a un mois une étrange crise de nerfs sur le forum Dragonsfoot. Un autre membre du forum, EOTB / Bote, lui demandait (d'une manière qui semblait insister là où cela faisait mal) s'il payerait les collaborateurs. Mentzer lança alors un ultimatum à Dragonsfoot : chasser EOTB ou il couperait tout lien avec le forum (sur lequel il avait eu des threads très longs sur ses campagnes ou souvenirs personnels). Il envoya des menaces un peu déséquilibrées à EOTB (cf. la discussion sur Knights & Knaves et sur Tenkar) et Dragonsfoot décida de bannir Mentzer du groupe. Mentzer (qui est parti plutôt sur ThePiazza) vient de revenir sur ses attaques en disant que "son compte avait été piraté" (ce qui paraît hélas peu plausible comme on reconnaît son style dans le courrier privé)...

Et là, la situation empire depuis hier en pleines retombées des crimes de Weinstein : une éditrice de jeu dit que Mentzer l'a harcelée par email (sur un sujet sensible en disant que les victimes de harcèlement sexuel étaient responsables en ne se défendant pas). Et son co-auteur Ted Fauster vient d'annoncer qu'il démissionnait du projet d'Empyrea à cause de ce harcèlement.

3 commentaires:

Phersv a dit…

Ce qui est étrange quand on lit Mentzner est qu'il a l'air très posé, très analytique alors qu'en réalité ces emails privés montrent l'exact inverse de cette personnalité publique.

Quand il renonce au Kickstarter, il fait un long courrier disant qu'il a en fait des réserves sur le concept même de crowdfunding (qu'il ne veut pas nuire aux boutiques de jeu...) et sans avouer qu'il abandonne le jour même où son co-auteur a démissionné. Il semble souvent rationaliser après coup et avoir une mauvaise foi que je ne remarquais pas auparavant.

Phersv a dit…

Il répond sur sa page FB aux accusations de harcèlement. Sur ce point, je pense qu'il a été maladroit (un courrier personnel déplacé et ensuite une discussion sur un forum publique où il a dû troller de manière là aussi déplacée) mais je trouve que l'expression de harcèlement ne me semble pas constituée.

Dans les commentaires, d'autres pros comme Bill Coffin (ancien de Palladium) ou Dan Proctor (Labyrinth Lord) l'attaquent avec une certaine acrimonie et certains parlent de ceux qui le soutiennent comme de ceux qui seraient des "enablers" du sexisme.

Regis Pannier a dit…

How j'ai parcouru les commentaires. Il en prend plein.la.gueule et j'aimerais définitivement pas.être.à.sa.place. Chacune de ses paroles est retournée contre lui "et là tu as écris 'je ne veux pas caresser le chat à rebrousse-poil' : allusion sexuelle évidente!" "et tu l'appelle Ms, c'est du sexisme!", et les gens se prennent pour des procureurs en lui mettant les extraits les uns sous les autres en lui faisant "et quelle est ta justification à ça? Et à ça? Réponds ! Tu n'as pas répondu dans les 5 minutes!" :(

Alors il l'a peut-être dragouillé maladroitement, mais les commentaires sur ces échanges privés mis en place publique piétinent la présomption d'innocence... Et au lieu de tous les envoyer balader, accusateurs autoproclamés comme soutiens machos, et de fermer le fil en effaçant tout, il répond posément à chacun en s'expliquant et s'excusant. Respect.