dimanche 26 septembre 2010

Autisme et Intuition



Une critique des "expériences de pensée" préferées des philosophes analytiques, comme la parabole des Trolleys (sacrifieriez vous un innocent pour en sauver trois ?) :

Anglo-American-style philosophers are forever accused of suffering from a severe, Aspergers-like condition, causing them to be incapable of apprehending anything but the model train sets in their basements. (I’m told David Lewis had elaborate model train sets.)

But it seems to me the criticism is more effective if made more mildly: the problem is not that Anglo-American, analytic-style philosophers (call them what you like) are severely autistic but that they are mildly whimsical. This style of example-mongering complements a characteristic style of seminar room cleverness. There’s an intellectual ethos that goes with this social ethos; and, if you ask me, there’s a lot to be said for it. But the concern is that it’s going to clog the so-called ‘intuition pump’.

People aren’t reporting their ‘intuitions’. Period. Rather, they are telling you what they would say, once you’ve set the mood for a good, seminar-style go-round. The examples are supposed to take you out of the seminar room, imaginatively. But plausibly they do the opposite – are really designed to do the opposite. They export the socially and intellectually distinctive seminar room atmosphere to a whole, slightly off-kilter world.

L'explication institutionnelle (une déformation professionnelle créée par les pratiques dans le champ même de la classe) est assez convaincante mais il y a quand même des différences.

Les Trolleys sont ridicules mais ils ont été conçus dans ce but : quand Philippa Foot créa l'argument, ce n'était pas pour en faire toute une industrie d'articles mais simplement (comme chez Bernard Williams) comme une reductio de l'Utilitarisme, voire du cognitivisme éthique en général (et en un sens, c'est peut-être à cause de la brillante Judith Jarvis Thomson que le problème a vraiment eu son retentissement quand elle a voulu en accroître la complexité).

A l'inverse, il y a des arguments qui ont l'air ridicules mais qui peuvent en fait renvoyer à des problèmes qui ne sont pas que "scolastiques", même si nos "intuitions", comme on dit, sont confuses, contradictoires et peu fiables pour les examiner.

Par ailleurs, j'ai l'intuition que Mme Penchard aurait été thrown under the bus depuis longtemps si le gouvernement y avait vu un intérêt.

Add. Sexe et Intuitions philosophiques : l'étude "méta-sceptique" de Stephen Stich sur les intuitions montrerait des écarts entre les réponses des hommes et des femmes. Cela n'implique pas nécessairement un système spontané par Genre mais il y a parfois des différences (les réponses ont l'air à première lecture plus "dualistes" et plus "compatibilistes" chez les femmes, je crois).

4 commentaires:

  1. "comme une reductio de l'Utilitarisme, voire du cognitivisme éthique en général"

    Deux 'isme' dans la même phrase, le succès te monte à la tête, Herr Professor. Blog plutôt sur Sarko donnant des leçons de morale à Nétanyaou, là tu es plus drôle.

    RépondreSupprimer
  2. Mais pourquoi mon but serait-il d'être drôle ?

    RépondreSupprimer
  3. Mais parce que tu es souvent piquant.

    RépondreSupprimer
  4. Merci (je deviens trop susceptible).

    Mais les mots en -isme ont quand même leur utilité en philosophie analytique (même si c'est en effet une déformation professionnelle que de vouloir toujours cartographier tous les débats avec ces différents camps en présence).

    RépondreSupprimer