mercredi 9 novembre 2011

Galimafrée



  • Pourquoi ne suis-je pas vraiment surpris qu'à part Berlusconi, ce soit notre Président qui fasse le plus de gaffes diplomatiques dans ce schéma ?

  • La manière dont Georges Papandréou a été traité est indigne et scandaleuse, quoi qu'on puisse penser de l'opportunité de ses choix politiques. Que Merkel et Badinguet humilient ainsi avec une telle puérilité irresponsable un Premier ministre démocratiquement élu en faisant des courbettes à tant de tyrans en dit long sur la crise de nos bureaucraties post-démocratiques. "Servile avec les puissants, ignoble avec les faibles", Badinguet confirme tous les jours la devise qu'il s'est si lucidement choisi.

    L'économiste Bruno Amable rappelle un petit fait qu'on veut passer sous silence : Papandréou avait déjà évoqué un référendum dès juin dernier, et en avait reparlé publiquement après un accord du 21 juillet. C'étaient les leaders européens qui avaient décidé de ne pas écouter et qui jouèrent ensuite les effarés.

  • On ignore encore si c'est l'économiste Papadímos (Παπαδήμος) qui va devenir Premier ministre de Grèce mais si cela avait été le commissaire européen conservateur Dimas (Δήμας), cela aurait eu un avantage dans l'opinion européenne pas complètement déchristianisé, cela aurait fait penser inconsciemment au nom traditionnel du "Bon Larron", le "Voleur Pénitent", de l'Evangile de Luc (23; 40-43). Cela pourrait rassurer la coalition CDU.

  • D'après le Canard d'aujourd'hui, Dominique de Villepin, dont les sondages tendraient vers 0%, pourrait obtenir en échange de son ralliement à Badinguet un siège représentant les Français des USA et du Canada (même s'il a déjà dû promettre le même poste à une poignée de ses affidés).

    Voir Villepin, dont on avait exagéré l'anti-américanisme après le discours à l'ONU, en "député des USA" ne manque pas de sel mais c'est typique de la perversité de Badinguet, qui trouve toujours des clients.

  • 2 commentaires:

    1. Concernant l'insulte "Zapatero n'est peut-être pas très intelligent", je n'ai pas eu le courage de m'inscrire sur le site de 20 minutes pour préciser le contexte, mais le vrai était de ce genre : Sarkozy discute fin 2007 avec des gens de l'opposition:
      S: "vous voyez, Zapatero a fait , et pourtant il est socialiste".
      Interlocuteur : "ce n'est pas ce qu'il a fait de plus intelligent"
      S: "il n'est peut-être pas très intelligent, mais il gagne les élections, lui."

      Donc il n'a fait que reprendre (maladroitement, certes), les propos de son interlocuteur. Il aurait dû dire : "vous dites qu'il n'est peut-être pas très intelligent..."

      Un beau "dit tout haut" qui est sorti récemment, c'est quand Sarko et Obama ont partagé tout le mal qu'ils pensaient de Netanyahou - ils l'ont traité de menteur - comme quoi, les diplomates sont des hommes aussi ! ;)

      RépondreSupprimer
    2. Oui, la phrase sur Zapatero est en effet un contexte différent. Je crois que la liste a été faite justement à cause de cette gaffe en off sur Netanyahou (et la presse US est bien sûr plus intéressée par la phrase d'Obama que par celle de S.).

      Obama aussi a d'ailleurs fait une autre gaffe mineure avec sa tentative de plaisanterie sur la fille de S. Il devait vouloir afficher une sorte de "camaraderie" dans la vanne (entre deux amis, la phrase passerait) mais il a mal mesuré à quel point elle paraissait agressive en public (surtout qu'on sait qu'ils ne sont pas si "amis" que cela et que S. a une relation de jalousie envers la popularité internationale d'Obama).

      RépondreSupprimer