vendredi 17 avril 2009

Galimafrée



  • Fillon a presque réussi (dans le Canard) à me rendre Philippe Seguin sympathique en disant que s'il s'était rasé la barbe, c'était soit qu'il était amoureux, soit qu'il avait des ambitions.

  • L'Express, qui n'a rien de mieux à classer entre deux dithyrambes à Badinguet qui va nous sortir de la Crise, a mis François Hollande "en baisse" parce que son blog avait souvent moins d'une douzaine de commentaires par posts (qui ne sont guère le plus souvent que des reprises d'articles parus ailleurs, avec une récente tentative de répondre semble-t-il lui-même). Même cela n'a pas suffi à me donner des idées pour y commenter, si ce n'est que je me demande parfois quels règlements de compte cachent les En Hausse / En Baisse.

    Manuel Valls a plus de commentaires sur ce post mais c'est surtout pour l'insulter (il a au moins le mérite de ne pas le censurer).

  • Barbie fête ses 50 ans, en procrastinant sur son ordinateur portable.

  • Il y a plusieurs niveaux d'hostilité politique :

    • Niveau 1 : Je comprends votre point de vue et je peux même admettre que vous ayez raison et que je me trompe sur ce point.
      Exemple : Le plan de relance doit-il augmenter plus la consommation ou l'investissement ?

    • Niveau 2 : Je doute fort que vous puissiez avoir raison, désolé, mais j'arrive à comprendre comment vous pouvez croire cela étant donné vos valeurs ou votre point de départ dans vos raisonnements.
      Exemple : le plan de "relance de l'investissement" servant en fait de subventions supplémentaires aux entreprises.

    • Niveau 3 : Ce que vous pensez me paraît déplorable dans ses conséquences mais cela doit venir de vos croyances sincères, ce que je peux donc imaginer.
      Exemple : Un point de vue religieux sur les moeurs ou l'IVG.

    • Niveau 4 : Ce que vous pensez est odieux et en plus vous n'y croyez même pas.
      Exemple : Les Républicains ou Berluskozy disant que l'impôt sur les successions est du bolchévisme.

    • Niveau 5 : Vous voulez imposer un code juridique archaïque avec lapidation et discrimination contre les femmes ou ceux qui ne partagent pas votre superstition ?


    Tout cela pour dire que la campagne actuelle des Républicains fait passer à une hostilité assez élevée de niveau 4, voire pire car je pourrais encore comprendre que par hyperbole il parle de "socialisme" mais quand ils parlent de dictature fasciste, on n'est même plus dans la caricature, on passe au nonsense.

    Une critique contre le plan de sauvetage pourrait être dans le désaccord poli du niveau 1 mais dire qu'une hausse d'impôt revenant au taux sous Bill Clinton est du Totalitarisme donne vraiment la nausée (même si je n'aime pas tellement la stratégie rhétorique de Taibbi parlant de mentalité de paysan pour l'aliénation de ceux qui soutiennent l'Idéologie de la classe dominante en croyant faire du "populisme").

    Cette photo pendant les Tea Parties avec cette faute d'orthographe et la récupération inversée de l'expression favorite de la gauche symbolise bien tout ce qu'on peut penser de la stupidité de telles "régressions". Voir aussi John Wick pour une inversion symétrique d'une expression conservatrice.

  • John Oliver a bien résumé l'idiotie des références à la Guerre d'Indépendance.

    The Daily Show With Jon StewartM - Th 11p / 10c
    Tea Party Tyranny
    thedailyshow.com
    Daily Show
    Full Episodes
    Economic CrisisPolitical Humor


  • Il y a quelque chose d'angoissant dans les archaïsmes refoulés chez les Républicains.

    Sous Bush, il pouvait y avoir quelques boucs-émissaires, l'apologie de la torture, mais à présent avec Obama on a en plus un retour d'un refoulé délirant, qui se remarque dans toutes ces théories stupides sur Obama, son certificat de naissance, sa madrassa, etc, ou quand ils l'accusent de "rétablir l'esclavage" (comme par hasard).

    Le Républicanisme contemporain était le parti de l'oligarchie ploutocratique mais devient prisonnier (dans une étrange application de la Dialectique du Maître et de l'Esclave) de la pathologie collective que représentent les Etats du Sud et leur mentalité anti-urbaine, xénophobe et paranoïaque.

    On rechigne à ainsi projeter une sorte de diagnostic facile sur toute une culture de millions de Républicains mais il y a quelque chose d'inquiétant qui dépasse un simple désaccord politique.

    Par exemple, lorsque l'Administration Obama dit qu'elle va lutter aussi contre les groupuscules paramilitaires d'extrême droite et que tous les démagogues du GOP prennent cela pour une attaque contre eux, on croit assister à un dévoilement malsain d'obsessions.

  • 3 commentaires:

    1. Lapsus niveau 1 : rôlistiquement point de vie, politiquement point de vue !

      LD

      RépondreSupprimer
    2. Cette faute d'orthographe ci n'est pas mal du tout non plus!
      http://twitpic.com/3cqzv

      RépondreSupprimer