samedi 12 mars 2011

Le sexe de l'équation


Le documentaire E = mc2, une biographie de l'équation sur ARTE d'après le livre de Bodanis, avec les physiciens français Etienne Klein et Jean-Pierre Luminet, était une rare émission scientifique à 20h40 et une explication claire.

Cependant, à force de vouloir lutter contre le sexisme scientifique, on avait parfois une impression de "surcompensation" où Émilie du Châtelet, Marie-Anne Lavoisier et Lise Meitner sont nettement valorisées (en revanche ils ne veulent pas sembler attribuer trop à Mileva Marić). L'infortunée Meitner aurait dû être associée au Nobel de Chimie 1944 (mais elle fut peut-être plus victime d'un faisceau de diverses persécutions et de malchances) mais on peut se demander si Mme du Châtelet, malgré tout son éclat fascinant et sa liberté, mérite vraiment d'être dramatisée au-dessus de Leibniz sur la dynamique (cela dit, Leibniz serait moins sexy pour la télévision).

(Il y a aussi un passage discutable où Voltaire ironise que la physique leibnizienne serait la victoire des qualités occultes contre Newton, ce qui est l'inversion du reproche que les Leibniziens utilisaient contre Newton !)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire