dimanche 13 mars 2011

Noms de Diables dans D&D, C&S et Dragonquest


D&D a de longues listes de diables et de démons (les deux termes sont séparés par la cosmologie originale D&Dienne de Loi et de Chaos, les Diables sont loyaux-mauvais et les Démons chaotiques-mauvais). OD&D n'avait à l'origine cité que deux Princes-démons dans le Supplement III Eldritch Wizardry (1976), Orcus et Demogorgon, mais le Monster Manual (1977) d'AD&D ajouta des listes de Princes-démons et diables, qui étaient des mélanges de diverses sources, comme les Erinyes grecques ou les Rakshasas indiens. Peu à peu, D&D a inventé ses propres références mythologiques par synthèse. Les listes comprennent donc (1) les Démons Baphomet, Dagon, Demogorgon, Fraz-Urb'luu, Graz'zt, Juiblex, Kostchtchie, Lolth, Orcus, Pazuzu, Vaprak, Yeenoghu, Zuggtmoy ; et (2) les Diables Bel, Dispater, Mammon, Belial, Levistus, Glasya, Baalzebul, Mephistopheles et Asmodeus. Pour ne pas être accusé de faire la promotion du satanisme, D&D finit même dans la seconde édition des années 1990 par utiliser tout un jargon de mots de "code" (les tanar'ri pour "démon" et les baatezu pour "diable"), qu'ils ont depuis abandonné.

Chivalry & Sorcery (1977) de Simbalist et Backhaus se voulait plus proche des croyances médiévales que D&D mais ils utilisèrent des "sources" pseudo-"magiques". Il y a par exemple dans le cas des Elémentaires, des influences occultistes du XIXe siècle comme Eliphas Lévi plus que des traités "hermétiques". Les Démonologues de C&S peuvent invoquer divers niveaux et le jeu a intégré dans sa hiérarchie beaucoup de créatures que D&D va au contraire opposer. les bas niveaux sont les Gargouilles, Diablotins (Imps), les Démons puis les Djinns, les Efreets et les Balrogs/Valaraukar (ces références à la Terre du Milieu de Tolkien ont été retirées dans la révision C&S Red Book Edition 1.5). Ensuite, au niveau V se trouvent les quatre Grands Elémentaires, Paralda (Air), Gob (Terre), Necksa (Eau) et Djin (Feu). Au Niveau VIII, on trouve les 14 Chevaliers de l'Enfer (en français dans le texte) : Abigar, Agraes, Ayperos, Bathim, Botis, Gusoyn, El A’aswer, Forate, Loray, Narbes, Nuberos, Orias, Pruslas, Valefor. Au Niveau IX se trouvent les Anges Déchus et la liste des divers Péchés est longue avec des Incubes, Sucubes et la tentatrice Lilith (qui mériterait peut-être un niveau plus élevé). Au Niveau X, les 23 "Puissances" sont détaillées avec des apparences différentes et des spécialisations, Agares, Aini, Amduscis, Astoroth, Ball, Barbatos, Cimeries, Eligor, Flauros, Furur, Gamgyn, Glasyalabolas, Ipos, Lekajie, Marbas, Ose, Paimon, Rathin, Malpas, Sabnack, Seere, Vassago, Zazen. Enfin, le Niveau XI est celui des "Principautés" : Belial, Zimimar (Nord), Gorson (Sud), Amaymon (Est) et Goap (Ouest), et enfin Lucifer (que D&D n'osera jamais nommer dans ses suppléments utilisant plutôt "Asmodée").

En googlant certains de ces noms des Puissances, je n'ai parfois trouvé que des références à C&S, ce qui pourrait laisser penser que certains noms ont été en fait simplement "inventés" (oui, je sais, ils ont nécessairement tous été inventés, y compris ceux des "références" plus anciennes, mais vous comprenez ce que je veux dire).

DragonQuest (1980) de Goldberg, Klug et Ritchie (SPI) a aussi une classe de Démonologues et une liste nominative qui a de nombreuses intersections avec celle de C&S, mais j'ai l'impression qu'ils ont en fait repris directement la liste des 72 entités dans la Clavicule de Salomon-Lemegeton. Les 24 Ducs des Enfers sont Agares, Aim, Alloces, Amdusias, Astaroth, Barbatos, Bathin, Berith, Bune, Crocell, Dantalion, Eligos, Furcalor, Furcas, Gremory, Gusion, Havres, Murmur, Sallos, Uvall, Valefor, Vapula, Vephar et Zepar. Les 7 Princes sont Gaap, Ipos, Orobas, Seir, Sitri, Stolas, Vassago. Les 10 "Présidents" sont Avnas, Buer, Carnio, Foras, Haagenti, Labolas, Malphas, Marbas, Volac et Voso. Les 8 "Comtes" sont Andromalius, Bifrons, Botis, Furfur, Malthus, Marax, Raum et Renove. Les 14 "Marquis" sont Amon, Andras, Andrealphus, Cimejus, Decarabia, Forneus, Leraje, Marehosias, Naberius, Orias, Phenex, Samigina, Savnok et Shaz. Enfin, les 9 "Rois" sont Asmoday, Bael, Balam, Beleth, Belial, Palmon, Purson, Vine et Zagan.

Quand TSR racheta SPI, ils rééditèrent une troisième édition de DragonQuest expurgée en enlevant toute cette section qui "sentait trop le soufre" au moment où D&D voulait se défaire de toute association malsaine. La liste de DragonQuest ressemble aussi un peu à celle qu'on retrouve ensuite dans le jeu français In Nomine Satanis (par exemple des noms comme Valefor le Duc des Voleurs, ou Crocell le Duc du Froid).

3 commentaires:

T a dit…

À tout hasard, pour compléter cette énumération, il faudrait aussi piocher dans Fantasy Wargaming, dont je me rappelle des listes d'anges et de démons.

Phersv a dit…

Ah, oui, je vois même sur le Grog que ce serait le seul jeu avec les caractéristiques de la Vierge Marie, ce qui donne envie...

J'avais participé à une campagne de kriegspiel (chacun dirigeait un domaine) où un des PJs avait vendu son âme au diable pour avoir des renforts démoniaques dans son armée, je regrette de ne pas avoir eu cela à l'époque. On se demandait notamment quels seraient les effets sur sa popularité auprès de ses "administrés" et vassaux s'ils l'apprenaient.

Anonyme a dit…

Dans la dernière version du Red Book de C&S, les références au panthéon de Tolkien sont réapparues.
On trouve également une nouvelles hiérarchie avec les 7 princes des Enfers : Satan, Lucifer, Léviathan, ...