vendredi 12 juin 2015

Les Continua de Flash (la série)


Auparavant, DC était plus "optimiste" mais Marvel était plus réaliste. Maintenant, DC est devenu sinistre et Marvel reste bien plus réaliste, DC y a perdu sur tous les tableaux.

Pourtant, je n'arrive pas à accrocher à l'Univers Marvel Cinématique (et ses spin-offs télévisés comme Agents of SHIELD ou Daredevil) peut-être à cause de son ton perpétuel "Regardez à quel point nous sommes cool". DC rate tous ses films de manière bien plus dramatique mais au moins leur série télévisée Flash, malgré tous ses défauts, ressemble d'assez près à ce que peut être leur univers et à un hommage à leur Âge d'argent (comme Geoff Johns y participe), en plus sinistre.

Les Lois du Temps
Auparavant, avant en gros la Crise des Terres Infinies de 1985, DC et Marvel avaient des Lois du Voyage dans le Temps différentes mais toutes les deux cohérentes.

(1) DC avait un passé immuable : on pouvait voyager dans le passé mais jamais rien changer, il n'y avait aucun paradoxe, et on ne pouvait jamais se rencontrer soi-même (on devenait invisible et intangible si on arrivait à une époque où on exisait déjà, les lignes spatio-temporelles ne se croisent pas).

(2) L'Univers Marvel utilisait une autre solution, plus féconde mais tout aussi cohérente : on ne change pas le passé, on crée simplement un autre continuum temporel (timeline) quand on voyage dans le temps. Donc quand les superhéros venus du futur venaient pour empêcher leur futur, ils ne faisaient que causer une "bifurcation" vers un autre possible. Chaque branche restait cohérente même s'il y avait des intersections pour causer une divergence.

DC a abandonné sa Loi avec la Crise, qui était elle-même un paradoxe incompréhensible puisque "soudain" elle se "déroulait" à toutes les époques à la fois (alors qu'elle n'avait pas existé "l'instant" d'avant). Et la fin de la Crise avait été une transformation du Big Bang original du Multivers. Le passé est maintenant mobile, les paradoxes contradictoires peuvent exister, ce qui donne parfois des contradictions aussi absurdes que dans Back to the Future où on "attend" que le "présent" soit rattrapé par les changement dans le "passé". Mais on va considérer qu'on est passé à peu près dans la solution de Marvel.

Flash et les Paradoxes


Flash est en un sens un des personnages les plus impossibles de la fiction DC, en même temps qu'un des plus fondamentaux (ce n'est pas un hasard si c'est dans Flash que le Multivers va être théorisé). Superman et Green Lantern peuvent être incroyablement puissants mais ils ne violent tout au plus que des Lois de la nature assez "locales". Flash peut aller si vite que c'est un personnage qui s'approche de l'Omniprésence Spatio-temporelle. Difficile d'imaginer des histoires avec un personnages aussi divin dans l'ubicuité (même Le Spectre est moins difficile).

Mais les scénaristes s'en sortent par des Paradoxes personnels (peut-il retrouver sa femme Iris ? Dans quel continuum vit-elle ? etc.) et ils se multiplient depuis des décennies. Un bon exemple était l'histoire dans les Wednesday Comics 1-12 de 2009 où Flash se croisait plusieurs fois lui-même pour éviter un retard à un rendez-vous  (reproduit récemment dans l'album Flash: Anthologie chez Urban Comics).

Dans la série télévisée Flash de cette année, on a à peu près le plan suivant (je reprends cette analyse) :

Continuum 0 (théorique) : Il y a eu un temps où Flash existait "déjà" et où l'Anti-Flash est venu pour essayer de le détruire. [Les traducteurs français ont préféré l'appeler "Néga-Flash", en VO c'est Reverse-Flash. Je préfère faire comme si leur symmétrie avait quelque chose de quasiment cosmologique comme "anti-particule".]

On le sait car l'Anti-Flash vient du futur en haïssant Flash et il s'est choisi après tout un nom purement négatif. Cela prouverait alors que les événements qui créent Flash dans le Continuum 1 ont eu déjà des homologues dans le Continuum 0.

Continuum 1 (épisodes 1-15) : C'est là que commence la série. L'Anti-Flash a tué la mère du Flash, Nora Allen et son père a été accusé de meurtre. Il semble que plusieurs Flash venus du futur aient pu tenter de l'arrêter mais aient en tout cas échoué. Barry Allen a été élevé par les Wests (Joe West est un policier, collègue du père de Barry, pas un archéologue comme dans l'ancienne série).

Mais l'Anti-Flash, sans vouloir trop spoiler son identité, s'est retrouvé bloqué dans notre époque et a mis en place une Singularité qui a fini par causer les changements des Lois de la Nature à Central City, en "créant" Flash (mais aussi au moins trois autres métahumains comme le maléfique Weather Wizard et deux superhéros, Firestorm et Vibe). Cette singularité aurait sans doute existé pour donner les pouvoirs de Flash sans le voyage de l'Anti-Flash dans le Continuum 0 sinon on ne comprendrait pas pourquoi il serait venu tuer la mère de Flash.

Flash retourne sauver sa mère mais il échoue devant l'Anti-Flash. Il croise en revanche une version future de lui-même (de quel continuum ?) qui aurait eu le même but (épisode 14).

Weather Wizard tue Vibe. Flash voyage alors dans le passé pour sauver Vibe.

Continuum 2 (épisodes 15-23) : Flash sauve Vibe, mais en raison de leurs vibrations entre les continua, ils se souviennent des événements du continuum 1 qui n'ont jamais eu lieu.

L'Anti-Flash se montre en revanche invincible. A ce moment, on découvre qu'Eddie Thawne, le collègue / rival  de Barry Allen est le Grand-Père de l'Anti-Flash. Incapable d'arrêter l'Anti-Flash, Eddie se suicide (comme à la fin de Looper), rendant l'existence de l'Anti-Flash impossible par le Paradoxe du Grand-Père.

Continuum 3 (épisodes 23-) : Flash et Vibe sont maintenant dans un nouveau continuum où Eddie s'est tué mais où l'Anti-Flash n'aurait alors normalement jamais pu naître (sauf si Eddie a pu avoir un fils ou un clone avant son suicide).

Mais si l'Anti-Flash n'a jamais existé, alors la mère de Flash est-elle vivante ? l'enfance du Flash a-t-elle été complètement différente ? Comment Flash et Vibe ont-ils eu leurs pouvoirs, qui semblaient dépendre d'une intervention paradoxale de l'Anti-Flash ? Central City est à nouveau menacée par des paradoxes temporels qui ont créé un Mini-Trou Noir, une Singularité pire encore que celle que l'Anti-Flash avait déclenchée.

Les Paradoxes ne sont pas prêts de s'arrêter puisque la nouvelle série annoncée dans le même univers que Arrow et Flash sera avec Rip Hunter, le Voyageur Temporel de l'Univers DC, qui s'alliera à plusieurs autres héros comme Atom.


2 commentaires:

  1. A coté de Flash la série Arrow, à travers l'évolution d'Oliver Queen nous propose de revivre l'évolution du super héros, du justicier sombre jusqu'au silver age. Une série qui paraît sans prétention mais qui propose une relecture postmoderne fine et finalement pas inintéressante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas essayé Arrow. J'aime bien Daredevil en comics (du moins quand il devient un peu souriant, chez Mark Waid) mais j'ai un peu peur qu'Arrow ne ressemble trop à "une série de M6", je veux dire une série policière assez moyenne mais avec un masque en plus. Je dois être injuste car après tout c'est Arrow qui devient le centre de tout l'univers DC à la télévision. Ce qui est un développement assez bizarre en y pensant. Comme si Marvel avait commencé toutes ses adaptations avec un personnage aussi mineur que Hawkeye.

      Supprimer