vendredi 24 juillet 2009

La santé en Absurdistan



Foreign Policy innove et décrit les quatre pires réformes de santé récentes.

Le Turkménistan du Caligula moderne, le Türkmenbaşy Niyazov, qui décida de manière volontariste de remplacer les médecins et infirmiers par des militaires non-formés, a l'air pour l'instant quand même pire que le lourd système des USA.

Le Türkmenbaşy (dont j'ai déjà parlé et ) fit aussi remplacer le Serment d'Hippocrate par un Serment au Père de la Nation Niyazov. Cela ne semble pas avoir pallié leur manque de qualification professionnelle si on constate l'effondrement de la longévité moyenne (61 ans).

En 2005, il ferma les hopitaux hors de la capitale, mit en place une franchise médicale (tiens, tiens) et interdit qu'on diagnostique certaines maladies contagieuses (qui du coup, décidèrent de se répandre, mais avec une discrétion polie).

Niyazov avait aussi changé le calendrier pour donner son titre au mois de janvier et le nom de sa mère (Gurbansoltan) pour le mois d'avril (septembre avait reçu le nom de son livre, le Livre de l'Âme, qui était aussi devenu le sujet d'étude principale dans le système scolaire).

Après sa mort en 2006, après 21 ans de règne total, il n'y eut hélas pas de dynastie car son fils Murad Niyazov avait pris la nationalité russe suite à divers détournements de fonds et liens avec la pègre. Sa fille Irina est aussi partie en Russie gérer une partie des fonds détournés (mais avec moins de succès que GooGoosha, la fille du dictateur d'Ouzbekistan).

Le successeur du Président-à-vie, le dentiste Gurbanguly Berdimuhamedow (qu'une rumeur urbaine prétend Fils Caché du Turkmenbashi), était son Ministre de la Santé qui mit en place cette politique.

Depuis la mort de Niyazov, le nouveau dictateur a ré-autorisé les cours de langues, supprimé les Statues d'Or géantes de Niyazov qui tournent avec le soleil et restauré l'ancien calendrier - mais on dit qu'il commence son propre culte de la personnalité, dans une version légèrement plus humble.

1 commentaire:

  1. Il y a une analogie entre la turquie et le turkménistan?

    RépondreSupprimer