samedi 21 février 2009

C'est le métier du futur d'être inquiétant



J'ai suivi un peu la manifestation des universitaires et enseignants chercheurs jeudi dernier (entre 15 000 et 30 000 à Paris, entre 30 000 et 50 000 sur toute la France). C'était parfois très créatif, notamment les médiévistes de Paris I qui avaient fait un "Mystère" avec une personne symbolisant l'Université martyrisée par diverses allégories dont un âne couronné (dont je me demande qui il pouvait représenter). J'avais presque de la peine en lisant le Canard qui disait que Valérie Pécresse était à bout, surtout que l'incompétent au pouvoir la juge responsable alors qu'il n'a pas peu fait pour enfin mobiliser les chercheurs contre les décrets actuels.

Mais il y avait aussi des dingues. Un philosophe de Paris 8 manifestait en tenant un pamphlet de Badiou comme seule revendication. Un type - même pas un LaRouchiste [les LaRouchistes sont tellement conspirationnistes qu'on ne peut jamais deviner a priori leurs positions entre les extrêmes, ils soutiennent par exemple la thèse des grandes entreprises sur le réchauffement climatique], je crois que c'était plutôt un allumé apocalyptique - m'a expliqué que "le Nouvel Ordre Mondial avait organisé le 11 Septembre pour pouvoir mettre des puces RFID pour ficher tous les citoyens".

Et enfin, j'ai eu une brochure du Groupe Oblomoff, qui se disent chercheurs luttant contre la Technoscience et un réductionnisme scientiste qui détruirait "notre liberté et la raison" (la référence à la raison fait donc penser que ce ne sont pas des Heideggeriens, qui diraient, eux, que c'est à cause de la Raison que la Technoscience détruit notre liberté).

Le hasard est parfois étrange car le même soir, France 2 passe un étrange reportage "Les Prêcheurs de l'Apocalypse : quand les écologistes perdent la raison" (par Jérôme Lambert et Philippe Picard) qui utilise justement une scène où des membres du Groupe Oblomoff interrompent une conférence de scientifiques. Je n'en avais jamais entendu parler et ensuite ils semblent omniprésents !

Ce documentaire était surprenant dans son soutien virulent aux OGM. Le premier argument était que les écologistes étaient devenus excessifs, anti-progrès, négligeaient les problèmes de développement et les famines ou les possibilités des OGM médicaux. Le second était que les anti-OGM européens rendaient en fait service aux grandes entreprises produisant certains OGM comme Monsanto et Syngenta.

En passant, on voit donc un point d'accord entre arguments pro- et anti-OGM, les deux disent que l'autre camp sert Monsanto (dont j'imagine qu'ils vont vite changer de nom tant ils sont devenus l'Empire du Mal en Europe).

Je ne saurais juger de la pertinence de ces arguments. Mais le côté unilatéral du documentaire semblait curieux dans le contexte actuel - même si après tout, on pourrait dire exactement l'inverse pour d'autres documentaires unilatéraux anti-OGM. J'avais cru assez naïvement aux arguments du Monde selon Monsanto de Marie-Monique Robin, docu très efficace sur ARTE, mais j'ai maintenant quelques doutes après avoir lu ce démontage par certains chercheurs de l'AFIS (qui sont certes eux-mêmes de parti pris pro-OGM et Marie-Monique Robin les accuse d'être devenu un lobby lié à Monsanto).

Par exemple, un de mes principaux arguments anti-OGM était l'utilisation de graines donnant des plantes stériles mais il semblerait que ces variétés dites Terminator ne soient absolument pas commercialisées (même si la rumeur court toujours sur les forums de Greenpeace que Monsanto voudrait le relancer).

5 commentaires:

BC a dit…

Je suis certain qu'il y a un nom à l'effet «Je n'en avais jamais entendu parler et ensuite ils semblent omniprésents»... et une page wikipedia... mais impossible de la retrouver !

Phersv a dit…

Le Baader-Meinhof Phenomenon ! Ca convient très bien aux Oblomoff...

Anonyme a dit…

Pourquoi cette croyance quasi-religieuse pour la pensée unique... et officielle?
Et si ces anti-anti-tout avaient raison?
Tous ces bobos anti-tout sont-ils prêts à vivre sans le "confort" moderne?
Alors soyons logiques et demandons nous si la prolifération de la population mondiale n'est pas la cause et la source de tous les maux?

Un autre anonyme a dit…

Cher Anonyme ... et anti-bobo,

À moins que vous ne soyez pas humain (et dans ce cas permettez-nous de penser que votre argumentation n'est pas totalement désintéressée), vous faites partie de cette population mondiale dont la prolifération est la cause et la source de tous les maux.

Alors soyez logique et faites un geste pour votre planète.

Phersv a dit…

> anonyme
Et si ces anti-anti-tout avaient raison?
On peut critiquer les OGM (ou bien au moins certains d'entre eux) sans être "anti-tout", non ?
Même ces illuminés d'Oblomoff peuvent se dire opposés à la technoscience tout en diffusant leur message par ordinateur, ce qui prouve bien qu'ils admettent la nécessité d'une partie du confort moderne.

Je me demande si l'expression "anti-anti-tout" ne semble pas être un bon exemple d'exception à la double négation (car ce n'est pas logiquement équivalent à "pro-tout" qui serait tout aussi auto-contradictoire que "anti-tout").

Mais en fait, je ne comprends pas votre message. Vous voulez défendre les OGM (début du texte) ou bien un malthusianisme (fin du texte) ? Ce n'est pas contradictoire mais cela semble venir de deux courants assez opposés.

> anonyme2
Oui, je ne comprends pas non plus le sens de "bobo" étendu à "tout ce que je n'aime pas". Il est rare de lire des commentaires sur Internet sans trouver ce terme aujourd'hui.

Cela dit, il pourrait être partisan de l'enfant unique ou la décroissance sans être pour l'euthanasie généralisée.