mercredi 18 février 2009

Obama v. Boss Smiley



Les humoristes se plaignent parfois qu'Obama, qui semble en gros charismatique et compétent, est nettement moins drôle que Bush. Les tentatives des conservateurs pour rire sur le Culte de la Personnalité d'Obama semblent aussi prouver le même point, tant elles sont ratées.

Et je vais hurler si j'entends encore une fois pour la 5667e fois qu'il suffirait que les fonctionnaires de l'administration Obama payent leurs impôts pour que le déficit cesse (franchement, les émissions comiques et les talk show ont toutes utilisé ce "gag" plusieurs fois, en en faisant la plaisanterie la plus éculée de l'Histoire en une seule semaine).

Ce nouveau webcomic qui vient de commencer, President Awesome, a l'air de vouloir faire rire en partant de l'idée qu'Obama serait encore plus brillant et admirable que dans la réalité, mais je me demande si cela peut être drôle.

Neil Gaiman avait fait une très jolie bd sur un Président "parfait" et sur nos attentes confuses d'un tel mythe (Prez dans Sandman #54) mais c'était plus touchant qu'amusant (et je trouve que Boss Smiley, le descendant de George Washington à la tête éternellement innocente et souriante d'un Charlie Brown, qui symbolise tout l'Establishment ou le "Système" comme on aurait dit dans les années 60, est l'un des meilleurs vilains jamais créés grâce au contraste entre l'apparence et la réalité).

2 commentaires:

Nicolas a dit…

Candorville vient aussi de commencer une série sur l'awesomeness du président (premier strip ici).
Tout en finesse...

Phersv a dit…

Ca rappelle directement les gags de Doonesbury où les présidents étaient remplacés par des objets (Dan Quayle était une plume, Bush un casque de légionnaire impérial).